La France est une théocratie

Publié le 22 Août 2007

Comme le dit Chesterton, les droits de l'homme sont des idées chrétiennes devenues folles.

En voici la preuve.

Désormais, il incombe à l'État, et seulement à l'État, de se prononcer sur ce qui est Bien et ce qui est Mal, c'est à dire de définir le champ de la moralité et de la foi. Il existe ainsi une véritable religion républicaine, avec son culte, ses prêtres, son tribunal, ses saints et ses martyrs, etc. Naturellement, c'est une religion d'amour, et elle est universelle. Issue d'une dissidence rationaliste du christianisme, elle lui ressemble autant qu'elle s'y oppose, comme deux images inversées de part et d'autre du miroir.
(...)
La RR possède son catéchisme.
A l'instar des curés d'antan qui enseignaient une morale moisie, les écoles de la RR veillent aujourd'hui à bien enseigner aux enfants la connaissance du Bien et du Mal. Dans le camp du Bien, on place les vertus théologales : Tolérance, Vigilance, Citoyenneté, Progrès, Solidarité, Diversité. Dans le camp du Mal, on place les vices funestes : Racisme, Intolérance, Inégalités, Discrimination.
(...)
Évidemment, il convient de faire triompher le Bien et de dénoncer le Mal. Comme il s'agit d'une théocratie, le Tribunal de la RR ne sert pas seulement au jugement des affaires civiles. Il sert aussi au jugement des affaires morales, puisqu'il tranche ce qui est licite de ce qui est illicite, tous objets confondus.
(...)
Je vous rappelle que la France est une terre sacrée car elle est la terre d'élection des Droits de l'Homme : refuser d'accorder des papiers français, c'est comme refuser de se pencher sur ses petits frères pécheurs pour leur accorder le pardon, c'est leur refuser la grâce, c'est comme leur refuser la pleine communion avec l'Église de la RR. Devenir français est d'ailleurs un si grand sacrement qu'il fait l'objet d'une cérémonie du Baptême Républicain, destinée à faire entrer l'impie dans la communauté des croyants. Celui-ci choisit alors publiquement de refuser la souillure pour épouser le Bien. La fusion du fait civil et du fait religieux est de plus en plus complète, si bien qu'on ne sait plus lequel des deux à engendré l'autre.
(...)
La RR possède ses dogmes.
En premier lieu, le dogme de l'Immaculée Conception est désormais acquis pour les théologien de la RR orthodoxe. Il ne s'agit pas de la Vierge Marie, puisque la RR est un détournement du christianisme, mais du Socialisme. Il faut bien comprendre que le socialisme est un des véhicules du progressisme, donc une force divine. Les tribunaux de la RR sont d'une sévérité implacable pour condamner les forces de l'anti-progressisme, donc du Mal [Pinochet, Franco, l'Ancien Régime,...] mais sont d'une clémence miséricordieuse et magnanime à l'égard des forces progressistes passées ou présentes parce qu'elles sont dans le camp du Bien. Les régimes de Fidel Castro, des Khmers rouges ou de Staline n'ont jamais fait l'objet d'une condamnation par les tribunaux de la RR, par exemple, parce qu'ils s'affichent sous la bannière immaculée de la Vigilance, de la Citoyenneté, du Progrès, et de la lutte contre l'Inégalité.
(...)
Et puis le dogme de l'Autre fonctionne avec un autre dogme à la filiation chrétienne-bigote évidente, celui de la haine de soi. Un bon fidèle de la RR sait que dans son corps et dans son âme, il porte la charge du péché originel [encore un autre dogme, incarné par la Colonisation, l'Occupation, etc...], que celui-ci peut ressurgir à tout moment et provoquer la Faute, et qu'il doit toute sa vie expier ce terrible fléau. Les infidèles, ceux qui choisissent le Mal, ne ressentent pas ce besoin d'expiation et de confession ; alors que les fidèles, eux, pour chaque attention qu'il accordent à autrui, rachètent un peu de leur âme.
(...)
Vers l'an 1000, la France s'est couverte d'un blanc manteau d'églises. Vers l'an 2000, la France s'est couverte d'un blanc manteau d'associations et de collectifs, défendant avec fougue les causes antifascistes, antiracistes, antimachistes, antidiscriminations, etc. Ils forment la troupe des soldats de la RR, manifestant régulièrement leur foi en public, leur dégoût pour le Mal et leur amour du Bien. Ils pratiquent un culte festif destiné à invoquer la Gentillesse et la Tolérance pour effrayer le Mal et le faire fuir.
(...)
Ils lâchent des ballons pour libérer des otages, ils chantent pour lutter contre le sida, ils défilent contre le racisme, ils chassent les démons sur leur passage. Les Solidays, la Fête de l'Huma, les Enfoirés, les festivals antifascistes en tous genre,... tous ces rites reposent sur la pratique du catéchisme traditionnel de la RR : Tolérance, Vigilance, Citoyenneté, Progrès.
(...)


Un excellent billet de l'ami Fromage +.
 

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Religion

Repost 0
Commenter cet article

Pierre G. 27/08/2007 17:28

Ah, si seulement la France était une vraie théocratie...Enfin, il est doux d'y rêver.

Polydamas 27/08/2007 22:25

Tu crois que ce serait une bonne chose ? J'envisage quelquechose plutôt comme la monarchie dans le système idéal, mais je ne suis pas sûr que le gouvernement par les curés soit la meilleure solution.

Thaïs 23/08/2007 13:08

Je suis bien d'accord avec toi cilia mais mon propos n'avait rien à voir avec le texte directement. C'est juste la lecture ici ou là de commentaires ou d'articles de journaux qui donnent à ces mots "droits de l'homme"  maintenant une connotation uniquement péjorative.Et ça m'irrite (enfin aujourd'hui tout m'agace !  :-)   )

cilia 23/08/2007 11:29

@Thaïs,Les Droits de l'homme ne sont évidemment pas un gros mot. Je ne pense pas que c'est ainsi que fromageplus le conçoit, mais je peux affirmer que ce n'est pas mon cas.Ce qui m'irrite, c'est ce sentiment de supériorité, France, patrie des Droits de l'Homme, comme si nous, français étions, et avions été en 1789, meilleurs que les autres, clairvoyants quand le reste du monde n'avait rien connu d'autre que la barbarie.Or, c'est ne pas tenir compte de la lente évolution de notre société, et de l'imprégnation chrétienne de notre mentalité que de croire que les français ont, tout à coup, inventé une très grande pensée.Et je crois que nous aurions tout à gagner, et surtout les plus mal lotis de France et d'ailleurs, à être un peu plus humbles sur la théorie, et un peu plus actifs dans la réalité.

Thaïs 23/08/2007 08:42

C'est assez bien vu mais je n'aime pas que l'on considère maintenant  l'idée des "droits de l'homme" comme un gros mot...

cilia 22/08/2007 14:28

Alors je le serais depuis un bail, parce que, la France pays des droits de l'homme et tout le toutim, ça m'irrite depuis longtemps.et au passage, en lisant "L'émancipation sexuelle est bien entendu un impératif, la couleur de peau de ses partenaires sexuels en est un autre." il m'est même venu à l'esprit : quand ce n'est pas le genre. Mais, je ne crois pas que le fait de regarder avec distance les travers de notre société soit réac. M'enfin !...