Psychologie des foules

Publié le 26 Octobre 2008

En ces temps de déroute financière, je suis tombé, via le Cultural Gang Bang, sur ces citations de Gustave le Bon, dont tout investisseur ou boursicoteur averti devrait avoir parcouru sa Psychologie des Foules.


Les citations de Gustave Le Bon

«Le droit ne commence à dater que du moment où l'on détient la force nécessaire pour le faire respecter.»
Extrait des Aphorismes du temps présent

«On ne discute pas plus avec les croyances qu'avec les cyclones.»
Psychologie des foules

«On domine plus facilement les peuples en excitant leurs passions qu’en s’occupant de leurs intérêts.»
Extrait des Aphorismes du temps présent

«L'interprétation diverse des mêmes mots par des êtres de mentalité dissemblable a été une cause fréquente de luttes historiques.»
Extrait des Aphorismes du temps présent

«Chez beaucoup d'hommes, la parole précède la pensée. Ils savent seulement ce qu'ils pensent après avoir entendu ce qu'ils disent.»
Extrait des Aphorismes du temps présent

«Les hommes de génie font la grandeur intellectuelle d'une nation mais rarement sa puissance.»
Hier et Demain

«Des hommes d'intelligence supérieure ont parfois, au point de vue sentimental, une mentalité voisine de celle d'un sauvage.»
Hier et Demain

«La leçon des faits n'instruit pas l'homme prisonnier d'une croyance ou d'une formule.»
Hier et Demain

«La soif d'égalité n'est souvent qu'une forme avouable du désir d'avoir des inférieurs et pas des supérieurs.»

«En politique internationale, les coups d'épingle répétés finissent par engendrer des coups de canon.»
Les incertitudes de l'heure présente

«Si l'athéisme se propageait, il deviendrait une religion aussi intolérable que les anciennes.»
Extrait des Aphorismes du temps présent

«Les révolutions n’ont généralement pour résultat immédiat qu’un déplacement de servitude.»
Extrait des Aphorismes du temps présent

«La peur du jugement des autres est un des plus sûrs soutiens de la morale.»
Extrait des Aphorismes du temps présent

«La compétence sans autorité est aussi impuissante que l’autorité sans compétence.»
Hier et demain

«Une vérité trop claire cesse bientôt d'être une vérité féconde.»
Extrait des Aphorismes du temps présent

«L'intuition est souvent supérieure à la raison. Elle fait deviner à des femmes raisonnant mal des choses incomprises d'hommes raisonnant très bien.»
Extrait des Aphorismes du temps présent

«L'éducation est l'art de faire passer le conscient dans l'inconscient.»

«Trois ordres de vérités nous guident : les vérités effectives, les vérités mystiques, les vérités rationnelles.»
Les Opinions et les Croyances

«La vanité est pour les imbéciles une puissante source de satisfaction. Elle leur permet de substituer aux qualités qu'ils n'acquerront jamais la conviction de les avoir toujours possédées.»
Extrait des Aphorismes du temps Présent

«La femme est inférieure ou supérieure à l'homme ; elle est rarement son égale.»

«Pour les diplomates comme pour les femmes, le silence est souvent la plus claire des explications.»
Hier et Demain

«Les hommes de pensée préparent les hommes d'action. Ils ne les remplacent pas.»
Hier et Demain

«Le véritable progrès démocratique n’est pas d’abaisser l’élite au niveau de la foule, mais d’élever la foule vers l’élite.»
Hier et demain

«Démontrer qu'une chose est rationnelle ne prouve pas toujours qu'elle soit raisonnable.»

«Céder une fois à la foule, c'est lui donner conscience de sa force et se condamner à lui céder toujours.»

«La mort n'est qu'un déplacement d'individualités. L'hérédité fait circuler les mêmes âmes à travers la suite des générations d'une même race.»
Hier et Demain

«L'anarchie est partout quand la responsabilité n'est nulle part.»
Hier et Demain

«On se ruine souvent pour soutenir qu'on est riche.»

«Les gens vertueux se vengent souvent des contraintes qu'ils s'imposent par l'ennui qu'ils inspirent.»

«La guerre révèle à un peuple ses faiblesses, mais aussi ses vertus.»
Hier et Demain

«On rencontre beaucoup d'hommes parlant de libertés, mais on en voit très peu dont la vie n'ait pas été principalement consacrée à se forger des chaînes.»
Hier et Demain

«Présentée sous forme mathématique, l'erreur acquiert un grand prestige. Le sceptique le plus endurci attribue volontiers aux équations de mystérieuses vertus...»


«Nos vertus resteraient parfois bien incertaines si, à défaut de l'espoir d'une récompense, elles n'avaient la vanité pour soutien.»
Hier et Demain

«Beaucoup d'hommes sont doués de raison, très peu de bon sens.»
Hier et Demain

«L'influence de la mode est si puissante qu'elle nous oblige parfois à admirer des choses sans intérêt et qui sembleront même quelques années plus tard d'une extrême laideur.»
Les Opinions et les Croyances


«L'inaction morne de certains hommes rebelles à tout effort ne diffère pas sensiblement du repos de la tombe. Ces morts vivants n'ont de la vie que l'apparence.»
Hier et Demain

«Les volontés faibles se traduisent par des discours ; les volontés fortes par des actes.»
Hier et demain

«Une des sources les plus fréquentes d'erreur est de prétendre expliquer avec la raison des actes dictés par des influences affectives ou mystiques.»
Hier et Demain

«L’homme pense par aphorismes.»


