Publié le 30 Avril 2006

Je suis majeur et vacciné, je suis responsable, j'ai lu le Préambule, je n'accuserai pas l'auteur de ce blog de pertes sur mon portefeuille boursier attendu qu'en cas de bénéfice, je ne lui reverserai certainement pas une part des gains, et vous auriez d'ailleurs bien raison, à votre place, je ferai la même chose....

Je souscris à toutes ces conditions, je peux donc lire la suite.... J'ai carrément envie de lire la suite...

 

ETF Leveraged CAC 40

Quel est donc cet oiseau au nom si compliqué, me direz-vous?
Trés simple, vous répondrai-je, c'est un ETF ou un tracker comme il est coutume d'appeler en France les fonds qui répliquent les indices.

Qu'est ce à dire, si les termes de finance vous paraissent aussi étrangers que le linéaire A ?
C'est un véhicule d'investissement, car ce n'est pas une action, qui permet d'acheter l'indice. Ainsi, mettons que le Cac vale 5500 points, le tracker vaudra 55,00 €. Si le Cac augmente de 5%, le Cac vaudra 5775 points et donc, le tracker 57,75 €. A l'inverse si l'indice perd 3%, la valeur du tracker reculera d'autant.

L'avantage de ce type de technique est qu'elle permet de répliquer la performance d'un indice de référence, sans prendre beaucoup de risques, si ce n'est le risque de marché, par définition faible et à l'abri d'une banqueroute, dans le cas d'un indice d'actions.

L'avantage de ce type de fonds qui existait auparavant dans le cadre des Sicav ou des FCP, est qu'il n'y a pas de droit d'entrée, ni de droit de sortie. En outre, ces produits sont extrêmement liquides, ce qui veut dire qu'ils peuvent être rachetés et revendus à tout moment. Ils sont aussi souples qu'une action normale, l'émetteur étant tenu de faire la contre-partie. Et ils peuvent faire l'objet du SRD. Ce qui veut dire qu'il est possible de bénéficier de l'effet de levier de l'emprunt grâce au SRD, à la hausse ou à la baisse. Enfin, beaucoup d'entre eux sont éligibles au PEA, aspect particulièrement attractif. En effet en possédant un tracker peu risqué dans le cadre d'un PEA sur plusieurs années, les bénéfices peuvent se révéler trés conséquents, et seront, par conséquent, non imposables, sauf en ce qui concerne la CSG.

L'émetteur se finance grace à des frais de gestion sur les dividendes, dont il ne reverse qu'une trés faible partie. Par ailleurs, ces outils permettent d'investir à l'étranger, sur des matières premières, indices boursiers, monnaies ou obligations, pour le prix d'un achat local. Dans cette hypothèse, il faudra toujours se garder des effets de change qui auront un impact important sur l'évolution de l'investissement. Les deux risques, celui de l'actif et celui de la monnaie, se conjuguant alors.

Ces trackers, dont vous pouvez examiner les cotations dans les pages du Figaro ou de la Tribune, sont émis par les plus grandes banques, les différences entre les trackers sur les mêmes sous-jacents, c'est à dire les mêmes indices, étant minimes.

Idée d'investissement: Même si c'est trés risqué, quelquechose comme un tracker sur le pétrole pourrait être une bonne idée. Aprés tout le prix de l'or noir ne cesse de battre record sur record, les Chinois ne semblent pas se calmer, la situation en Irak n'est pas stabilisée et les énergies théoriquement censées remplacer le pétrole ne sont pas encore apparu sur le marché....

Voir les commentaires

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Finance

Publié le 30 Avril 2006

Cet article pour saluer la disparition de l'un de nos grands penseurs. Pourfendeurs de la pensée unique et de la médiocrité, Jean-François Revel est décédé aujourd'hui d'un arrêt cardiaque.

