Quelques news du tradiland

Publié le 10 Novembre 2009

Le rassemblement annuel de la Conférence des Eveques de France s'est terminée le week-end. On aura particulièrement remarqué les propos de Mgr Gueneley (que l'évêque a nié ensuite), bien peu charitables, sur ses confrères qui ont le malheur de mieux réussir que lui.

"Monseigneur Centène, on l’a fait plier. Monseigneur Aillet, on lui donne trois ans. Après, nous verrons. Dominique Rey, son diocèse finira par couler !!!"

  Et d'autre part, cette mention de Mgr Vingt-Trois.

"Je ne suis pas surpris qu’il y ait une différence d’approche [entre les évêques], pourvu que cette différence s’appuie sur un travail. C’est-à-dire que ce n’est pas simplement « au chic ». On peut avoir un évêque qui croit aux communautés nouvelles : il sonne la cloche, appelle six communautés nouvelles dans son diocèse et pense que ça va marcher ! Cela va peut-être marcher tant qu’il sera là, mais après ?"

Sachant que le séminaire de Toulon est le plus rempli de France, que ce diocèse est le plus dynamique, on a du mal à voir ce que le cardinal parisien pourrait reprocher à son collègue du Sud. Mais visiblement, le CEF parait être plus interessée par les sujets à la mode puisque l'on a constaté qu'elle venait de créer deux groupes de travail dont l'un doit s'occuper d'Environnement et écologie, sujet majeur s'il en est, mais très peu en lien avec le salut éternel. Dans ce cadre, Mgr Rey fait tâche, clairement.

A Rome, la situation s'éclaircit peu à peu. Les discussions doctrinales entre la Fraternité St Pie X et le Vatican ont commencé le 26 Octobre. Elles vont porter sur les points polémiques de Vatican II, à savoir la liberté religieuse, l'oecuménisme, et la collégialité. La seule chose que l'on peut souhaiter est que les deux parties prennent leur temps, afin que l'accord final, qui permettra la réintégration définitive de la FSSPX ne laisse aucune marge d'interprétation sur le concile, et permette aux deux parties de s'en sortir la tête haute. D'autant que l'ouragan médiatique étant passé, il me semble que la réintégration ne devrait pas poser de problèmes particuliers. Globalement, contrairement à ce que pourraient penser certains catholiques modérés, il me semble que l'opinion publique a acté du fait que la FSSPX était déjà dans l'Eglise.

A cette aune, la réintégration des anglicans conservateurs est intéressante, le pape n'ayant pas hésité à leur conférer le statut "d'ordinariat personnel", en gros, un statut de diocèse à part entière, non attachée à une région géographique, à l'instar des diocèses militaires. On a vu également tous les loups sortir du bois, les Hans Kung, les progressistes, pour qui oecuménisme signifie non pas l'unité autour de l'Eglise, autour de la vérité, mais le nivellement par le bas du catholicisme, comme en témoignent ces propos d'un certain Abbé Pillain, tout à fait révélateurs de l'état d'esprit progressiste, pour qui ce rapprochement serait indésirable, parce que contraire à l'unité anglicane. Désopilant.

Du côté des traditionnalistes, on continue à s'organiser, et à défendre l'application du Motu Proprio dans beaucoup de paroisses françaises. Bonne occasion pour prendre le pouls, ce colloque, ouvert à tous, qui a lieu samedi prochain à Versailles, qui fera le point sur le Motu Proprio, et tirera le bilan de ces deux années d'application. Toutes les personnalités du monde traditionnel y seront présentes.

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Religion

Repost 0
Commenter cet article

Robert Marchenoir 11/11/2009 16:33


Pope : migration is opportunity
World congress opens in Vatican
http://www.ansa.it/web/notizie/rubriche/english/2009/11/09/visualizza_new.html_1615791022.html


Edmond Prochain 11/11/2009 12:46


Je ne réagirai que sur les propos de Mgr Vingt-Trois, parce que je me demande quand même si les réactions ulcérées des uns et des autres ne s'appuient pas sur une mauvaise compréhension de ce qu'il
a voulu dire. Pas de panique : je ne formule ici qu'une hypothèse ! ;-) Cela dit, il me semble qu'on peut également lire la phrase que tu recopie en gras comme une invitation à la prudence. Il y a
aussi du bon sens là-dedans : Mgr Rey est jeune, il est probable qu'il ne restera pas à Toulon éternellement... que se passera-t-il dans son diocèse s'il s'en va ?
Dieu sait que j'ai de l'affection (et de l'admiration) pour Mgr Rey ! Cela dit, la fascination qu'il exerce sur un certain nombre de jeunes et de communautés  peut aussi nous inquiéter pour
l'avenir... Le séminaire est plein : réjouissons-nous ! Oui, mais combien de séminaristes sont venus sur ce diocèse en partie du fait de la personnalité de l'évêque ? Le dynamisme sera-t-il le même
après lui ?

Ceci n'est pas une réponse mais une question. Peut-être Mgr Vingt-Trois avait-il cela en tête...
Et ça ne remet évidemment pas en cause qu'on puisse espérer que tous les évêques ressemblent à des Rey ou Aillet ! ;-) (Ce qui aurait le mérite de rendre ces questions absolument caduques...)


Olivier 11/11/2009 12:05


Vous confondez la tache et la tâche...
Sinon, Deo gratias pour ces progrès de l'oecuménisme (F.S.S.P.X. et Anglicans) - ça évolue aussi du côté des orthodoxes, même si c'est moins spectaculaire.
Dieu nous garde notre Saint-Père !


Polydamas 11/11/2009 17:30


Tout à fait d'accord avec vous...


paulin 10/11/2009 23:30


Attention quand même à ne pas mépriser la préoccupation écologique. Il ne s'agit pas uniquement d'un accomodement à l'air du temps, mais aussi du souci de tout chrétien pour le respect de la
Création. Les différents appels de Jean-Paul II comme de Benoît XVI pour un plus grand respect de notre environnement ne doivent pas être ignorées.