Rédigé par Polydamas

Publié dans #Littérature

Repost 0
Commenter cet article

Canard boiteux 02/11/2008 12:09

Il faut absolument avoir lu ce livre, psychologie des foules.Je l'évoquais un jour et eus la surprise d'entendre que cela était parfaitement raciste.C'est tout simplement que les gens ne connaissent pas l'oeuvre de Le Bon.S'il y a vraiment un écrit raciste, c'est bien son "Lois psychologiques de l'évolution des peuples" dans lequel il fait des distinctions précises entre les races, décrivant les noirs comme des sauvages, notamment. Je ne serais pas surpris qu'Hitler s'en soit en effet inspiré.L'ouvrage est méthodique et se veut scientifique.Il y développe la notion de "race historique" pour la France, c'est à dire de personnes culturellement réunies dans une même Histoire, avec les mêmes références, imprimées dans l'inconscient, ce qui en ferait une race à part entière, faite avec le temps, un temps très long...A ne pas mettre entre toutes les mains, notamment entre des mains trop influençable, le racisme étant à l'opposé du génie du christianisme (pas le livre, que je conseille de lire aussi...).Ce livre ne doit pas être vendu en librairie... Mais sur internet, toute l'oeuvre de Le Bon est téléchargeable gratuitement, je ne sais plus où. Il faut avoir lu Psychologie des foules pour mieux comprendre l'être humain. Il n'y a d'ailleurs rien de raciste du tout dedans...C'est la première fois que j'interviens ici, je passe de temps en temps, car j'apprécie votre blog Polydamas.Le Canard boiteux

L. Chéron 28/10/2008 11:53

"Indulgentiam peccatorum meorum tribuat mihi..." (selon un tour plaisant au maître des lieux) : j'ai écrit Simon Leys (il manquait même le "s"), estimable sinisant contemporain, pour René Leys, héros créé vers 1900 par Ségalen . Quelle salade !

Mad jurist 28/10/2008 00:17

...il paraît qu'elle a écrit un manuel de droit constitutionnel ...ça fait bien plus d'un quart de siècle que je n'en ai pas fait...mais je sens que je vais aller l'acheter son bouquin...

Mad jurist 27/10/2008 23:44

...quel style ce L.Chéron...on en redemande, encore....ça n'a rien à voir mais, en matière d'aphorismes, ne pas manquer l'intervention de Mme le Professeur Anne-Marie le Pourhiet sur U tube (lois mémorielles lois scélérates)...à se repasser en boucle ne serait-ce que pour ça : "le culturalisme est à l'esprit ce que le culturisme est au corps une gonflette narcissique et fortement antipathique"...(y a des étudiants en droit qui ont de la chance...)

Polydamas 28/10/2008 00:10


Quoi, vous parlez de ceci ?








Lois mémorielles, lois scélérates
envoyé par LiberalSouverainiste


Aucun rapport avec le sujet, effectivement, mais c'est loin d'être ininteressant.


L. Chéron 27/10/2008 18:45

... et qu'est-ce que rappelle Jean-Pierre ? Sinon que l'Europe était, à la fin du XIXe siècle, soit au moment du grand élan colonial, dans une situation paradoxale typique du complexe occidental envers les autres civilisations : à la fois imbue d'un sentiment de supériorité que lui donnait son avance industrielle et technique (Jules Ferry et le devoir de "civiliser" les "peuples inférieurs"), mais aussi hantée par un complexe d'autocritique face à ces civilisations pénétrées. C'est Lyautey voulant préserver le Maroc monarchique et féodal, Loti, mais aussi Disraeli, fascinés par l'Empire ottoman, Simon Ley par la Chine. Il y a la part de séduction qu'exercent les archaïsmes exotiques de ces "hommes malades" en rappelant son passé disparu à une Europe trop vite transformée par les mutations démocratiques et industrielles. Relevonsà cet égard que la sympathie pour les colonisés, voire la réticence envers la colonisation, est  souvent jusque vers 1930 une réaction d'homme de "droite", de "réactionnaire" (voir les noms cités, plus Montherlant, Dorgelès, même un Paul Morand), alors que la bonne conscience de gauche est plus sensible au progressisme assimilationniste qu'induit le darwinisme matérialiste (Ferry, Vacher de La Pouge). Mais on peut remonter plus loin : dès la XIIIe siècle, la chrétienté qui accomplit les croisades en fait la critique (le franciscain Bacon, le dominicain Guillaume de Tripoli). Doit-on évoquer le XVIe siècle et le doute sur son bien fondé qui suit aussitôt la conquista espagnole en Amérique (la vraie dispute de Valladolid) ? Le fardeau de l'homme blanc, c'est aussi un trouble de conscience qui le prend à douter de sa supériorité aussitôt qu'il l'exerce. Paul Hazard (La crise de conscience européenne) fort bien commenté par Philippe Bonnichon (Des canibales au castors), en a livré une clef : "Voyager, c'est douter". Entreprendre d'aller voir ailleurs, explorer (ce que l'Occident seul a jamais vraiment pratiqué dès Marco Polo), c'est supposer qu'il y a chez l'autre quelque chose qu'on n'a pas chez soi, quelque chose à vous apprendre. Le mythe du bon sauvage est comme un vapeur qui s'élève déjà à l'avant des blanches caravelles. Alors, que Gustave Le Bon, contempteur de la démocratie et du socialisme naissant, ait été aussi  sensible à l'arabophilie n'est pas atypique.