Sur le mariage annulé

Publié le 3 Juin 2008

Un tour rapide de la blogosphère impose ce constat : le mariage annulé pour un mensonge sur la virginité de la jeune fille fait recette. Plus de 1500 commentaires ont été rédigés chez Eolas, à la suite du billet qui montre en quoi le juge n'avait pas d'autre choix que celui qui a été le sien. On m'a demandé mon avis sur la question, avis qui se contentera de ce qu'il a trouvé de mieux sur la blogosphère.

Comme le dit Hoplite, si le juge ne pouvait de toute façon pas prononcer un autre jugement, cette décision est tout de même révélatrice des moeurs d'une part non négligeable de la population:


L’Europe compte aujourd’hui plus de 50 millions de musulmans installés définitivement en terre chrétienne depuis une voire deux générations maximum, situation totalement inédite au regard de l’histoire de ce continent sur lequel le Sarrasin ou le Turc ont toujours constitués une menace. Il me parait illusoire de considérer que ces femmes et ces hommes, en si peu de temps, vont se transformer en occidentaux par une acculturation miraculeuse et irénique…Raisonnablement, ils demeurent des orientaux, vivant en occident, tant bien que mal et essayant de vivre leur culture orientale dans le cadre laïque de nos sociétés sécularisées.

Cette décision de justice apparaît donc fondée en droit –français/ occidental, mais scandaleuse au regard de considérations morales/culturelles occidentales qui, à juste titre, considèrent que la sexualité ou la religion relèvent de la liberté de chacun(e).

Or, compte tenu de l’importance des flux migratoires européens en provenance de pays musulmans (qui s’apparentent parfois à une véritable substitution de populations), il faut sans doute s’attendre à une multiplication de ce genre de situations conflictuelles entre des valeurs juridiques et morales de ces deux civilisations antagonistes. Et s’il est probable qu’une partie de ces populations vont progressivement s’occidentaliser à notre contact, il me parait illusoire de penser que l’occident puisse rester lui-même et ne pas s’orientaliser.

(...)

Dans le même ordre d'idées, les cris éffarouchés des partis politiques de tous bords et des organisations bien-pensantes (Ni putes ni soumises, LDH, etc) me semblent relever d'une tartuferie stratosphérique. Les mêmes qui cautionnent voire encouragent ces flux migratoires -et donc l'implantation en europe de ces populations aux moeurs et coutumes étrangères depuis plus de trente ans- ne peuvent pas sérieusement s'indigner qu'elles puissent réclamer la prise en compte de leur culture d'origine dans notre code civilisationnel.


Mais il n'y a pas que cela dans cette affaire, n'oublions pas non plus ce que cette bronca nous indique, en creux, sur le statut du mariage, ce que relève brillamment Koz:


Non, effectivement, le mariage n’est pas qu’un vulgaire contrat. Il y a, c’est exact, davantage dans la volonté d’union durable de personnes aimantes. Ravi de noter le consensus national. Oui, ça choque. Mais voulez-vous que je vous dise ? Vous l’avez voulu. Intentionnellement et involontairement, par l’action ou par l’abstention.

Parce que vous étiez désireux de vous montrer “en adéquation avec la société“, parce que vous avez abdiqué toute volonté publique, parce que vous avez sans cesse affirmé qu’il ne s’agissait là que de la sphère privé dans laquelle l’Etat n’avait pas à intervenir, parce que collectivement, vous avez flanché face à l’idée d’une union véritablement durable, engageante, vous avez lentement dépouillé le mariage de sens, de portée.

Vous en avez lentement et patiemment ôté toutes les obligations. Parce qu’obligation, ça veut dire engagement. Comme l’a si bien démontré mon ami Jean dans sa thèse, les obligations restantes, vos tribunaux cohérents les ont privées de portée en cessant d’en sanctionner la violation. Renonçant à l’idée d’un mariage dont l’exigence fait la beauté, vous l’avez réduit à n’être qu’un contrat, juste un contrat, rien qu’un contrat. Un contrat qu’on allait au besoin résilier devant notaire. Plus d’obligations légales, plus d’ingérence étatique.

