Publié le 30 Octobre 2008

En cherchant correctement, on s'aperçoit vite que le net contient quantité de livres en disponibilité gratuite, sous format PDF ou HTML. Tous les meilleurs classiques sont disponibles à portée de main.

Vous n'avez donc aucune excuse pour ne pas connaitre la Somme Théologique...

A tout seigneur, tout honneur, commençons par les textes religieux:
- Le site du Vatican avec toutes les encycliques, compendiums, bulles et autres textes publiés par le magistère (il faut cliquer sur les icones du centre, formant un cercle).
- Tout St Thomas d'Aquin
- Les textes des grands saints
- il y a beaucoup de choses également ici

En profane, nous avons donc:
- La BNF et son concurrent, Google Books.
- le projet Gutenberg
- Wikisource, bien sûr.
- Un projet assez impressionnant, comprenant beaucoup de bouquins d'histoire...
- Une vraie mine d'or, tous les classiques des sciences sociales.
- Une bibliothèque classique. (Dumas, Proust, Balzac, etc). Et une autre.
- sur l'antiquité, il est impossible de faire l'impasse sur l'excellentissime Remacle.

Ensuite, pour aller plus loin, Internet fonctionne par communauté. On trouve l'intégralité des écrits de Marx chez les marxistes, il ne faut donc pas hésiter à fouiller dans les repères des uns et des autres, lorsqu'on est interessé par tels ou tels ouvrages. Ainsi, chez les libéraux, c'est Catallaxia qui synthétise les principaux textes. Ne pas hésiter non plus, lorsque l'on est familier avec l'anglais de fouiller, les anglos-saxons ont à leur disposition sur Internet, une quantité très importante d'ouvrages.

On trouvera également des sites qui peuvent aider ponctuellement. Comme les bibliothèques de liens de bibliothèques. Comme ici, , et puis .

Enfin, n'oubliez pas que Google, ou qu'un site comme Delicious (recensant les liens favoris des internautes), peut être votre meilleur allié, l'utilisation de termes appropriés comme le nom de l'auteur, de l'oeuvre, entourés par des guillemets et ajoutés aux mots "pdf" ou "ebook", permettant de voir la présence de telle ou telle oeuvre en ligne . Inutile de préciser que généralement, les ouvrages disponibles ont généralement un certain âge, ne vous attendez pas à trouver le dernier roman à la mode sur Internet, sauf succès considérable qui justifierait son piratage sa numérisation.

Au final, le souci n'est donc pas tant de trouver des oeuvres à lire, que de prendre le temps de les lire. Toujours le problème de la surabondance d'informations. Si vous avez d'autres suggestions de bibliothèques en ligne, n'hésitez pas à déposer les adresses en commentaires.


Voir les commentaires

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Entracte

Publié le 26 Octobre 2008

En ces temps de déroute financière, je suis tombé, via le Cultural Gang Bang, sur ces citations de Gustave le Bon, dont tout investisseur ou boursicoteur averti devrait avoir parcouru sa Psychologie des Foules.


Les citations de Gustave Le Bon

«Le droit ne commence à dater que du moment où l'on détient la force nécessaire pour le faire respecter.»
Extrait des Aphorismes du temps présent

«On ne discute pas plus avec les croyances qu'avec les cyclones.»
Psychologie des foules

«On domine plus facilement les peuples en excitant leurs passions qu’en s’occupant de leurs intérêts.»
Extrait des Aphorismes du temps présent

«L'interprétation diverse des mêmes mots par des êtres de mentalité dissemblable a été une cause fréquente de luttes historiques.»
Extrait des Aphorismes du temps présent

«Chez beaucoup d'hommes, la parole précède la pensée. Ils savent seulement ce qu'ils pensent après avoir entendu ce qu'ils disent.»
Extrait des Aphorismes du temps présent

«Les hommes de génie font la grandeur intellectuelle d'une nation mais rarement sa puissance.»
Hier et Demain

«Des hommes d'intelligence supérieure ont parfois, au point de vue sentimental, une mentalité voisine de celle d'un sauvage.»
Hier et Demain

«La leçon des faits n'instruit pas l'homme prisonnier d'une croyance ou d'une formule.»
Hier et Demain

«La soif d'égalité n'est souvent qu'une forme avouable du désir d'avoir des inférieurs et pas des supérieurs.»

