Publié le 30 Avril 2006

Je suis majeur et vacciné, je suis responsable, j'ai lu le Préambule, je n'accuserai pas l'auteur de ce blog de pertes sur mon portefeuille boursier attendu qu'en cas de bénéfice, je ne lui reverserai certainement pas une part des gains, et vous auriez d'ailleurs bien raison, à votre place, je ferai la même chose....

Je souscris à toutes ces conditions, je peux donc lire la suite.... J'ai carrément envie de lire la suite...

 

ETF Leveraged CAC 40

Quel est donc cet oiseau au nom si compliqué, me direz-vous?
Trés simple, vous répondrai-je, c'est un ETF ou un tracker comme il est coutume d'appeler en France les fonds qui répliquent les indices.

Qu'est ce à dire, si les termes de finance vous paraissent aussi étrangers que le linéaire A ?
C'est un véhicule d'investissement, car ce n'est pas une action, qui permet d'acheter l'indice. Ainsi, mettons que le Cac vale 5500 points, le tracker vaudra 55,00 €. Si le Cac augmente de 5%, le Cac vaudra 5775 points et donc, le tracker 57,75 €. A l'inverse si l'indice perd 3%, la valeur du tracker reculera d'autant.

L'avantage de ce type de technique est qu'elle permet de répliquer la performance d'un indice de référence, sans prendre beaucoup de risques, si ce n'est le risque de marché, par définition faible et à l'abri d'une banqueroute, dans le cas d'un indice d'actions.

L'avantage de ce type de fonds qui existait auparavant dans le cadre des Sicav ou des FCP, est qu'il n'y a pas de droit d'entrée, ni de droit de sortie. En outre, ces produits sont extrêmement liquides, ce qui veut dire qu'ils peuvent être rachetés et revendus à tout moment. Ils sont aussi souples qu'une action normale, l'émetteur étant tenu de faire la contre-partie. Et ils peuvent faire l'objet du SRD. Ce qui veut dire qu'il est possible de bénéficier de l'effet de levier de l'emprunt grâce au SRD, à la hausse ou à la baisse. Enfin, beaucoup d'entre eux sont éligibles au PEA, aspect particulièrement attractif. En effet en possédant un tracker peu risqué dans le cadre d'un PEA sur plusieurs années, les bénéfices peuvent se révéler trés conséquents, et seront, par conséquent, non imposables, sauf en ce qui concerne la CSG.

L'émetteur se finance grace à des frais de gestion sur les dividendes, dont il ne reverse qu'une trés faible partie. Par ailleurs, ces outils permettent d'investir à l'étranger, sur des matières premières, indices boursiers, monnaies ou obligations, pour le prix d'un achat local. Dans cette hypothèse, il faudra toujours se garder des effets de change qui auront un impact important sur l'évolution de l'investissement. Les deux risques, celui de l'actif et celui de la monnaie, se conjuguant alors.

Ces trackers, dont vous pouvez examiner les cotations dans les pages du Figaro ou de la Tribune, sont émis par les plus grandes banques, les différences entre les trackers sur les mêmes sous-jacents, c'est à dire les mêmes indices, étant minimes.

Idée d'investissement: Même si c'est trés risqué, quelquechose comme un tracker sur le pétrole pourrait être une bonne idée. Aprés tout le prix de l'or noir ne cesse de battre record sur record, les Chinois ne semblent pas se calmer, la situation en Irak n'est pas stabilisée et les énergies théoriquement censées remplacer le pétrole ne sont pas encore apparu sur le marché....

Voir les commentaires

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Finance

Repost0

Publié le 30 Avril 2006

Cet article pour saluer la disparition de l'un de nos grands penseurs. Pourfendeurs de la pensée unique et de la médiocrité, Jean-François Revel est décédé aujourd'hui d'un arrêt cardiaque.

Athé, libéral, pamphlétaire et philosophe, Jean-François Revel fut tout cela à la fois. Même si j'étais loin de partager tous ses points de vue (notamment sur St Exupéry qu'il trouvait parfaitement insipide), j'appréciais sa capacité à remettre en cause les poncifs et préjugés. Dernièrement on l'avait vu remettre en cause l'anti-américanisme régnant en France. Pour en savoir un peu plus, son site présente ses oeuvres et une interview est à lire ici, réalisée par le Point, dont il était l'un des chroniqueurs réguliers.

