Articles avec #humour tag

Publié le 9 Juin 2006

Je l'ai mis dans la rubrique Humour, parce que je n'ai pas envie de m'énerver pour le moment. A voir ce que des socialistes et autres gauchistes se permettent d'écrire et de dessiner à propos de la droite, je commence à penser que je suis encore bien trop gentil avec la gauche.

Tout cela trouvé, comme d'habitude, sur le Salon Beige (me demande bien ce que je pourrai faire sans eux).

J'adore le passage sur le Monde et sur le fait qu'il n'est pas possible de dire que certains politiques sont des ripoux. Cela dit, c'est tellement caricatural que je me demande si ce n'est pas un mec de droite qui a dessiné ça.

Si les gauchistes éduquent vraiment leurs enfants ainsi, pas étonnant qu'on les trouve ensuite dans la rue...

 

 


"Dans le tract du Front National que Papa a ramené à la maison, on dit que les politiciens ne sont que des gros bâtards de corrompus qui se sucrent sur le dos du pays réel et des pauvres travailleurs français de souche. Enfin, ça, c'est pas dans le tract, mais c'est le résumé qu'en fait mon Papa. Est-ce que c'est vrai ? Et c'est quoi d'abord, la politique ?

Tu as raison de poser cette question, Nicolas, j'aime quand tu évoques ces valeurs citoyennes. Pour commencer, il ne faut jamais dire que les politiciens sont corrompus, même quand ils passent aux assises.

Mais c'est quoi les assises ?

Euh...La cour d'assises est un tribunal qui juge des affaires, un peu comme un concours du plus gros mangeur d'escargots sauf que la personne jugée a commis un crime (meurtre, viol, inceste, vol à main armée…) ; elle est composée par un jury de citoyens ordinaires (comme ton papa ou ta maman) qui siègent aux côtés de trois juges professionnels. Mais attention : eux-seuls ont le droit de porter des robes noires ou rouges avec de la moumoute d'hermine ! Enfin bref, dire que les politiciens sont corrompus, c'est très mal. Un peu comme si tu mettais le feu au hamster que tu as eu pour Noël.

On peut faire ça ? Avec du White Spirit, alors ?

Non, non, Nicolas, ce n'est pas ce que je voulais dire. Ecoute moi plutôt t'expliquer la politique ou ton Papa va encore me foutre sur la gueule entre deux grilles de keno.

Mon papa y' dit que la politique c'est un truc de cocos et que même la droite pourrie, elle est coco. En fait la politique, c'est un truc de raclure de sa race, si j'ai bien compris. Un peu comme jouer avec son caca.

Merci de venir discuter avec nous, Pimprenelle, mais laisse moi le temps de t'expliquer. La politique, c'est l'art de vivre ensemble, tu sais. Ça vient du grec Polis, qui veut dire cité ...

Comme la cité Lénine à Gennevilliers ?

Non, non, ça vient du grec. Les Grecs étaient des gens qui vivaient il y a très longtemps, qui se nourissaient d'olives et de fêta, et qui habitaient dans des villes, sauf quand ils étaient de la campagne, mais là, ça compte pas ; (de toute façon, à trois bornes du Pirée, c'était déjà la cambrousse). Et en grec, ville, ça se dit Polis. Ville et cité, c'est pareil chez les Grecs.

Ils ont inventé le pitbull en plus de la fêta alors ?

Non, pas vraiment. Disons que ... Bref, la politique, c'est le savoir qui permet aux gens de vivre-ensemble. C'est comme la mécanique auto. Si tu répares toi-même ta voiture, tu partiras en marche arrière en passant la seconde. Si tu la confies à un garagiste, certes il te changera les plaquettes en plus lorsque tu lui ameneras l'automobile pour changer l'essuie-glace, mais au moins elle continuera à avancer d'arrière en avant. Vous me suivez ?

Meuh ...