«En politique internationale, les coups d'épingle répétés finissent par engendrer des coups de canon.»
Les incertitudes de l'heure présente

«Si l'athéisme se propageait, il deviendrait une religion aussi intolérable que les anciennes.»
Extrait des Aphorismes du temps présent

«Les révolutions n’ont généralement pour résultat immédiat qu’un déplacement de servitude.»
Extrait des Aphorismes du temps présent

«La peur du jugement des autres est un des plus sûrs soutiens de la morale.»
Extrait des Aphorismes du temps présent

«La compétence sans autorité est aussi impuissante que l’autorité sans compétence.»
Hier et demain

«Une vérité trop claire cesse bientôt d'être une vérité féconde.»
Extrait des Aphorismes du temps présent

«L'intuition est souvent supérieure à la raison. Elle fait deviner à des femmes raisonnant mal des choses incomprises d'hommes raisonnant très bien.»
Extrait des Aphorismes du temps présent

«L'éducation est l'art de faire passer le conscient dans l'inconscient.»

«Trois ordres de vérités nous guident : les vérités effectives, les vérités mystiques, les vérités rationnelles.»
Les Opinions et les Croyances

«La vanité est pour les imbéciles une puissante source de satisfaction. Elle leur permet de substituer aux qualités qu'ils n'acquerront jamais la conviction de les avoir toujours possédées.»
Extrait des Aphorismes du temps Présent

«La femme est inférieure ou supérieure à l'homme ; elle est rarement son égale.»

«Pour les diplomates comme pour les femmes, le silence est souvent la plus claire des explications.»
Hier et Demain

«Les hommes de pensée préparent les hommes d'action. Ils ne les remplacent pas.»
Hier et Demain

«Le véritable progrès démocratique n’est pas d’abaisser l’élite au niveau de la foule, mais d’élever la foule vers l’élite.»
Hier et demain

«Démontrer qu'une chose est rationnelle ne prouve pas toujours qu'elle soit raisonnable.»

«Céder une fois à la foule, c'est lui donner conscience de sa force et se condamner à lui céder toujours.»

«La mort n'est qu'un déplacement d'individualités. L'hérédité fait circuler les mêmes âmes à travers la suite des générations d'une même race.»
Hier et Demain

«L'anarchie est partout quand la responsabilité n'est nulle part.»
Hier et Demain

«On se ruine souvent pour soutenir qu'on est riche.»

«Les gens vertueux se vengent souvent des contraintes qu'ils s'imposent par l'ennui qu'ils inspirent.»

«La guerre révèle à un peuple ses faiblesses, mais aussi ses vertus.»
Hier et Demain

«On rencontre beaucoup d'hommes parlant de libertés, mais on en voit très peu dont la vie n'ait pas été principalement consacrée à se forger des chaînes.»
Hier et Demain

«Présentée sous forme mathématique, l'erreur acquiert un grand prestige. Le sceptique le plus endurci attribue volontiers aux équations de mystérieuses vertus...»


«Nos vertus resteraient parfois bien incertaines si, à défaut de l'espoir d'une récompense, elles n'avaient la vanité pour soutien.»
Hier et Demain

«Beaucoup d'hommes sont doués de raison, très peu de bon sens.»
Hier et Demain

«L'influence de la mode est si puissante qu'elle nous oblige parfois à admirer des choses sans intérêt et qui sembleront même quelques années plus tard d'une extrême laideur.»
Les Opinions et les Croyances


«L'inaction morne de certains hommes rebelles à tout effort ne diffère pas sensiblement du repos de la tombe. Ces morts vivants n'ont de la vie que l'apparence.»
Hier et Demain

«Les volontés faibles se traduisent par des discours ; les volontés fortes par des actes.»
Hier et demain

«Une des sources les plus fréquentes d'erreur est de prétendre expliquer avec la raison des actes dictés par des influences affectives ou mystiques.»
Hier et Demain

«L’homme pense par aphorismes.»


Voir les commentaires

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Littérature

Publié le 20 Octobre 2008


Via FDS et Paperblog, je suis tombé chez Discours Sauvage sur la modernité, un blog dont j'apprécie le ton. Et qu'il me parait intéressant de suivre. Témoin, ce billet sur la différence entre la tolérance auto-proclamée, privilège de la gauche s'il en est, et la tolérance effective, qu'on trouve bien plus souvent à droite. 

