Articles avec #societe tag

Publié le 8 Août 2008

"Dans l'Oregon, la Caisse d'assurance maladie refuserait à des patients de leur rembourser leur chimiothérapie si leur chance de survie pour les cinq années à venir est de moins de 5%. Le suicide assistée étant légal dans cet état, le service santé de l'Oregon aurait envoyé une lettre à plusieurs patients, leur indiquant qu'il ne financerait pas leur chimiothérapie mais leur proposant l'aide d'un médecin spécialisé dans le suicide assisté".

Sans commentaires. Via le Salon Beige, vu chez Génétique. Et pour ceux qui préfèrent l'original, un article de FoxNews à ce sujet.

 



Voir les commentaires

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Société

Repost 0

Publié le 8 Juin 2008

Via FDS, je découvre ces propos hallucinants de Christiane Taubira, dont l'indigence intellectuelle n'aura pas échappé à ceux qui ont eu l'occasion de la croiser, mais qui tient néanmoins des propos révélateurs, sur la mémoire de l'esclavage, d'après l'Express:

Les enjeux du présent expliquent ces relectures du passé. Christiane Taubira déclare sans ambages qu'il ne faut pas trop évoquer la traite négrière arabo-musulmane pour que les «jeunes Arabes» «ne portent pas sur leur dos tout le poids de l'héritage des méfaits des Arabes».


Donc il ne faudrait pas trop culpabiliser les jeunes Arabes.

Fort bien.

Moi aussi, je suis d'accord.

Moi aussi, je pense que le ressentiment, que la repentance permanente n'est pas le meilleur moyen pour être fier de sa culture.

Mais alors qu'attends-t-on de faire la même chose pour les enfants des Français de souche, et arrêter avec toutes ces lois mémorielles ? Mais ça, visiblement, Taubira s'en tape.

PS: D'autant qu'il semblerait qu'il n'y ait pas que Pétré Grenouilleau qui mériterait son ire...

 

Voir les commentaires

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Société

Repost 0

Publié le 5 Juin 2008

Plus généralement, je crois que le sexe a été un formidable alibi pour que l’Etat casse les instances intermédiaires qui s’occupaient de gouverner la vie privée : la famille, l’école, les églises. C’est dorénavant le droit, et surtout le droit pénal, qui est devenu l’arbitre des conflits interpersonnels, au détriment d’autres normes morales, disciplinaires ou de politesse.

(...)

On s’est contenté de changer le contenu des contraintes. Il est faux de croire qu’on n’est passé d’un monde dans lequel on était accablé par des contraintes injustes, vers un régime de liberté sexuelle et procréative. Ce vieux maître rigide qu’était le mariage a été remplacé par un autre, tout aussi arbitraire, et, sans doute, plus redoutable encore qui est le sexe. Par ceci, j’entends un ensemble de normes juridiques qui a fait de la sexualité, non seulement le fondement des liens de filiation au détriment de la volonté, mais aussi la chose la plus importante en ce qui concerne notre bien-être psychique. La sexualité n’est pas une activité libre gouvernée par le seul consentement, mais quelque chose d’extrêmement délicat et dangereux qui peut, à tout moment, mettre en miettes notre santé mentale et notre avenir.

(...)

La famille n’est plus organisée autour du mariage mais du ventre fertile des femmes. On met souvent en avant le fait que ces nouvelles lois ont permis aux femmes ne pas être enceintes lorsqu’elles ne le souhaitent pas. Ce faisant, on oublie le principal, c’est-à-dire que ce sont elles seules qui ont le pouvoir de faire naître. Ainsi, l’homme n’a pas le droit de demander à une femme d’avorter. C’est quand même un peu gonflé que l’on puisse encore imposer à un homme une paternité non désirée. Cela signifie que la liberté procréative n’est pas complète, car elle ne concerne que la moitié de la population. Les féministes traditionnelles voient cela comme une vengeance contre les hommes et le patriarcat.


Quel est l'affreux facho qui ose déclamer ce discours ?

Personne d'autre qu'un chercheur du CNRS, interrogée par Libération.
Via Turion de Delicious....
 

Voir les commentaires

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Société

Repost 0