Le garagiste, c'est un spécialiste de la mécanique. Si tout le monde réparait sa voiture, rien ne marcherait. Et bien, le politicien, c'est pareil. C'est un spécialiste du vivre-ensemble. Sans lui, les gens se prendraient en charge eux-mêmes. Euh non ! Ce serait la guerre civile. Ou l'anarchie. Ou l'appropriation des moyens de production. Ce serait pas bien quoi. En résumé, s'il n'y avait pas de politiciens, votre Maman ne pourrait plus aller acheter vos BN pour 4 heures.

(Stupéfaction angoissée)

Les politiciens sont indispensables, vous comprenez ? Dire qu'ils sont corrompus (pour revenir à la discussion de départ) est interdit parce que sinon, ils seraient tous en prison et il n'y aurait plus de spécialistes pour s'occuper de nous et ce serait le triomphe d'une réaction d'extrême-droite ou un collège de sociologues.

C'est quoi l'extrême-droite ?

Oui, c'est quoi la droite et la gauche, d'abord ?

Voilà d'excellentes questions ! Bravo Primprenelle et Nicolas !
Et bien voilà : la droite, c'est tous les gens égoïstes et méchants qui ne pensent qu'à eux et qui se moquent que les autres soient malheureux en ricanant entre deux bouffées de cigare.

Alors, l'extrême-droite, c'est tous les gens vraiment très méchants qui en plus tirent les oreilles des gens qui sont malheureux et fument avec un porte cigarette ?

En quelque sorte, c'est ça, Nicolas, en plus des bas resilles. La gauche, comme vous l'avez compris, c'est tous les gens très gentils qui aiment tout le monde.

Pourquoi alors, il n'y a pas que des politiciens de gauche, ce serait mieux !

Oui, c'est vrai. C'est un peu dommage. Mais comme nous sommes en démocratie (vous vous souvenez de la leçon sur la démocratie, hein ?), les politiciens sont élus. On ne fait pas toujours ce qu'on veut. Ce sont tous les méchants du pays qui élisent des méchants pour être méchant à leur place.

Ça fait plein de méchants, alors !

Tu as raison, Primprenelle. Mais il ne faut pas désespérer. Les gens ne savent pas ce qu'ils font, souvent. Ton Papa, par exemple ne lit jamais Le Monde et ne sait pas ce qui est bon et juste. Les gens sont malheureux aussi, et ils sont égarés par la douleur. Ton Papa qui a été licencié sans indemnités et radié de l'Anpe dit que c'est injuste et donc que la politique, c'est mal. Alors que son licenciement permet de maintenir le pouvoir d'achat des gens qui lisent Le Monde, c'est-à-dire de ceux qui connaissent la vérité. C'est ça qui est important, tu sais. Il faut parfois faire des sacrifices pour que le monde soit plus beau.

C'est quoi la gauche caviar ?

Oh quel vilain mot, Nicolas ! Où diable as-tu entendu cette expression ?

Ouah ! ! ! C'est pas comme dire bite !

Pffff ! ! ! Bite bite bite bite bite !

Couille couille couille couille !

Les enfants, les enfants ! On se calme !

(A l'unisson) Gauche caviar gauche caviar gauche caviar gauche caviar gauche caviar !

Ok, ok, ok ! La gauche caviar, c'est des gens qui aiment bien se regarder dans la glace en se trouvant beaux alors qu'en fait, ils sont vilains comme des gens de droite et ils ont d'ailleurs fait la même école. C'est comme du Canada Dry. Un peu comme ton Papa lit L'Equipe en croyant qu'il est un grand sportif. C'est quelqu'un qui a un triplex dans le Marais et qui va à Paris-Plage parce que c'est une option de progrès. Vous comprenez ?

C'est quoi le caviar ?

Le caviar ce sont des oeufs d'un poisson, l'esturgeon. C'est du surimi mais qui coûte plus cher.

On peut faire des mouillettes ?

Non les oeufs sont trop petits...Bon attendez. Ce qu'il faut que vous compreniez, c'est que la gauche caviar, ça n'existe pas. C'est une invention des gens de droite. Parce qu'ils sont tellement méchants qu'ils inventent des histoires fausses pour faire du tort aux gentils.