C'est la conclusion à laquelle arrive un chercheur venu de la gauche, Anne Muxel, dans Toi, moi et la politique, amour et conviction, paru le 9 octobre.

Anne Muxel, dans une émission de France Inter (pas franchement un bastion de la réaction non plus), manifestait d’ailleurs ce jeudi 2 octobre son étonnement à ce sujet. « Ca a été une surprise pour moi [de constater cette intransigeance des gens que se classent à gauche] quand j’ai commencé ce travail dans la mesure ou quand même les valeurs de tolérance, de respect de la différence, du respect de l’autre font partie d’une culture revendiquée par la gauche. C’est vrai qu’il y a une plus grande difficulté pour les gens qui se classent à gauche d’accepter les divergences politiques dans la sphère privée...» . Je vois ici le signe que la sociologie, comme d’autres sciences d’ailleurs, n’est jamais aussi intéressante que lorsqu’elle paraît penser contre elle-même.

Muxel redécouvre le fil à couper le beurre, il en'est un secret pour personne, surtout pour tous ceux qui fréquentent le web assidument, les gens de gauche sont globalement beaucoup plus agressifs et violents, que n'importe quel site positionné à droite. Les gens de droite, rejoignant une perspective essentiellement chrétienne, se contentent de faire avec ce qu'ils ont, avec le plus de pragmatisme possible, sans pour autant oublier les principes auxquels ils adhèrent.

Alors que le fondement du socialisme est complètement opposé, puisqu'il part de la table rase, de la reconstruction d'une société, d'une utopie, selon les principes idéologiques du parti. De facto, ceux qui ne partagent pas cet idéal de reconstruction ne peuvent donc prétendre à la pureté idéologique. Le projet de gauche étant globalement beaucoup plus impliquant, et donc, beaucoup plus discriminant.

Mais comment comprendre que ceux qui proclament haut et fort leur amour de la tolérance et leur respect de la différence supportent dans les faits moins bien celle-ci que ceux qui sont considérés a priori comme des conservateurs ou d’horribles défenseurs de l’ordre établi ? Il est sans doute difficile de donner une réponse définitive à cette question. Anne Muxel avance pour sa part l’idée selon laquelle la droite, en insistant sur la notion de liberté individuelle est elle aussi attachée à la tolérance, et pourrait-on dire, à l’idée d’une certaine indifférence des opinions politiques de chacun. Mais, au-delà des valeurs de chacun, n’y a-t-il pas là quelque chose qui met en jeu une notion que l’on pourrait appeler la morale dominante contemporaine ? Aujourd’hui puisque les valeurs de tolérance et de respect de l’autre sont des valeurs dominantes de la société (au moins au niveau du discours), et que ces valeurs sont considérées comme étant a priori mieux incarnées par la gauche, celle-ci est de facto considérée par l’ensemble de la société comme étant le camp du Bien, quand la droite, elle, manque nécessairement de ce point de vue, et de son propre point de vue, de pureté morale. Un homme ou une femme de droite, en acceptant l’idée de sa propre imperfection morale, serait ainsi mieux préparé qu’une femme ou un homme de gauche à accepter, même dans la sphère la plus intime, une opinion politique qui divergerait de la sienne.

On pourrait peut-être cependant avancer une autre explication, moins favorable à l’idée d’une tolérance essentiellement plus grande de la droite. La distinction essentielle pour la gauche est sans doute de nature idéologique. La gauche a une culture d’opposition qui l’amène à faire de la distinction entre ceux qui veulent changer le monde et ceux qui veulent le conserver une distinction essentielle. En ce sens la distinction entre la gauche et la droite est pour elle fondatrice et on comprend alors qu’il soit plus difficile pour une personne se situant à gauche de transiger sur les opinions politiques de son conjoint.

(...)

Ce qui est sûr c’est que l’on ne se débarrasse pas facilement, malgré les plus belles déclarations d’intention, du goût d’exclure et de retrouver entre soi.


Et comme d'habitude, pour que ce soit audible, il faut que ce soit quelqu'un de la gauche qui le dise, sinon, ce n'est pas crédible, ce n'est pas fiable. Lacher le culturel a vraiment été la plus grande erreur de la droite.
 

Voir les commentaires

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Société