Voir les commentaires

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Actualité

Repost0

Publié le 28 Avril 2006

Villepin était proche de la retraite avec la déroute du CPE. Il est probable que Clearstream signe son arrêt de mort politique.

Petit rappel pour les gens qui reviennent de Mars. Dans le cadre des enquêtes de corruption lors de l'affaire des frégates de Taïwan, une enquête parallèle avait été diligentée, à la suite d'une lettre d'un corbeau en Juin 2004, qui visait quatre personnalités: Chevénement, Madelin, Strauss-Kahn et Sarkozy. 

Ce dernier a donc fait l'objet d'une enquête en régle, sur des comptes qu'il aurait possédé dans la société de compensation internationale, Clearstream, enquête qui l'a innocenté. Ces accusations se sont donc révélées mensongères et montées de toutes pièces. Les juges se sont donc attachés à retrouver le corbeau, et celui qui avait émis ces accusations.

Or selon le Général Rondot, dans un témoignage publié trés à propos (juste aprés la crise du CPE) par le Monde, une enquête aurait été réalisée par les services secrets au début 2004, à la demande de Michèle Alliot Marie, ministre de la Défense, sur ces fameux listings de comptes pour determiner si des réseaux de corruption avaient été installé dans le cadres des marchés publics internationaux. Sauf qu'en réalité, et c'est là où les témoignages entre Villepin et Rondot divergent, cette enquête visait les quatre hommes politiques cités plus haut, et Nicolas Sarkozy en particulier.

Il lui fallut peu de temps pour découvrir en Mai 2004 que ces accusations étaient fallacieuses. Et Villepin était mis au courant des conclusions de son enquête. Cependant MAM n'eut pas l'idée d'en informer la justice, ni même Sarkozy, son collègue au gouvernement et premier concerné par cette affaire. Ainsi, le juge Van Ruymbeke reçoit en Juin, des faux prouvés comme tel par les services secrets le mois précédent.
 
Personne ne semble savoir d'où provient le corbeau, pour le moment. Peut-être de l'entourage de Villepin, mais rien ne l'indique. Mais au minimum, Villepin était au courant de ces accusations mensongères et n'a rien fait pour les contrecarrer.

***

On savait que la politique était violente et sans pitié, mais balancer des affaires judiciaires dans les pattes du concurrent, c'est le bouquet. A mon humble avis, Villepin bougeait encore aprés le CPE, Clearstream va définitivement l'achever. Le problème est que Chirac ne peut pas faire grand-chose, s'il vire Villepin. Sarkozy refusera de prendre les commandes pour éviter de pourrir sa campagne électorale. D'ailleurs, Sarkozy joue en ce moment les grands seigneurs. Il sait que son adversaire et Chirac, dans le même coup, sont définitivement discrédités, lui ouvrant un boulevard pour la conquête définitive de la droite.

Je ne sais si Villepin va démissionner. Parceque même si ça commence à faire beaucoup, il est possible qu'il préfèrera rester, car dans le cas contraire, il n'aura plus jamais d'avenir politique. Cependant je pencherai pour la possibilité qu'un second couteau prenne la place de Villepin. Mam ayant été mise en cause également dans cette affaire, Borloo paraît bien placer pour rester une petite année à Matignon.

Mais je vous parie que ça va faire au moins une mécontente: Béatrice Schonberg, en tant qu'épouse de Borloo, qui va perdre plus tôt que prévu son poste de présentatrice du week-end sur France 2......

Voir les commentaires

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Politique

Repost0

Publié le 26 Avril 2006

Terre de souffrances et d'indifférence,
Terre où la boue et les corps sont à jamais mêlés.

Cette ville stratégique, qui avait déjà vu des combats lors de la seconde guerre mondiale, à l'intersection des routes entre le Laos, la Chine et le Vietnam est le lieu de la plus célèbre bataille de la guerre d'Indochine, qui a vu la défaite des Français. La fierté du rémige communiste est telle, que l'on peut observer dans les rues de cette bourgade des drapeaux appelant à fêter bientôt les 52 ans de la victoire. Autre point significatif: c'est une petite ville qui dispose d'infrastructures que l'on voit rarement dans le reste du Vietnam.

