Pourquoi je n'écarte pas (encore) le vote Royal...

Publié le 18 Janvier 2007

Notre cher ministre de l'Intérieur, ces derniers temps, m'a favorablement impressionné dans son début de campagne et la maîtrise dont il fait preuve.

***

Non seulement à cause de son congrés aux dimensions pharaoniques mais aussi et surtout, pour avoir osé rompre avec le laïcisme ambiant, en n'hésitant pas à faire référence à certaines références les plus heureuses de notre histoire. Il y annonce son besoin de spiritualité, et rappelle les racines ancestrales françaises. Ça faisait longtemps qu'un homme politique, hormis l'extrême droite ne l'avait plus évoqué.

On ne remarquera pas l'absence de politique familiale, ou même sa référence à Simone Veil et les 300 000 avortements (chiffre complètement fantaisiste) de 1975, permettant à l'orateur de ratisser large. On ne lui en tiendra pas trop grande rigueur, c'est le but de l'exercice. Dire tout et son contraire, ça permet d'engranger à moindre frais. Il a réussi, du même coup, à faire l'unité de son camp, Villepin s'étant calmé. Celui-ci affiche l'union, sachant trés bien que personne, à droite, n'accepterait qu'il affirmasse le contraire, même si on sent bien qu'il en a furieusement envie.

Entre son discours et le début de sa campagne au Mont St Michel, endroit symbolique s'il en est (surtout pour ce blog), Sarkozy a marqué les esprits, et selon tous les commentateurs, conserve une longueur d'avance sur la gauche, qui ne sait sous quel angle l'attaquer. Il leur prend toutes leurs références, même quand il se plante (le monopole du coeur), se revendique des mânes de Jaurès, bref, occupe l'espace, tandis que Ségo s'embourbe dans des querelles pichrocolines, dont seul le parti socialiste a le secret.

Car Segolène, pendant ce temps, remet Hollande en place. Entre ces deux là, le seul lien qui existe encore est celui qui peut unir deux parents divorcés avec enfants, ça n'a plus grand rapport avec l'amour qu'il convient d'avoir pour la personne qui vous a fait l'honneur de partager votre vie. Le premier secrétaire vit cette dépendance d'autant plus mal qu'il est complétement dépendant d'elle pour avoir un poste dans le prochain gouvernement. Preuve en est que si cet imbécile de Montebourg a pu se permettre cette pique, c'est bien parce qu'il sait que François Hollande vit désormais avec Anne Hidalgo, une élue socialiste parisienne, avec qui il a d'ailleurs un enfant, si vous voulez vraiment tout savoir...

En outre, il faut noter les réactions diverses et variées, telles celle de Badinter, qui a affirmé dans une interview à Apathie, la chose suivante, dont on notera la méthode Coué revendiquée.

"Ségolène Royal sera élue, j'en suis convaincu." Oh certes, "Nicolas Sarkozy lui est supérieur, sur les idées, l'expression."

"L'alternance, vous n'y pouvez rien, les Français veulent changer. Et puis, c'est une femme. C'est un autre changement. Ce sont deux tendances de fond qui favorisent Ségolène."

C'est à mon sens, bien mal connaître les Français, que de croire, qu'en vertu des changements politiques que l'on connait depuis 1981, il faudrait que tous les travaux d'une mandature soient démolis la suivante. C'est un argument des plus artificiels, qui ne tient pas compte du ras le bol envers les mesures préhistoriques que certains semblent encore vouloir appliquer.

Voilà toute une série d'arguments, en plus de penser à la fureur des gauchistes, qui ne me voyait pas fondamentalement hostile à voter Sarkozy, lors d'un second tour qui opposerait celui-ci à Marie-Ségolène.

Il n'empêche.

Il y a un mais.

C'est peut-être pour ces incapables de socialistes que mon vote va aller...

***

J'ai bien dit peut-être.

