Vendredi Saint : début de la neuvaine à la Miséricorde divine

Publié le 1 Avril 2010

Toujours aucune envie de me replonger dans le feu de l'actualité et des commentaires, j'ai beaucoup mieux à faire. Comme par exemple, la lecture du journal de Ste Faustine, mystique polonaise décédée en 1938, lecture que je vous recommande. Si vous ne pouvez pas l'obtenir à la procure la plus proche, vous pourrez le trouver en intégralité ici.

Ste Faustine est la voyante par qui a été introduite dans l'Eglise la dévotion envers la Sainte Miséricorde du Christ. Cela s'est traduit par plusieurs éléments, voulus par le Christ lui-même, dont il a expressément souhaité la diffusion :
- l'instauration d'un Dimanche de la Miséricorde, le premier dimanche après Pâques, par Jean-Paul II en 2001.
- la création d'un chapelet de la miséricorde, qui peut se réaliser en neuvaine, à entamer plus particulièrement le vendredi saint pour la terminer le dimanche de la Miséricorde.
- la sanctification de l'heure de la miséricorde divine, à 15h, tous les jours.
- et enfin le dessin de cette icône qui est désormais mondialement connue

http://www.abbaye-de-leffe.be/SITES/abbaye-de-leffe.be/IMG/jpg/christ_misericordieux_12.jpg

Dans les visions, le Christ prévient Ste Faustine qu'il lui sera difficile de mettre en place cette dévotion, et que son entourage en souffrira. C'est ce qu'il se passera des années plus tard, le confesseur de Ste Faustine étant trainé dans la boue, pour avoir porté et transmis le message de la miséricorde divine. Au point que le St Siège publiera officiellement une mise en garde contre cette dévotion, étant probablement trompé par l'orthographe défaillante et le manque de structure du journal de la sainte.

 

Il faudra qu'un jeune étudiant en philosophie, qui fréquentait le couvent de Ste Faustine, soit ordonné et gravisse tous les échelons de l'Eglise avant de devenir le pape Jean-Paul II, pour voir les souhaits du Christ enfin réalisés.

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Religion

Repost 0
Commenter cet article