La visite de Dien Bien Phu même se fait assez rapidement. Entre le musée, les mémoriaux français et vietnamiens, le cimetière et la reconstitution du PC du général de Castries, il est assez rapide de tout voir. Mais l'intérêt, à mon sens, n'est pas là.
Il réside davantage, en tant qu'amateur d'histoire, dans la visite des points d'appui, ou de ce qu'il en reste, afin de comprendre l'encerclement et l'évolution de la bataille. Par exemple, Eliane 2, qui a été l'une des batailles les plus dures de Dien Bien Phu est resté dans l'état dans lequel elle a été prise.

Je n'ai pas eu l'opportunité de me recueillir sur les champs de bataille de la guerre de 14, mais je pense que les tranchées d'Eliane sont largement comparables aux tranchées de Verdun. Pour reconnaître les différentes collines, qui ont vu les combats de Mars à Mai 1954, la carte est la seule alliée possible, les points d'appui, lorsqu'ils ne sont pas recouverts d'immeubles, n'etant signalé que par de trop rares plaques, que je n'ai pu voir qu'à Isabelle ou à Eliane.


Lorsque l'on est sur place, la sévérité paraît justifiée à l'égard du Général Navarre, qui avait décidé la création du camp retranché de Dien Bien Phu. En effet son intention initiale était de recommencer, prés du Laos, pays allié en grande difficulté en cette fin d'année 1953, le coup de la bataille de Nasan, qui avait vu la victoire du camp retranché français assiégé par le Vietminh. Seule différence, et de taille: Nasan est localisé non loin de Son La, qui se situe à 300 kilométres de l'aéroport d'Hanoï, soit 150 km de moins que la distance Dien Bien Phu - Hanoï.

Or la bataille de Nasan avait été gagnée avant tout par l'aviation, qui avait bombardé les viets à moins de 150 m des lignes françaises, coupant court à tous les assauts. Et, pour le malheur des 15 000 soldats français de Dien Bien Phu, les avions français étaient tous en limite de portée au-dessus de Dien Bien Phu, incapables de rester plus de 10 minutes au-dessus du champ de bataille.

Par ailleurs, Navarre envisageait Dien Bien Phu comme un point de fixation qui devait permettre à des opérations d'envergure plus importantes de se dérouler dans le delta du Mekong. En conséquence, il n'avait pas anticipé de colonne pour secourir le camp retranché. Il était parti également du principe que les forces viets, trop loin de leurs bases, ne pourraient acheminer toute la logistique nécessaire dans cette partie isolée du Vietnam, chose que les services de renseignements avait contredite à maintes reprises.


Cependant, au niveau international, l'ouverture concommitante de la conférence de Genève incita les responsables viets à déclencher un coup de boutoir susceptible de faire pencher la balance du côté communiste à la table des négociations. Navarre n'avait donc pas vu que la bataille décisive ne se situait pas à l'endroit qu'il avait escompté.

Giap entoura le camp avec une armée de 50 000 hommes et s'installa sur les montagnes alentours pour bombarder les fortifications. Aucun détachement et renforts importants ne venant au secours du camp, la partie était jouée, quoique le Colonel de Castries puisse faire en le commandant. Dien Bien Phu tint deux mois, ce qui représente une véritable performance. Une remarque qu'il faut souligner: l'armée française s'est extremement bien battue, notamment les légionnaires, la bataille cessant du fait de manque de munitions et de la fatigue des combattants.

Contrairement à ce qu'affirme le général Giap dans ses mémoires, je tiens à signaler que les camps viets ont tué plus de 6 000 hommes, alors que la bataille n'en avait tué "que" 4 000 parmi les forces françaises. Les forces ennemies ont perdu 10 000 d'entre eux sur la plaine des Jarres.

Pour plus d'informations, je vous recommande vivement cet article lumineux et le bouquin de Bernard Fall sur Dien Bien Phu. Enfin le site officiel de la bataille m'a permis de mieux comprendre les événements aboutissant à cette tragédie.