Mais Papa dit que le type de la DRH qui l'a viré avec le sourire vote socialiste et aime le théâtre de rue. Et que tout ça c'est blanc bonnet et bonnet blanc.

Hou là là ! C'est très poujadiste ce que dit ton Papa !

C'est quoi un poujade ?

Un poujadiste, c'est une personne, un petit commerçant qui a entamé une révolte fiscale dans les années 50 et ... Laissez tomber. Je vous prête ma PlayStation et je vais aller prendre une mousse avec votre oncle.

C'est quoi une mousse ?

Monte là dessus et tu verras Montmartre !"





Voir les commentaires

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Humour

Repost 0

Publié le 21 Mai 2006

Trouvé via Un autre regard, je vous soumets ce petit texte trés révélateur de la déliquescence générale:

Nécrologie du Bon Sens:
 

 Aujourd'hui nous déplorons le décès d'un ami très cher qui se nommait « Bon Sens »  et qui a vécu parmi nous depuis de longues années. Personne ne connaît exactement son âge, car les registres de naissances ont été perdu il y a bien longtemps dans les méandres de la bureaucratie.

On se souvient de lui pour des leçons de vie, comme « la journée appartient à celui qui se lève tôt , « il ne faut pas tout attendre des autres » et « ce qui arrive est peut-être de MA faute ». Bon Sens vivait avec des règles simples et pratiques, comme « ne pas dépenser plus que ce que l'on a », et des principes éducatifs clairs, comme « ce sont les parents, et non les enfants, qui décident ».

« Bon Sens » a perdu pied quand des parents ont attaqué des professeurs pour avoir fait leur travail en voulant apprendre aux enfants les bonnes manières et le respect. Un enseignant renvoyé, pour avoir réprimandé un élève trop excité, a encore aggravé l'état de santé de « Bon Sens ».

Il s'est encore plus détérioré quand les écoles ont dû demander et obtenir une autorisation parentale pour mettre un pansement sur le petit bobo d'un élève sans pouvoir informer les parents de dangers bien plus graves encourus par l'enfant.

« Bon Sens » a perdu la volonté de survivre quand des criminels recevaient un meilleur traitement que leurs victimes.

Il a encore pris des coups quand cela devint répréhensible de se défendre contre un voleur dans sa propre maison et que le voleur pouvait porter plainte pour agression.

« Bon Sens » a définitivement perdu sa foi quand une femme qui n'avait pas réalisé qu'une tasse de café bouillante était chaude, en a renversé une petite goutte sur sa jambe, et pour cela a perçu une indemnisation colossale.

La mort de « Bon Sens » a été précédée par celle de ses parents : Vérité et Confiance, de celle de sa femme : Discrétion, de celle de sa fille : Responsabilité ainsi que de celle de son fils : Raison.

Il laisse toute la place à ses trois faux frères : « Je connais mes droits », « C'est la faute de l'Autre » et « Je suis une victime ».

Il n'y avait pas foule à son enterrement car il n'y a plus beaucoup de personnes pour se rendre compte qu'il est parti.

 Si vous vous souvenez de lui, faites circuler cette lettre, sinon ne faites rien !

Voir les commentaires

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Humour

Repost 0

Publié le 19 Mai 2006

Si vous avez lu mon article sur le Cac 40, vous connaissez maintenant l'importance de Ben Bernanke, président de la Fed.

Trouvé sur Ecosphere, via Versac, une vidéo du doyen, Glen Hubbard, de la Columbia Business School, en train de réaliser un pastiche du président de la Fed, sur le thème d'Every Breath You Take de Police. Là encore, aprés la parodie de Bush, il semble que ces vidéos soient considérés comme une tradition, dans les business school américaines. Les étudiants organisent des soirées "spoofs" '(pastiches) pour fêter la fin de leur année scolaire.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Humour

Repost 0