La police à la gare du Nord

Publié le 4 Avril 2007


Il faut savoir qu'en cas de flagrant délit, les policiers ne peuvent pas interpeller seul un individu, les risques de blessure étant trop grands. De ce fait, pour pouvoir arrêter quelqu'un, qui évidemment, ne se laisse pas faire, ils sont obligés de se mettre à plusieurs, renforcant ainsi l'apparence d'une grande violence lors de l'arrestation.

Mais ils ne font rien d'autre que leur boulot, il serait temps que certains, à gauche, notamment, le comprennent. En outre, il me paraît intéressant de signaler le comportement exemplaire des forces de police qui ont globalement fait preuve de sang-froid lors de cette soirée d'émeutes.

A noter que les policiers sont priés, par leur supérieurs, comme vous pouvez le constater dans la vidéo, de refuser le contact, et de reculer, face aux provocations.

Pas sûr que ce soit la démocratie qui avance lorsque la police recule...

Via François de Souche.

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Actualité

Repost 0
Commenter cet article

Carotte 19/04/2007 17:56

Le plus délirant c'est ces crétins qui s'opposent à la police, sans doute se prennent ils pour des résistanrs face à la gestapo. J'espère qu'ils feront dépouillé un de ces jours...

Marcel Patoulatchi 06/04/2007 15:53

Il parait évident qu'éviter le contact avec des individus voulant manifestement commettre des violences volontaires ne mène à rien, les fauteurs de troubles n'ayant pas de raison particulière de s'arrêter d'eux-mêmes.

Bien entendu, le journaliste estime que c'est une erreur d'avoir utilisé des gaz lacrymogènes, y voyant là la cause des dégradations commises dans la gare. Il lui reste à démontrer une telle affirmation.


Concernant le fait qu'un policier ne peut appréhender seul un individu, il s'agit de l'application d'un principe général de sécurité qui veut que nul policier n'agisse jamais seul, sauf en cas d'impossibilité d'être assisté (ex : un policier qui intervient alors qu'il n'est pas en service), de sorte à toujours être protégé par autrui. En opérations de maintien de l'ordre, normalement, des groupes de 5 sont constitués de sorte à garantir une certaine efficacité et sécurité : 2 boucliers assurant la protection, 2 interpellateurs, 1 chef de groupe.

Polydamas 06/04/2007 16:17

Merci pour ces précisions.