Choses vues (2)

Publié le 5 Avril 2009


- Quelque chose m'échappe. On parle de démocratie toutes les cinq secondes, et les Français ne sont pas consultés sur la départementalisation de Mayotte ? Si j'ai bien compris la procédure, il s'agit bien d'une réintégration dans l'espace français, et les habitants de ce pays ne sont pas consultés. Il n'y a pas comme un souci ? Je ne voudrais pas en rajouter dans le cliché, mais tout de même, il semble que pour les connaisseurs du dossier, les raisons en soient assez claires et s'appellent Assedic, CAF et RMI. Enfin, il semble que ce soit une magnifique porte d'entrée pour toutes les comorriennes en grossesse, puisque le droit du sol permet à leur enfant, s'il nait sur le territoire de Mayotte, de devenir français.


- J'avais déjà évoqué Katyn. Le film sort enfin en France. La listes des cinémas où il est possible de le voir est ici.



- Je ne suis pas d'accord avec tout ce qu'il écrit, mais je trouve l'exercice de Xyr très salutaire. Certains ont besoin de regarder l'abîme pour mieux le repousser ensuite. Pour se détacher complètement de la tentation extrémiste.


- C'est la consécration pour Fromage +. Après un premier canular qui annoncait la suppression du jeu des sept familles, Fromage + a réitéré son coup, cette fois, en sortant une nouvelle selon laquelle les monuments aux morts seraient supprimés par la Halde.

Et bien, d'après une dépêche du Figaro, la Halde le recherche désormais:

La Halde et les monuments aux morts

03/04/2009 | Mise à jour : 14:16 | Ajouter à ma sélection

Depuis une dizaine de jours, un mail circule sur internet assurant que la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde) s'est prononcée pour un démantèlement des monuments aux morts de la Première Guerre mondiale d'ici à 2018. «Il n'a jamais été question de s'exprimer sur ce thème», assure la Halde, qui soupçonne un canular et cherche à trouver l'origine de cette fausse nouvelle.

Fromage + doit être en train de dépasser toutes ses espérances...


- Dans le même style, le poisson d'Avril du Salon Beige a été intégralement repris par Golias. Leur haine les aveugle tant qu'ils s'y sont laissés prendre. A lire cette réaction de Didyme qui allume Golias. C'est de toute façon une cible facile.


Rédigé par Polydamas

Publié dans #Politique

Repost 0
Commenter cet article

Dang 09/04/2009 22:31

Je ne voudrais pas m'ériger en arbitre d'une querelle entre Cilia et Poly, mais j'ai lu le site incriminé et je ne l'ai pas trouvé aussi violent que je l'aurais imaginé.L'auteur a raison, le colonialisme ne fut pas un crime en soi, mais ce fut une honte. Il y eut des crimes engendrés par le colonialisme mais le principe même du colonialisme n'est pas un crime. En revanche ce fut une honte que de conquérir des territoires pour les exploiter, ce fut une honte de détruire les civilisations locales pour y imposer la nôtre. Ces peuples avaient leur histoire et avançaient à leur rythme. On a tout changé, tout détruit, parfois (et même souvent) en pensant faire leur bonheur. On a surtout créé des besoins qui n'existaient pas. Un missionnaire me disait que si l'Afrique vivait à l'africaine et non à l'occidentale, elle serait viable.Ceci étant posé, le colonialisme appartient au passé et si on a beaucoup pris et beaucoup détruit on a aussi beaucoup donné et construit : écoles, hôpitaux, routes, ports, voies de chemin de fer etc... Une infrastructure énorme qui d'ailleurs n'a pas été, ou mal été, entretenue et qu'il aurait fallu des siècles à constuire.Pour ce qui est de l'outre-mer français il faudrait en effet que les habitants de là-bas cessent de se considérer comme des colonisés car ils sont français depuis plus longtemps que Nice ou la Savoie. Il ne faut toutefois pas balayer trop rapidement ce sentiment de "colonisés". S'il a perduré c'est à cause d'une administration pléthorique et méprisante depuis toujours. A Saint-Pierre et Miquelon où la population est à 100% de souche européenne, le ministre des colonies envoie un télégramme au gouverneur en 1939 lui demandant "combien d'indigènes pratiquent la pêche". Cela en dit long sur des mentalités qui n'ont guère évolué avec la départementalisation ou la mise en place du statut de TOM.Ces territoires sont-ils viables? Sûrement pas si on ne supprime pas les départements qui n'ont fait que transformer ces habitants en assistés et en orientant les plus instruits vers la fonction publique au lieu de les engager à moderniser leur économie. Pourraient-ils faire mieux? Bien sûr, ne serait-ce que dans le tourisme, fort mal exploité alors que dans les Antilles ex-anglaises ou ex-néerlandaises il marche bien.Intérêt stratégique pour la France? Oui, en théorie. En théorie car la France a-t-elle encore l'envie et les moyens de jouer un rôle aux quatre coins du monde? Domaine maritîme exploitable? Certainement. Les eaux territoriales de l'outre-mer sont riches de ressouces variées dont la pêche et les hydrocarbures ne sont pas les uniques composantes, mais là encore a-t-on la volonté d'explorer pour exploiter? Ce qu'il faudrait c'est que les français d'outre-mer prennent leur destin en main au lieu de s'en remettre à une administration forcément de passage. Une seule solution : supprimer les départements et imaginer des statuts nouveaux et différents pour chaque île.

cilia 09/04/2009 15:22


Tu défends comme un lion le bien fondé de ton boulot, de l’importance, de la nécessité de la finance pour l’économie réelle. Tu utilises les propos de l’Eglise pour justifier ton job et l’économie de marché quand certains de tes commentateurs t’attaquent sur le sujet. Mais tu ne veux pas voir une activité économique ou un potentiel d’activité économique là où il y en a ?
Je te parle business. Je veux te dire qu’il n’y a rien de cynique à réfléchir aux économies de l’outremer et tu me réponds néocolonialisme, racisme et indifférence vis-à-vis de la puissance maritime de notre pays ?

