Articles avec #pro-vie tag

Publié le 10 Mars 2009

L'histoire de cette petite fille de 9 ans qui a subi un avortement des jumeaux qu'elle attendait, après avoir été violée par son beau-père, fait les gros titres. Surtout parce que la mère, qui a obligé sa fille à avorter a été excommuniée par l'Eglise, ainsi que l'équipe médicale ayant pratiqué l'avortement. Rien de bien neuf là-dedans, l'évêque brésilien de Recife s'étant contenté de rappeler la règle, certes de manière peut-être un peu maladroite, alors que le gouvernement brésilien tente de le légaliser. Rappelons également qu'il s'agit ici d'une sanction morale, personne n'a eu à subir de coercition ou de répression à cause de l'Eglise.

Evidemment, encore une fois, les amalgames vont bon train. Pour la faire courte, une petite fille violée est excommuniée, et de l'autre, on enlève l'excommunication d'un négationniste. Je comprends que ça choque. Sauf que la réalité, comme toujours avec l'Eglise, est plus complexe. D'abord, il faut retenir que la petite fille n'est pas excommuniée. Car que nous dit le droit Canon au sujet de l'IVG ?

La chose suivante:

Can. 1397 - Qui commet un homicide, ou enlève quelqu'un avec violence ou par ruse, le retient, le mutile, ou le blesse gravement, sera puni, selon la gravité du délit, des privations et interdictions prévues au can. 1336; quant au meurtre des personnes dont il s'agit au can. 1370, il sera puni des peines établies par ce même canon.
Can. 1398 - Qui procure un avortement, si l'effet s'en suit, encourt l'excommunication latae sententiae

OK, à vue de nez, on pourrait croire que la petite fille est excommuniée également. C'est méconnaitre les règles catholiques, car pour encourir une excommunication latae sententiae, il faut des conditions qui sont décrites ici:

 

Can. 1323 - N'est punissable d'aucune peine la personne qui, lorsqu'elle a violé une loi ou un précepte:

1 n'avait pas encore seize ans accomplis;
2 ignorait, sans faute de sa part, qu'elle violait une loi ou un précepte;quant à l'inadvertance et l'erreur, elles sont équiparées à l'ignorance;

3 a agi sous la contrainte d'une violence physique ou à la suite d'une circonstance fortuite qu'elle n'a pas pu prévoir, ou bien, si elle l'a prévue, à laquelle elle n'a pas pu s'opposer;

4 a agi forcée par une crainte grave, même si elle ne l'était que relativement, ou bien poussée par la nécessité, ou pour éviter un grave inconvénient, à moins cependant que l'acte ne soit intrinsèquement mauvais ou qu'il ne porte préjudice aux âmes;

(...)


Il est évident que la petite fille n'a eu aucunement le choix, et qu'elle n'a pas la maturité pour prendre une telle décision. Elle n'est aucunement responsable de cet avortement, et n'est donc pas excommuniée. Soyons clairs, les raccourcis journalistiques n'ont aucun sens.

Par contre, effectivement, la mère de la petite, qui l'a poussée à avorter, elle, est bien excommuniée. C'est d'ailleurs ce qui parait nouveau dans cette affaire, toute personne catholique (évidemment, l'excommunication ne touche que des gens qui se revendiquent comme catholiques) faisant pression pour des IVG sur qui que ce soit, encoure l'excommunication automatique. Pareil pour l'équipe médicale, mais si ce n'est pas la première fois, ce n'est aucunement une nouvelle pour eux. Si la gravité de la peine est plus importante que pour un violeur, c'est parce que, concernant les avortements, il y a une vie qui disparait, dans un cas, et que dans le cas du viol, la vie de la victime est certainement détruite, mais ne disparait pas pour autant. C'est toute la différence.

Cela dit, cela n'absout pas pour autant le violeur. Faut-il rappeler les simples propos du Christ, qui me semblent parfaitement clairs:

Mt 18:6 Mais si quelqu’un doit scandaliser l’un de ces petits qui croient en moi, il serait préférable pour lui de se voir suspendre autour du cou une de ces meules que tournent les ânes et d’être englouti en pleine mer.