Vous, opposés au mariage engageant, vous en avez fait un contrat, avant de décréter que “l’amour n’a pas besoin d’un bout de papier“. Tout frémissants de colère, vous venez expliquer que le mariage n'est pas qu'un contrat. C'est pourtant précisément ce que vous en avez fait.

Mais, alors, regardez-vous, vous qui hurlez que le mariage n’est pas qu’un contrat, avec vos PACS ou vos CUCS ! Allons donc, on ne peut pas unir deux personnes par un simple contrat ? Est-ce bien cela que vous nous dîtes ? C’est pourtant bien ce que vous avez créé, non ? Et puis, dans le même temps, au lieu de vous satisfaire de vos créations alternatives, vous n’avez eu de cesse de ramener le mariage au niveau le moins contraignant de ces contrats.

Je n'aurais pas pu mieux dire...

 

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Société

Repost 0
Commenter cet article

aquinus 10/06/2008 11:36

amélichan: surtout, continuez à être pipelette! continuez à être une femme. Et je me permets un conseil dont vous vous foutez sûrement totalement: si un jour vous rencontrez un homme qui vous plaît, et qui vous tient le crachoir et communique en harmonie avec votre pipeletterie: fuyez! en revanche, si le même qui vous plaît vous dit clairement que votre façon de tout le temps lui tenir le crachoir, le gonfle: hé bien réfléchissez sérieusement à l'épouser s'il vous en fait la demande. Il se pourrait qu'il fasse un bon mari, quand le premier vous tromperait et vous quitterait à la première occasion venue.

amelichan 06/06/2008 22:06

jai parlé de la révolution? je ne crois pas....enfin bref..le progrès de l'homme ca sert a quoi? je sais pas.....demande au mec qui a decouvert le feu.... :) mais je te rejoins sur un point, on n'a pas tous la meme définition du progrès...aquinus: pardonnez-moi monseigneur d'etre une telle piplette, mes parents (le couple ultra solide) m'ont encouragée à faire un métier où l'on parle et écrit beaucoup.....je suis confuse..le pire, c'est que je vais reprendre mes études et faire un autre master où l'on parle et on écrit beaucoup également....et en anglais ..comme ça, je serais saoulante dans une autre langue ! :)allez promis, j'arrête...

Anastasie 06/06/2008 21:53

Il faut changer le titre !Le mariage n'est plus "annulé";-)...Les deux tourtereaux sont à nouveau mariés ....Et si ça finissait bien ,comme dans les vieux films ?

Chartreu 06/06/2008 13:48

Le progrès, c'est la femme qui obtient le divorce (sur sa demande et aux torts du mari, avec pension à la clé) pour "cruauté mentale".

aquinus 06/06/2008 13:26

- //répudiation? sache qu'en France, 3 divorces sur 4 sont demandés par la femme et que les causes principales du divorce sont plutot dans le genre "infidélité, manque de communication, trahison, etc..." bref....le mari qui répudie sa femme, c'est plutot du genre de M. l'epoux de Lille qui ne voulait plus de sa femme non vierge.....bref des cas ..religieux ! et non représentatif de la plupart des raisons du divorce aujourd'hui.//-Mais ça reste une répudiation! possible des deux côtés. Et puis le divorce pour "manque de communication" c'est le pompon, le sommet ça. Vous voudriez qu'on parle autant que vous? c'est génétiquement impossible!Tout ceci est pure folie et tout le monde le sait très bien, mais se tait. Ca n'est pas la femme que nous voulons "protéger", mais les couples aimants, les mariés et leurs fruits: les enfants.Le divorce est un cancer social dramatique, il a atteint des proportions absolument dantesques sur ce continent.