En effet, Sarkozy n'a pas cessé de faire preuve de sa rouerie, avec l'affaire des voitures brûlées, dont il a fait minorer le chiffre de moitié afin de montrer les résultats exemplaires de sa politique. Vous comprendrez que pour une ancienne victime de ces salopards, ce camouflage ait du mal à passer. Cet autre fait divers, arrivé le jour même à Bordeaux, laisse songeur sur l'incapacité des médias à faire part de certaines nouvelles qui pourraient perturber certains en haut lieu.

Et pourtant, pour ma part, ce n'est pas le plus grave.

Tout d'abord, force est de constater que chacun, à droite comme à gauche, se mobilise à l'approche de cette échéance, ce qui veut dire, l'effet du vote utile jouant à plein, que je pense que le Pen n'arrivera pas au second tour, à mon grand regret, et ce, même si le vote le Pen s'est banalisé à tel point que des cités entières pourraient voter pour lui.

Cependant, des sources, informées et haut placées, laissent prévoir que le Pen n'aura pas ses signatures, les élus susceptibles de lui accorder leurs parrainages faisant l'objet de pressions de toute sorte, qui ne sont rien d'autre que scandaleuses, dans une démocratie digne de ce nom. Ces menaces proviennent directement de leur parti, ou des conseils généraux qui organisent un chantage avec les subventions, dont ces élus de terrrain pourraient avoir besoin. A moins d'une aide du parti socialiste de dernière minute, il semblerait donc que le Pen ne puisse pas se présenter, ce genre de méthodes rappellant furieusement le trucage sur les chiffres des voitures incendiées. Inutile de dire que l'absence du candidat d'extrême droite ne serait rien d'autre que du foutage de gueule démocratique, et un hold-up en bonne et due forme.

Dans cette situation, il paraîtrait que Sarkozy, pour éviter de se mettre les électeurs du FN à dos, négocierait une participation de Marine le Pen au gouvernement. Chose qui m'apparaît des plus fantaisistes, et ce, même si la source est des plus sérieuses (non, je ne la dévoilerais pas). En effet,  je suis convaincu que le FN aurait tout à perdre d'une participation au gouvernement où seul un strapontin lui serait accordé. C'est de cette manière que Mitterand avait liquidé les communistes, il serait plus que dangereux d'y aller sans avoir tous les paramètres en main. C'est le meilleur moyen d'échouer (merci Sun Tsu). J'avoue que je ne porte pas crédit à cette hypothèse une seule seconde, la présence du FN au gouvernement obligeant Sakozy à faire face, dés les premiers instants, à des manifestations monstres de la part des bien-pensants, qu'on a déjà vu à l'oeuvre lors d'un certain entre deux tours.

A l'exception d'une consigne de vote pour Villiers, que je me refuse, pour le moment, à exécuter, eu égard au comportement plus que douteux de Guillaume Peltier à l'égard de son ancienne famille, je ne vois aucun argument dirimant, de voter pour le candidat qui a le plus de chance de faire tomber celui que j'estime responsable de l'absence de le Pen au second tour: Nicolas Sarkozy.

Que l'on ne vienne pas me parler d'intérêt national, afin d'empêcher la gauche d'arriver au pouvoir. La droite obéit à la gauche, ainsi qu'aux décrets moralisants des médias, ou des associations spécialisées dans les coups de force médiatiques. La droite n'est pas fichue, au niveau national, d'afficher un tant soit peu d'indépendance d'esprit autrement qu'en off, par rapport à ce système qui n'est rien d'autre que stalinien. Certains politiques de droite n'hésitent pas à nous renier dés qu'ils sont accusés de nous avoir serrés la main. Et j'avoue que je suis lassé de ces hypocrisies successives, de ces trahisons sans nombres.