Voir les commentaires

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Histoire

Repost0

Publié le 26 Avril 2006

Le Vietnam est un pays fantastique avec des paysages variés, et une histoire trés riche, tant dans un passé récent (pas besoin que je vous explique) que dans un passé plus lointain, les bisbilles avec le grand voisin du Nord, la Chine, ayant toujours émaillé les siècles.

De la métropole grouillante de Saïgon, 7 millions d'habitants, à la ville impériale d'Hue, en passant par la capitale, Hanoï, 3 millions d'habitants, à l'architecture coloniale, les villes et les monuments sont légion. La multitude des paysages ne peuvent se résumer en quelques lignes, entre les jungles sauvages, la montagne du Nord, avec Sapa, station touristique crée par les Français, les coraux au large de Nha Trang, les dunes de Mui Ne et last but not least, la baie d'Halong.

Il est amusant de constater, chose que l'on pourrait d'ailleurs rapprocher avec les Chinois, que le système communiste n'empêche nullement les Vietnamiens d'être parmis les plus grands commerciaux de la planète. Il m'a semblé également que c'était l'un des pays les plus machistes, les femmes, reconnaissables à leur chapeau conique, effectuant généralement les travaux les plus diffiçiles. Il est évident qu'elles sont chargées des travaux les plus durs, ce qui ne les empêche pas de porter durant toute la journée des caches-poussières, qui leur permettent d'éviter de bronzer. Et oui, la logique est la même que les élégantes à la cour de Versailles. Plus la peau est blanche, mieux c'est.

J'ai été étonné également par la ferveur catholique au Vietnam. Cela doit être l'un des héritages les plus prégnants des Français. Lors des dimanches des Rameaux et de Pâques, j?ai vu des églises bondées qui pourraient faire pâlir d'envie bien des curés en Europe.

Hanoï est la ville que j'ai le plus apprécié, son architecture, notamment dans le Vieux Quartier, se rapprochant étrangement des maisons du Sud de la France, conférant à la capitale un côté décalé, entre l'architecture française et le mode de vie asiatique dans lequel chacun vit dans la rue. Cependant, il ne faut pas s'y tromper. J'ai pour ma part, rencontré trés peu de Vietnamiens parlant français. La présence française, n'en déplaise aux nostalgiques à plus ou moins totalement disparu.

Je vous invite à regarder les quelques photos que j'ai selectionné sur le Vietnam.

Voir les commentaires

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Voyage

Repost0

Publié le 24 Avril 2006

Je reviens à l'instant du Vietnam, pays magique s'il en est: je tâcherai de résumer ce voyage, avec ses joies et ses deceptions, le tout agrémenté de quelques photos. Laissez-moi juste le temps de le rédiger.

Vous avez certainement constaté, à gauche, l'apparition d'un petit logo qui vous redirige vers blogpourlavie.blogspot.com. Je vous encourage vivement à vous rendre sur ce site, et pourquoi pas, rajouter ce logo sur le vôtre, qui vous donnera toutes les informations sur les événements pour la Vie, et quelques argumentaires anti-avortement.

Voir les commentaires

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Argumentaires

Repost0

Publié le 6 Avril 2006

A partir d'aujourd'hui, je prends quinze jours de vacances au Vietnam. L'occasion de découvrir Khe Sanh, Dien Bien Phu, la baie d'Halong et bien d'autres.



J'aurais trés peu de temps à consacrer à ce blog durant ces deux semaines: je vous retrouve donc à partir du 24 Avril, avec peut-être un nouveau premier ministre et un nouveau gouvernement. J'essaierai de poster quelques photos de mon périple...

Voir les commentaires

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Voyage

Repost0

Publié le 4 Avril 2006

Quelques avertissements et conseils en guise d'introduction à mes articles de finance.

La finance de marché est ma spécialité. En conséquence, j'ai tendance à investir sur des positions plutôt risquées qui ne conviennent pas à tous les profils, et surtout pas à des retraités ou autres pères de famille. Chacun a sa manière d'investir et un timing différent en fonction de sa situation personnelle. En conséquence, les produits, marchés ou outils que je peux conseiller ne peuvent en aucun cas être recommandés à toutes les bourses.

Si je conseille une action ou un fonds, c'est parce que je pense qu'il en vaut la peine. Mais il en vaudra la peine pour des personnes informées et actives, qui sauront intervenir rapidement en cas de problème.