Et pourtant, on sait que le Christ a rarement tenu des propos vindicatifs durant son évangélisation. Rappelons que le viol, s'il n'encoure effectivement pas la peine de l'excommunication, est tout de même une faute importante qui nécessite un repentir fervent, et une pénitence proportionnée, donnée par un prêtre, pour être lavée. Et ce n'est qu'après cette procédure qu'un ancien violeur pourra accéder à la table de communion, les choses sont tout de même un peu plus compliquées que "excommunication = pas de communion ; pas d'excommunication = communion".

PS: Comme je l'avais supposé ailleurs, il semble que le canon 1324 puisse s'appliquer en ce cas-là, canon qui exonère de la peine d'excommunication, sous certaines conditions.

Voir les commentaires

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Pro-vie

Repost 0

Publié le 7 Novembre 2008

Vous étiez au courant que Norman Mc Corvey, plus connue sous le pseudonyme de Jane Roe, du cas Roe VS Wade, la décision juridique américaine ayant légitimée l'avortement aux Etats-Unis, était devenue une militante pro-life catholique ?



Elle a écrit un ouvrage reprenant cette affaire, que vous pouvez vous procurer ici.

Jane Roe : Histoire d’une manipulation

Hier emblème de l’avortement aux Etats-Unis, elle témoigne des mensonges fabriqués sur mesure à partir de sa situation personnelle pour légaliser l’avortement aux Etats-Unis. Son témoignage a bouleversé l’opinion américaine qui devient chaque jour plus hostile à l’avortement.
Ce livre-événement aura-t-il le même impact sur l’opinion française ?

A 21 ans, Norma Mac Corvey, devient malgré elle, sous le pseudonyme de Jane Roe, le prétexte de l’arrêt Roe contre Wade de la Cour Suprême qui légalise l’avortement aux Etats-Unis. Tout commence le jour où, enceinte, elle envisage l’avortement. Comme elle ne peut se payer un avortement illégal (au Texas) ou légal (en Californie), elle prend alors contact avec un médecin militant pour l’avortement. Il la pousse à intenter une action en justice. C’est le départ de cette histoire, sorte d’usurpation d’identité (Jane Roe signifie en français Une telle) et de volonté (finalement Jane Roe mettra au monde son enfant).

Elle raconte dans ce témoignage bouleversant l’enfer de ce qu’elle a connu dans les cliniques d’avortement. Le lecteur découvre peu à peu comment une machine médiatique et juridique peut froidement utiliser une personne pauvre et désemparée pour faire aboutir une loi au nom des idéologies féministes de 2 avocates et du système qu’elles représentent.

Falsification de la réalité, falsification des chiffres … Le lecteur sortira de cette lecture édifié, plus à même de comprendre les techniques de manipulation de l’opinion publique et avec un esprit critique plus solide.

L’affaire Jane Roe Histoire d’une manipulation de Norma McCorvey
Editions de l’Homme Nouveau – 24 euros –

Vous pouvez retrouver l'actualité de ce livre sur ce blog dédié. Toutes mes amies, les féministes, ce blog est fait pour vous...


Voir les commentaires

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Pro-vie

Repost 0

Publié le 22 Septembre 2008



Et pour les réacs, que le terme "écologie de l'homme" chagrinerait, je rappelle que ce sont les mots du pape Benoit XVI en personne, dans son discours de Décembre 2006, à l'occasion de la Journée Mondiale pour la Paix.

Il avait tenu alors les propos suivants:


« En plus de l’écologie de la nature, écrit Benoît XVI, il y a donc une ‘écologie’ que nous pourrions appeler ‘humaine’, qui requiert parfois une ‘écologie sociale’. Et cela implique pour l’humanité, si la paix lui tient à cœur, d’avoir toujours plus présents à l’esprit les liens qui existent entre l’écologie naturelle, à savoir le respect de la nature, et l’écologie humaine. L’expérience montre que toute attitude irrespectueuse envers l’environnement porte préjudice à la convivialité humaine, et inversement. Un lien indissoluble apparaît toujours plus clairement entre la paix avec la création et la paix entre les hommes. L’une et l’autre présupposent la paix avec Dieu. La poésie-prière de saint François, connue aussi comme ‘le Cantique de Frère Soleil’, constitue un exemple admirable - toujours actuel - de cette écologie multiforme de la paix ».


Voir les commentaires

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Pro-vie

Repost 0