N'attendez pas de ma part une quelconque indulgence envers ces moutons que sont les politiques de droite. Ils ne cherchent qu'à rester en place en bafouant les règles de la politesse la plus élémentaire.
N'attendez pas de grandeur d'âme de ma part, elle n'a pas sa place dans une élection où se joue le poste suprême.
N'attendez pas que je pense à la France lorsque l'on voit ce que ce sentiment a donné en 40.
N'attendez pas de générosité de ma part. Elle n'a pas lieu d'être. Ces grands stratèges empêchent le débat démocratique avec des manières on ne peut plus détestables, qu'il ne s'attende pas à ce que je me laisse faire sans réagir.
N'attendez pas de solidarité avec mes amis de droite (oui, j'en ai aussi), quand, malgré l'amitié que j'ai pour eux, leurs représentants passent leur temps à me cracher à la figure.

A tous les gauchistes qui pourraient se réjouir de ce choix (possible), je leur dirais que j'utilise leur candidate pour obliger la droite, sans autres solutions pour arriver au pouvoir, à assumer, et à faire alliance avec le FN. Car qu'ils le veulent ou non, je suis convaincu que la France est un pays majoritairement à droite, et qu'il ne tient qu'à la droite réconciliée de réduire vos positions à néant. Ce n'est pas parcequ'ils ont gagné une bataille qu'ils ont gagné la guerre.

Il est évident que je ne représente pas la droite nationale et que mon avis a peu de poids.  Mais ce sentiment existe. Alors que je peux tout à fait envisager, dans une élection "normale", de faire enrager les gauchistes, en votant pour Sarkozy, lors d'un second tour, autant dans une élection sans le Pen, je n'aurai pas de scrupules à voter pour ses adversaires. On dit souvent que durant la présidentielle, on ne vote par POUR un projet, mais plutôt CONTRE quelqu'un. Et bien, c'est exactement mon cas. La droite n'a pas d'égards envers le candidat que j'ai choisi, il est donc normal que je n'en ai pas le moindre pour le sien, et qu'à la limite, je milite contre lui. Il y en a marre que l'extrême droite passe pour les dindons de la farce à chaque élection. Ce sont les seules personnes, dans ce pays, qu'il est de bon ton d'humilier à longueur de temps.

Et si la gauche passe, je pense me barrer de ce pays, à plus ou moins long terme, n'en déplaise à cet abruti de Montebourg.

***

Je n'ai pas encore arrêté ma décision définitive, en cas d'absence de le Pen. Mais parceque la droite refuse d'affronter le politiquement correct, n'a pas la décence et le courage de FAIRE FACE, je ne vois aucun inconvénient majeur à lui barrer la route en cas d'absence de le Pen au premier tour.
 

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Politique

Repost 0
Commenter cet article

Anakin 20/01/2007 23:06

Mdr... je ne sais pas d'ou tu tiens tes sources mais tu peut etre sur que Le Pen sera la... il nous fait le coup a chaque fois ! Bon et puis si tu penses etre bien informe, sache neanmoins qu'il a, en plus de 2002, une bonnepartie des signatures du mnr et qui plus est, Chirac lui fournira les signatures manquantes au dernier moment (d'ailleurs il vient d'allonger la duree de propsection des signatures) pour que Le pen prenne des voix a Sarko... Par contre c pas du toutsur qu'il soit au 2eme tour, Sarko et Sego allant certainement faire de gros scores des le debut.. enfin surtout sego... Pour ma part, je ne voterai jamais pour celui qui a foutu le feu au pays en montant les gens les uns contre les autres et pour qui tout est bon pour arriver au pouvoir, meme de vendre la France aux ricains. Donc et bien ce sera soit sarko soit Le pen au 2eme tour mais pas les deux... Il faudra bien que tu te decides !