Polydamas 09/04/2009 19:09


Business dans les outre-mer ? Et t'es sûr qu'au final, entre les subventions et les profits engendrés, on y gagne ? J'ai un gros doute sur la question.

Quant à la puissance maritime, j'avoue avoir un vrai gros doute sur sa pertinence. Il y a deux siècles, c'était pertinent, à l'ère atomique, j'ai comme un doute.


cilia 08/04/2009 23:52

@ Poly,Enfin en même temps, à quoi cela peut bien servir que j'essaie de t'expliquer qu'il n'est pas cynique de réfléchir à ce que l'outremer peut apporter à la métropole, quand de ton côté, tu te réjouis à mettre en lien dans le chat de Koz, un texte pareil :http://baroqueetfatigue.wordpress.com/2009/04/07/colonisation-et-cirage-de-pompes/C'est tellement extrême que j'ai toujours du mal à croire que c'est écrit et lu sérieusement.

Polydamas 08/04/2009 23:58


Pourquoi, c'est quoi le souci de ce texte ? Il y a du racisme là-dedans ?

J'ai pu le voir partout qu'il y a une claire différence entre les races, et qu'il n'y a que la France pour croire que tout doit être mélangé, qu'il n'y a pas de hiérarchie. C'est ça le pipeau en
barre, pas ce texte.

Et oui, à part la puissance maritime, des ressources diverses et variées, j'ai du mal à voir ce que peut apporter l'outre-mer, je ne dis pas le contraire, quoi qu'ils sont français pour certains
d'entre eux, depuis plus longtemps que la Savoie.

Mais alors, dans ce cas, s'ils sont français et ont les mêmes droits que tout le monde, j'en ai un peu marre d'entendre toujours parler de néocolonialisme. Il faut être logique.


cilia 08/04/2009 14:26


@ Dang
Absolument !
Lourdeurs administratives et règlementations très exigeantes (je devrais écrire disproportionnées) de l’UE qui, je le crains, auront plus d’effets pervers qu’autre chose.
C’est pourquoi je juge d’abord sévèrement la politique menée par l’Etat français depuis des décennies avant de reprocher aux ultra marins de vouloir bénéficier des allocations.
Ce qui s’est passé récemment en Guadeloupe illustre assez bien le manque de courage et de discernement de nos politiques. En respectant et cédant aux revendications d’un hystérique d’extrême gauche (s’exprimant en créole, non mais je rêve !), ils ont réussi à ne régler aucun des vrais problèmes de l’île, à plomber encore un peu plus la compétitivité des entreprises, à augmenter la facture pour l’ensemble des français, et pour compléter le tableau, à ancrer chez une grande partie des métropolitains la certitude que toute l’outremer est à mettre dans le même sac et que ses habitants sont tous des glandus avides d’allocs et racistes (ah non, il faut dire identitaires je crois). Clap clap clap !
Sur ce que dit vhp, je crois qu’il ne justifiait pas la départementalisation mais plutôt qu’il cherchait à retracer une partie de l’historique qui a mené à ce referendum et à son résultat.
Personnellement, je ne m’explique pas le consensus politique en faveur de la départementalisation, puisque je considère comme toi que ce n’était pas une bonne solution. Mais, de fait, il existait.
@ Poly,
Non, il n’y a rien de cynique à réfléchir à ce que Mayotte pourrait apporter à la France. Ni pour aucun autre dom-tom d’ailleurs.

Polydamas 09/04/2009 00:01


Vae Victis.

Si la majorité silencieuse, à laquelle tu fais illusion, n'est pas capable, n'est pas foutue de mettre par terre les emmerdeurs d'extreme-gauche, alors il ne faut pas s'étonner de la mauvaise image
qui en découle.


Dang 07/04/2009 21:35

Etre français outre-mer et vouloir le rester est une chose, devenir département en est une autre. La lourdeur administrative engendrée par la départementalisation, la multiplication des services et du nombre de fonctionnaires qu'elle implique me font penser que c'est la pire solution. Je ne suis pas tout à fait de l'avis de vhp qui voit dans le statut de collectivité un statut transitoire. Justement ces statuts sui generis sont parfaitement adaptés aux particularismes locaux.Pourquoi vouloir normaliser ce qui ne peut pas l'être? On voit bien à Mayotte que la forte identité spécifique de cette île nécessite un statut à part. N'oublions pas non plus que Saint-Pierre et Miquelon est aussi une collectivité comparable dans son organisation à celle de Mayotte et qu'il ne s'agit pas d'un statut transitoire du tout car l'archipel était département et a demandé à changer de statut, pour des raisons justement de pesanteur administrative.