L'enterrement d'Anne-Lorraine

Publié le 2 Décembre 2007

Revue de presse.

L'enterrement fut évoqué par M6 .


Par l'AFP:


Meurtre du RER D: environ 1.500 personnes aux funérailles de la jeune fille

SENLIS (AFP) — Environ 1.500 personnes ont assisté samedi à Senlis aux funérailles d'Anne-Lorraine Schmitt, 23 ans, retrouvée poignardée le 25 novembre à Creil (Oise) dans le RER D.

Environ un millier de personnes ont suivi la messe célébrée par l'évêque de Beauvais Mgr James à l'intérieur de la cathédrale de Senlis, et environ 500 autres personnes à l'extérieur du lieu de culte dans une ambiance très recueillie.

La ministre du Logement Christine Boutin et le ministre du Budget et ancien député de l'Oise Eric Woerth étaient présents, comme de nombreux militaires -le père de la victime est officier supérieur, chargé de communication auprès du gouverneur militaire de Paris- et des délégations des scouts d'Europe, dont la victime faisait partie, ou de la Maison de la Légion d'honneur, où elle était surveillante.

Son inhumation devait ensuite se dérouler dans l'intimité en présence de ses quatre frères et soeurs, de ses parents et de sa famille au cimetière d'Orry-la-Ville (Oise), où résident ses parents et où elle se rendait quand elle a été agressée dans le RER le 25 novembre.

Etudiante au Celsa, Anne-Lorraine Schmitt avait également effectué des études à Sciences-Po à Lille. Elle se destinait au journalisme et avait déjà fait plusieurs stages, à Radio Notre-Dame, Arte, Valeurs Actuelles ou au quotidien régional Le Courrier Picard.

Retrouvée grièvement blessée en gare de Creil le 25 novembre par deux voyageurs, Anne-Lorraine Schmitt était décédée peu après des suites des blessures reçues en se défendant.

Son agresseur présumé, un homme de 44 ans déjà condamné en 1996 pour une agression sexuelle sous la menace d'une arme sur la même ligne de RER, avait été retrouvé blessé, sans connaissance à la gare de Fosses, quelques stations avant celle de Creil.

Il a été mis en examen pour homicide volontaire et tentative de viol après avoir reconnu les faits.


Enfin, ci-dessous, le reportage, pour une fois impartial et émouvant, de France-Info.

 

RIP

EDIT: Cette page du Salon Beige reprend quelques témoignages dont celui du frère de la victime.

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Ab Imo Pectore

Repost 0
Commenter cet article

Jacques 04/12/2007 05:44

Un site a voir :



http://groups.msn.com/forumLouisXVII/tribuneroyaliste.msnw?action=get_message&mview=0&ID_Message=18998

France 02/12/2007 23:37

Paix à ton âme Anne-Lorraine

Olivier 02/12/2007 21:37

En effet, l'assassin n'a fait que deux ans de prison pour un viol sous la menace d'une arme blanche.Dans ma ville, Annecy, une salle de prière musulmane (un bâtiment préfabriqué) a été incendié en 2004. Les incendiaires ont été arrêtés : quatre pauvres gars pas très malins. Ils ont écopé de 2 à 5 ans de prison.En république dite française, c'est plus grave de s'en prendre aux biens qu'aux personnes ! Tout est jugé selon un seul critère : le racisme supposé des motivations. Il faut que ça change !

Sandrine 02/12/2007 16:55

Rien ne vous indigne dans cet assassinat ? ....Moi, si : c'est que l'assassin n'ait été condamné pour son précédent viol avec une arme, qu'à 5 ans de prison dont deux fermes. C'est proprement scandaleux. Ce n'était pas dissuasif. Tant qu'on ne condamnera pas les violeurs à des peines nettement plus fortes, on fera bon marché de la vie et de la sérénité des femmes, et on continuera à voir des jeunes filles ou des femmes violées et tuées par ces prédateurs.Réclamons des peines plus fortes pour ces crimes.

Polydamas 02/12/2007 17:19

Si, cela nous indigne, mais les considérations politiques viendront après. Et l'on ne peut se permettre de transgresser la consigne de la famille qui a demandé à ce qu'il n'y ait pas de manifestations...

MamboJoel 02/12/2007 15:30

Le témoignage du père était vraiment poignant.