Articles avec #politique tag

Publié le 5 Mai 2007

C'est abstention comme je le disais ici.

Le débat et le discours du 1er Mai m'ont conforté dans mon choix.

Il n'y a rien à attendre de ces deux politicards. Je n'ai que faire du vote utile, que l'UMP se démerde sans moi, je n'ai aucune raison valable de les soutenir, j'en ai marre d'être le pigeon qu'on appelle à l'aide face à l'ogre socialiste, et encore, ils ont de la chance que je ne vote pas pour la Madonne.

Donc, ça sera sans moi.
   
Sinon, pour le pronostic, Sarko l'emporte avec 52 % des voix, celles du FN et un bon tiers de l'UDF suffisant pour remporter l'élection...

Voir les commentaires

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Politique

Repost 0

Publié le 1 Mai 2007

Le FN a perdu une bataille mais n'a pas perdu la guerre. La stratégie de dédiabolisation était la bonne à mon avis.

A voir cet article de David Abiker, je ne peux que féliciter Marine du coup de génie qu'a représenté l'affiche de la beurette. Avoir retourné Dieudonné, grâce à Soral, pour le faire venir aux BBR est un autre coup de force médiatique. Je rappelle que Dieudonné s'était présenté à Dreux contre le FN, et qu'il avait été parmis les premiers à manifester contre le FN en 2002. Il a changé d'avis depuis ses propos sur la shoah où il a découvert que certains sujets ne valaient mieux pas être traités, et que la diabolisation, l'humiliation médiatique n'était pas réservée qu'à l'extreme-droite.

Qu'on se comprenne bien, je ne suis pas un fan de Dieudonné, loin de là. Mais je considère que l'avoir retourné est une grande réussite, vu son passé militant à gauche.

Le problème, c'est justement la réussite de le Pen en 2002. Voyant que leur candidat n'avait pas grande chance à être élu, le barrage démocratique ayant fonctionné à plein, beaucoup d'électeurs FN ont préféré assurer la sécurité du vote utile, en prévision de la montée de Royal.

Certains électeurs du FN ont préféré choisir Sarkozy et lui laisser sa chance, au risque de laisser aux affaires un nouveau Chirac, dont on sait qu'il tenait des propos, au moment où il briguait les plus hautes fonctions, similaires à ceux de Sarkozy aujourd'hui.

On regrettera qu'il n'y ait pas eu d'attaques plus pertinentes contre son bilan, qui laissait pourtant à désirer. Tout étonnés de voir nos sujets favoris confisqués par l'UMP, nous n'avons pas su, pas voulu cogner contre quelqu'un qui prônait si fièrement la fierté d'être français. J'en suis le premier coupable, ayant été par exemple, séduit pas le discours sur Jeanne d'Arc à Rouen.

Il faut signaler aussi le jeu de dupes des sondages, l'électeur anticipant, comme dans le concours de beauté de Keynes, les choix des autres électeurs, ce qui favorise, dans un contexte où les sondages sur le Pen sont élevés, les candidats en place et le vote utile. Le Pen l'avait bien senti, dans la dernière semaine, en tentant de récupérer ces voix qui partaient, en cognant sur l'origine hongroise du candidat de l'UMP, erreur regrettable s'il en fût.

Concernant le FN, il est temps pour le Pen de prendre sa retraite et de goûter au repos qu'il a mérité, la place est maintenant pour sa fille.

Sarkozy sera-t-il un nouveau Chirac ? L'avenir nous le dira et suivant ses échecs et succès, le score du FN s'en ressentira, le bataillon des troupes du FN ayant un fort caractère contestataire, de sanction des gouvernements en place.

Pour conclure, je laisserais la parole à Maurras:

 "Tout désespoir en politique est une sottise absolue"

  

Voir les commentaires

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Politique

Repost 0

Publié le 28 Avril 2007

Après la chute du FN, que convient-il de faire au second tour, pour le modeste électeur que je suis ?

Sur les blogs conservateurs, les argumentations se déchainent, les exhortations se succèdent pour, dans le premier cas, faire barrage à la gauche, ou, dans le second, pour ne pas accorder de soutien à quelqu'un dont on a pu constater que ses politiques ont été des merveilles de camouflage et de présentation viciée.

Pour le moment, ma préférence va clairement à la seconde option.

Sur les seules positions qui ont toujours été des éléments déterminants de mon vote, rien n'a changé, c'est bonnet blanc et blanc bonnet.

Le comportement de la droite envers le FN n'est pas pour rien dans ce positionnement. Je ne vois pas pourquoi j'aiderais le représentant d'un parti qui m'a, indirectement, toujours plus ou moins méprisé et humilié. Ils ont toujours refusé la moindre alliance, enfermés qu'ils étaient dans le refus de l'alliance avec le FN, idée imposée par la gauche, et que la droite n'avait pas voulu remettre en cause, en dépit des alliances successives du PS avec le PC.

Et maintenant qu'ils auraient besoin de mon vote, il faudrait que je vienne les aider ?

A D'AUTRES !

La droite nous exclue du jeu ? Très bien.

ALORS, QU'ELLE LE PAYE !

Si la droite n'est pas foutue de gagner sans les voix du Front, qu'elle change son comportement envers lui, qu'elle s'émancipe vraiment de la gauche, et peut-être les choses s'amélioreront.

En outre, il faut tenir compte du fait que la droite ayant trop peur d'appliquer une politique véritablement de droite, celle-ci maintiendra et conservera les politiques appliquées par la gauche. Peut-on encore parler de droite, dans ces conditions ?

En même temps, voir le "séisme" se reproduire chez les socialistes, voir les militants gauchistes défiler et pleurer devant la "honte" que représenterait l'élection de Sarkozy provoque chez moi, une envie irrépressible de lui accorder mon suffrage. La perspective que le PS en reprenne pour 5 ans d'opposition éveille des envies de bourrage d'urne au profit de Sarkozy.

En fait, bien que disposant d'un portefeuille boursier qui aurait tout intérêt à ce que Sarkozy soit élu, je ne considère pas que c'est un élément suffisamment déterminant pour me déplacer aux urnes, dimanche prochain. Je ne vote pas en fonction de mon profil financier, c'est aussi simple que cela, ce n'est tout simplement pas le sujet.

Je ne suis sûr que d'une chose, je ne voterais pas Royal. Vouloir précipiter la mort du système ou sanctionner la droite pour son comportement anti-FN, en votant Royal, va trop loin (quoique vis à vis de la droite, ce serait un juste retour des choses). Je sais, je suis encore trop gentil...

Deux choses vont donc être déterminantes dans mon choix qui n'est, pour le moment, pas définitif:
1) Le discours de Jean-Marie le Pen du 1er Mai, et ses possibles consignes de vote.
2) Le débat de l'entre deux tours entre Sarkozy et Royal.

L'abstention est donc le seul vote qui s'impose pour le moment. Même Mgr Barbarin est d'accord avec moi, c'est dire.

En effet, c'est une position confortable à bien des égards, mais que voulez-vous, je suis lassé de devoir toujours choisir le moindre mal...


    

Voir les commentaires

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Politique

Repost 0