Athé, libéral, pamphlétaire et philosophe, Jean-François Revel fut tout cela à la fois. Même si j'étais loin de partager tous ses points de vue (notamment sur St Exupéry qu'il trouvait parfaitement insipide), j'appréciais sa capacité à remettre en cause les poncifs et préjugés. Dernièrement on l'avait vu remettre en cause l'anti-américanisme régnant en France. Pour en savoir un peu plus, son site présente ses oeuvres et une interview est à lire ici, réalisée par le Point, dont il était l'un des chroniqueurs réguliers.

Voir les commentaires

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Actualité

Publié le 28 Avril 2006

Villepin était proche de la retraite avec la déroute du CPE. Il est probable que Clearstream signe son arrêt de mort politique.

Petit rappel pour les gens qui reviennent de Mars. Dans le cadre des enquêtes de corruption lors de l'affaire des frégates de Taïwan, une enquête parallèle avait été diligentée, à la suite d'une lettre d'un corbeau en Juin 2004, qui visait quatre personnalités: Chevénement, Madelin, Strauss-Kahn et Sarkozy. 

Ce dernier a donc fait l'objet d'une enquête en régle, sur des comptes qu'il aurait possédé dans la société de compensation internationale, Clearstream, enquête qui l'a innocenté. Ces accusations se sont donc révélées mensongères et montées de toutes pièces. Les juges se sont donc attachés à retrouver le corbeau, et celui qui avait émis ces accusations.

Or selon le Général Rondot, dans un témoignage publié trés à propos (juste aprés la crise du CPE) par le Monde, une enquête aurait été réalisée par les services secrets au début 2004, à la demande de Michèle Alliot Marie, ministre de la Défense, sur ces fameux listings de comptes pour determiner si des réseaux de corruption avaient été installé dans le cadres des marchés publics internationaux. Sauf qu'en réalité, et c'est là où les témoignages entre Villepin et Rondot divergent, cette enquête visait les quatre hommes politiques cités plus haut, et Nicolas Sarkozy en particulier.

Il lui fallut peu de temps pour découvrir en Mai 2004 que ces accusations étaient fallacieuses. Et Villepin était mis au courant des conclusions de son enquête. Cependant MAM n'eut pas l'idée d'en informer la justice, ni même Sarkozy, son collègue au gouvernement et premier concerné par cette affaire. Ainsi, le juge Van Ruymbeke reçoit en Juin, des faux prouvés comme tel par les services secrets le mois précédent.
 
Personne ne semble savoir d'où provient le corbeau, pour le moment. Peut-être de l'entourage de Villepin, mais rien ne l'indique. Mais au minimum, Villepin était au courant de ces accusations mensongères et n'a rien fait pour les contrecarrer.

***

On savait que la politique était violente et sans pitié, mais balancer des affaires judiciaires dans les pattes du concurrent, c'est le bouquet. A mon humble avis, Villepin bougeait encore aprés le CPE, Clearstream va définitivement l'achever. Le problème est que Chirac ne peut pas faire grand-chose, s'il vire Villepin. Sarkozy refusera de prendre les commandes pour éviter de pourrir sa campagne électorale. D'ailleurs, Sarkozy joue en ce moment les grands seigneurs. Il sait que son adversaire et Chirac, dans le même coup, sont définitivement discrédités, lui ouvrant un boulevard pour la conquête définitive de la droite.

Je ne sais si Villepin va démissionner. Parceque même si ça commence à faire beaucoup, il est possible qu'il préfèrera rester, car dans le cas contraire, il n'aura plus jamais d'avenir politique. Cependant je pencherai pour la possibilité qu'un second couteau prenne la place de Villepin. Mam ayant été mise en cause également dans cette affaire, Borloo paraît bien placer pour rester une petite année à Matignon.

Mais je vous parie que ça va faire au moins une mécontente: Béatrice Schonberg, en tant qu'épouse de Borloo, qui va perdre plus tôt que prévu son poste de présentatrice du week-end sur France 2......

Voir les commentaires

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Politique