Par ailleurs, je ne saurais trop vous conseiller de suivre les conseils suivants:

- N'investissez que sur des valeurs ou des marchés que vous connaissez, que vous avez travaillé et qui n'ont que trés peu de secrets pour vous. Sur les marchés financiers, le bon sens "paysan" est l'un des meilleurs alliés qui soit.

- Ne faites confiance à personne, même pas à moi. Les conseilleurs n'étant pas les payeurs,  si vous perdez de l'argent, vous ne pourrez vous retourner contre personne. Raison de plus pour y regarder à deux fois, et ne pas hésiter à confronter les points de vue.

- Ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier: ça paraît idiot mais c'est toujours valable. Diversifier ne peut pas faire de mal. Cependant, cela ne sert à rien de trop diversifier: une petite dizaine de lignes bien gérées suffisent pour fournir une performance plus que raisonnable. Au-delà, votre performance sera trés liée à celle du marché sur lequel seront positionnées toutes vos actions.

- Gardez le contact avec vos investissements et jetez-y un oeil régulièrement. Une fois par semaine en ce qui concerne les actions me paraît un minimum. Si c'est risqué, il ne faut vraiment pas hésiter à surveiller son investissement comme le lait sur le feu.

Voir les commentaires

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Finance

Repost0

Publié le 4 Avril 2006

La Nature est un temple où de vivants piliers
Laissent parfois sortir de confuses paroles;
L'homme y passe à travers des forêts de symboles
Qui l'observent avec des regards familiers.

Comme de longs échos qui de loin se confondent
Dans une ténébreuse et profonde unité,
Vaste comme la nuit et comme la clarté,
Les parfums, les couleurs et les sons se répondent.

II est des parfums frais comme des chairs d'enfants,
Doux comme les hautbois, verts comme les prairies,
- Et d'autres, corrompus, riches et triomphants,

Ayant l'expansion des choses infinies,
Comme l'ambre, le musc, le benjoin et l'encens,
Qui chantent les transports de l'esprit et des sens.

Charles Baudelaire,  Les fleurs du Mal



  

Voir les commentaires

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Littérature

Repost0

Publié le 3 Avril 2006

Certains néerlandais ne sont jamais à court d'idées funestes. Ainsi Sharon Dijksma, une parlementaire travailliste, a demandé que les femmes au foyer soient sanctionnées parcequ'elle ne travaillent pas.

En témoigne le Brussels Journal: “A highly-educated woman who chooses to stay at home and not to work – that is destruction of capital [...] If you receive the benefit of an expensive education at society’s expense, you should not be allowed to throw away that knowledge unpunished.”

En français, cela donne: "Une femme bénéficiant d'une éducation élevée qui choisit de rester à la maison au lieu de travailler - c'est une destruction de capital. [...] Si vous bénéficiez d'une éducation coûteuse aux frais de la société, vous ne devriez pas avoir le droit de jeter à la poubelle ce savoir sans être punie."

On n'a pas idée d'aller aussi loin dans l'idiotie. Faut-il lui rappeler que le seul capital qui vaille sont nos chères têtes blondes, qu'elles sont le seul avenir possible d'une société et que les éduquer est beaucoup plus profitable à la société que n'importe quel boulot dans une entreprise? Pour reprendre une citation éculée de prépa, "Il n'est de richesses que d'hommes"  Jean Bodin.

Cependant, il s'avère que les choses sont un petit peu plus complexes. A sa décharge, le parti milite pour des prêts étudiants dont les remboursements seraient étalés sur 25 ans et calculés à hauteur du revenu. D'où le problème pour des personnes qui n'auraient plus de salaires. Elle a reconnu avoir fait une erreur, puisque sa proposition semble s'adresser également aux hommes.
Mais il est également de notoriété publique qu'elle a toujours cherché à augmenter le nombre de femmes au travail.

Reste que l'on ne peut s'empêcher de voir dans cette proposition une tentative supplémentaire pour instrumentaliser l'individu au profit de la collectivité. L'échec du communisme n'a toujours pas calmé certains. On voit ici jusqu'à quels extrêmes, le féminisme peut nous mener...

Voir les commentaires

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Actualité

Repost0