Polydamas 21/01/2007 01:40

Le MNR en 2002, avait été aidé par Chirac. En outre, l'allongement de la période pour les signatures peut trés bien laisser la place à Villepin également. Et je suis d'accord pour dire que je ne vois pas le Pen au second tour, tout le monde cherchant à voter utile.

zorglub 19/01/2007 10:15

Tiens, tiens,  je croyais que j\\\'étais le seul à avoir ce genre de pensée.  Merci Polydamas pour avoir exprimé clairement ce que, depuis un certain temps, je ressentais confusément. Ma réaction à Sarko est viscérale. Devant son discours & son action, tous les signaux sont au rouge = Danger, danger, danger.  Tous ceux qui crient au fascho devant le portrait de le Pen risque fort de savoir vraiment ce que cela veut dire quand (si) Nicolas III prend le pouvoir. Une victoire de  Ségo ne changerait pas grand-chose à la situation actuelle : incompétence et média au pouvoir ; beaucoup de loi votée avec moult effet d\\\'annonce, point d\\\'"application, système copain / coquins,  cathéchisme laïc bien pensant obligatoire, art subventionné, montée de la bourse, appauvrissement des classes moyennnes et asservissement des classes populaires, etc, etc., ... enfin, rien que du très connu, hélas...  mais du très connu qui laisse quand même respirer.Le totalitarisme annoncé du petit caporal m\\\'effraye, car s\\\'il y a une chose dont je ne doute pas, c\\\'est que le personnage a une facheuse tendance à faire ce qu\\\'il dit, et ce qu\\\'il a annoncé est clair. De plus nous connaissons les moyens qu\\\'il employés. Pour lui, la fin justifie les moyens, pour moi les moyens sont la fin. Les allemands ont voté pour un autre caporal tout en connaissant la fin de les moyens de leur grand communicateur et manipulateur de média. Beaucoup d\\\'historiens leur réfutent l\\\'excuse du "On ne savait pas".  Il en sera de même pour nous. Notre responsabilité collective est en jeu. Je ne souhaite pas qu\\\'on dise de nous : ils avaient des yeux et ils n\\\'ont pas vu, ils avaient des oreilles mais n\\\'ont pas entendu".Nous somme tous des électeurs allemands.

Polydamas 19/01/2007 11:09

J'avoue que je ne te suis pas dans ta diatribe anti-sarko, je demeure plus profondément hostile à la gauche qu'à la droite, même si je constate à quel point celle-ci s'est fait manipuler par la gauche ces dernières années.Sur Ségo, je te rejoins, avec DSK aux finances, je ne me fais pas trop de souci. Cela ne nous changera guère de la situation actuelle. Par ailleurs, je ne vois aucun inconvénient à ce que le CAC grimpe l'année prochaine (au fait, ça peut être un bon moment pour investir)... ;-)L'attitude de Sarko est à mon sens, plus un atour dont il se pare, un effet de communication, qu'une véritable qualité. On a vu ce que sa fermeté annoncée a donné à l'Intérieur, les atteintes aux personnes ont augmenté et il est réduit à truquer les chiffres pour afficher de bons résultats. Cela dit, il est clair également, qu'avec Chirac, il n'avait pas le champ libre. Donc pour le moment, son discours ne me choque pas plus que cela...Chuis peut-être aveugle, mais c'est mon sentiment.

koz 19/01/2007 10:00

La rumeur, si rumeur, il y a, d une négociation avec Marine Le Pen me semble des plus fantaisistes et franchement pas dénuée d'arrrière-pensées. Pour les voix gagnées à l'extrème-droite, combien Sarkozy en perdrait-il sur sa gauche dans ce cas ? Je doute que le calcul soit très favorable. Attention à ne pas nous faire manipuler gentiment par les experts en la matière.     

Polydamas 19/01/2007 10:47

Je te rejoins totalement sur l'intox que cette info peut représenter.

jaco 19/01/2007 06:49

Beau texte...!!J'aime bien ce raisonement...!! Mais de la a voter a gauche je n y crois pas trop...Bon courage pour resoudre le dilemne..!

Polydamas 19/01/2007 11:21

Jaco, jaco, jaco, on va pas être copain.  ;-)Enfin, quoi, t'as pas suivi les cours de Vigu.... ?On dit dileMMe et non pas dilemne.