Aucune raison pour éviter la canonisation de Pie XII

Publié le 23 Décembre 2009

Et ce n' est pas un catholique qui le dit, mais personne d'autre que Serge Klarsfeld, représentant des filles et fils des déportés juifs de France...
Via le FC, vu sur le Point.

Serge Klarsfeld : "Il n'y a aucune raison pour que Pie XII ne devienne pas saint"

Propos recueillis par Ségolène Gros de Larquier

Le feu vert de Benoît XVI à la béatification du pape Pie XII suscite de nombreuses protestations au sein des communautés juives . Une décision qui "ne choque absolument pas" l'historien Serge Klarsfeld, fondateur de l'association "Les fils et filles des déportés juifs de France".

lepoint.fr : Que pensez-vous de la prochaine béatification de Pie XII ?
Serge Klarsfeld :
C'est une affaire interne à l'Église ! Je pourrais presque dire que cette décision me laisse assez indifférent. Il n'y a aucune raison pour que Pie XII ne devienne pas saint ! En revanche, une chose me heurte davantage : la publication des lettres antisémites de Céline dans La Pléiade, chez Gallimard. Même si Louis-Ferdinand Céline est considéré comme un génie littéraire, je trouve cela choquant. Et puis, si l'on parle beaucoup de Pie XII, pourquoi ne regarde-t-on pas aussi le général de Gaulle ? Il est considéré comme un saint en France ! Eh bien, lors de l'été 1942, après la rafle du Vel' d'hiv, le général de Gaulle n'a pas élevé la voix. Pourtant, par la suite, de nombreuses autres rafles ont suivi, menées uniquement par des uniformes français et organisées par l'administration préfectorale ! Le général de Gaulle n'a pas élevé la voix pour avertir par exemple : 'Fonctionnaires, si vous arrêtez les juifs, vous serez arrêtés et traduits en justice !'

Quel est votre jugement sur la position de Pie XII pendant la Seconde Guerre mondiale ?
Pie XII a joué un rôle déterminant contre Hitler, mais aussi dans la lutte contre le communisme en Europe de l'Est. Le Polonais Karol Wojtyla, futur Jean-Paul II, est né de la volonté de Pie XII de lancer ce mouvement de résistance. Le rôle de Pie XII a aussi été diplomatique et idéologique : il a été le rédacteur de l'encyclique de 1937 condamnant le nazisme et publiée par son prédécesseur.

Pourtant, on reproche à Pie XII son silence pendant la Shoah...
Tout cela est très difficile à apprécier. N'occultons pas que Pie XII a eu des gestes discrets et efficaces pour aider les juifs. Citons par exemple ce qui s'est passé à Rome. Un millier de juifs ont été arrêtés lors d'une rafle-surprise. Pie XII n'a pas protesté à voix haute, mais il a demandé aux établissements religieux d'ouvrir leurs portes. Résultat : des milliers de juifs ont pu être sauvés. Alors que si Pie XII avait élevé la voix, quelles auraient été les conséquences ? Est-ce que cela aurait changé les choses pour les juifs ? Probablement pas. Déjà, ses déclarations pour défendre les catholiques n'ont pas été entendues puisqu'en Pologne deux millions de catholiques ont été tués. Néanmoins, une prise de parole publique aurait sûrement amélioré la propre réputation de Pie XII aujourd'hui.

Au sein du monde juif, certains sont plus virulents que vous...
Quelques-uns, comme moi, essaient de regarder quels étaient la réalité historique et le contexte de l'époque. En revanche, d'autres ne pensent pas une seconde aux milliers de catholiques tués, mais en priorité aux rabbins et aux juifs massacrés pendant la Shoah. Mais le pape, c'est avant tout le pape des catholiques. La priorité de Pie XII était de protéger les catholiques des régimes nazi et communiste.

Alors que pensez-vous de cette polémique ?
Cette controverse ne me surprend pas. Elle me paraît assez normale dans la mesure où les archives du Vatican n'ont pas été ouvertes malgré des promesses. Il s'est quand même passé plus de 60 ans depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Les archives devraient être libres d'accès pour que l'on constate, par nous-mêmes, quels ont été les gestes et la réaction de Pie XII.

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Actualité

Repost 0
Commenter cet article

L. Chéron 08/01/2010 17:59



Le jugement plutôt favorable à Pie XII porté par Serge Klarsfeld est bien sûr très remarquable. Mon petit doigt me chuchote que le bonhomme, prudent, sait de
quoi il parle, parce qu’il a déjà su ramener dans des proportions plus acceptables et donc plausibles certains autres aspects de l’historiographie shoatique. C’est par exemple lui qui, dans les
années soixante-dix, a révisé et corrigé les données du CDJIC et des Cahiers d’Auschwitz sur la déportation des juifs de France, défalquant des contingents de « gazés » les effectifs de
certains convois. C’est qu’alors, par exemple, il avait bien fallu admettre qu’une certaine Simone Jacob, devenue depuis Simone Veil, et ministre de la santé sous Giscard d’Estaing, partie de
Drancy le 13 avril 1944 et arrivée à Auschwitz le 16, ne pouvait avoir été gazée avec 1334 autres malheureux... et comme Klarsfeld retrouvait aussi dans les archives du ministère des anciens
combattants la trace de 70 autres survivants (mais pas de Simone Jacob), il fut bien obligé de concéder que 71 juifs de ce convoi avait survécu. On devrait même ajouter : « au moins 71 ». Ça,
notre homme se garde bien de l’avancer. 


Mais enfin, Klarsfeld, c’est l’homme qui sait ne pas en faire trop, comme Pacelli, somme toute. 



Sébastien 01/01/2010 19:03


Vous devriez lire cet article au lieu d'écrire des sottises :

http://www.causeur.fr/pie-xii-pape-bavard,3530


Polydamas 01/01/2010 20:34


Oui, je l'ai relayé sur FB pas plus tard que cet après midi.


isabelle 01/01/2010 16:19


Que reproche-t-on à Pie XII ? Essentiellement son silence pendant la Shoah. Il est admis qu’il a agi pour sauver des juifs individuellement. Mais son absence de réaction laisse entendre que la mise
en œuvre d’une politique d’extermination des juifs en tant peuple pouvait lui apparaître comme théologiquement concevable.


Novice 25/12/2009 13:45


Mouais. Sauf que l'expression "que Pie XII ne devienne pas saint" montre encore une fois que ceux qui veulent émettre un avis (aussi bienveillant soit-il, en l'occurrence -- mais ce n'est pas
toujours le cas) ne comprennent pas de quoi il s'agit.
L'Eglise de "fait" pas les saints, elle les reconnaît, et Pie XII ne deviendra pas saint du fait d'avoir été canonisé un jour.
Jeanne d'Arc aurait-elle attendu 1920 pour "devenir sainte" ?


Dang 23/12/2009 21:31


Très intéressant. Cette interview de S. Klarsfeld mérite d'être méditée, et diffusée.
Joyeux Noël Poly.