Droits de réponse

Publié le 5 Décembre 2006

L'honnêteté envers le quotidien du soir m'oblige à signaler les droits de réponse à deux tribunes, que j'avais cité récemment sur mon blog.

Tout d'abord, la réponse de la LDH à la diatribe qu'avait signée deux de ses anciens membres, que j'avais rapporté ici. Les passages que je cite sont les réponses aux paragraphes que j'avais choisi de montrer dans mes billets initiaux.

Il est stupéfiant de lire que, lors de la guerre du Liban, la Ligue aurait oublié "les populations israéliennes victimes du Hezbollah" : nul ne peut ignorer les deux communiqués du 11 août affirmant que "les agressions contre les villes israéliennes relèvent du crime de guerre avéré" et que la LDH était "prête à participer à toutes les mobilisations qui défendraient indistinctement les droits de toutes les populations concernées (par) la situation au Liban, au nord d'Israël et en Palestine".
[...]
Quant à la "goutte d'eau" qui aurait provoqué la démission, le soutien jugé trop timide apporté à Robert Redeker, menacé de mort de façon évidemment intolérable, elle s'inscrirait dans une dérive complaisante avec l'islamisme radical et faible face à l'antisémitisme. Au-delà d'une discussion toujours possible sur l'ordre des phrases d'un communiqué, la LDH ne transigera pas sur ses principes : dire que les menaces sur Robert Redeker sont intolérables ne doit pas empêcher de constater que ses propos sont une charge haineuse contre l'islam et non contre ses dérives.
[...]
Mais elle a été la première à dénoncer l'injonction d'enseigner le "rôle positif de la présence française outre-mer" dans le défunt article 4 de la loi du 23 février 2005.Devrait-elle en rougir ?
[...]
La LDH continue en effet à être aux côtés de tous ceux dont les droits sont violés, que ce soient les femmes cloîtrées ou battues, les quelques millions de pauvres dont certains ont un travail mais qui ne peuvent pas en vivre, celles et ceux qui subissent les contrôles policiers au faciès, les enfants échouant dans un système scolaire qui, malgré les efforts des enseignants, organise la ségrégation, celles et ceux qui sont les juifs, les Arabes, les Noirs, les homosexuels montrés du doigt et victimes des discriminations ou des violences, aux côtés des sans-papiers qui sont coupables de vouloir vivre. Oui, depuis plus d'un siècle nous sommes à leurs côtés. Est-ce cette ambition trop vaste, trop universelle qui rebute ?

Qu'il me soit permis de signaler qu'il est regrettable que la LDH soit en pointe de tous les combats, pour humilier tout ce qui a fait la gloire de la France. A les entendre, on se demande bien comment on peut encore être fier de notre pays, qui a connu des épisodes aussi effroyables que Dreyfus, la collaboration, les colonisations, et en plus, qui "organise la ségrégation"?

Je me demande encore comment ce monsieur peut accepter de vivre dans un état aussi détestable que la France? Vous rendez-vous compte? Les clandestins ne sont coupables que de "vouloir vivre" et nous souhaiterions les expulser?

Mais nous ne sommes rien d'autre que des pourris, si je comprends bien ce que ce monsieur veut dire.

La réponse caricaturale de la LDH, qui nous fait croire que nous vivons dans un état fasciste, ne fait que renforcer ce manque de crédibilité dont les organisations anti-racistes n'ont pas cessé de prouver et de démontrer, au fil des années.

***

Je finirai avec la réponse de Bertrand de Lacombe à la violente attaque contre les religions. Je m'en tiendrai à quelques citations:


On croyait les psychanalystes pacifiques et experts en discernement par fonction, habitués qu'ils doivent être à relativiser et à donner du sens aux émotions de leurs patients. L'article de Patrick Declerck sur les religions monothéistes (Le Monde du 25 novembre) laisse à penser qu'il n'en est rien, compte tenu de la fureur qu'il exprime et des confusions qu'il contient.
[...]
De même, je ne suis pas certain que le combat philosophique dont se réclame M. Declerck gagne beaucoup à l'emploi des termes de "imbécillité, fausseté, dangerosité, escroquerie et grotesque profond".
[...]
Si l'on a bien compris, Nietzsche et Freud constituent un horizon indépassable en matière de pensée religieuse et aucun individu lettré (mais un croyant peut-il d'ailleurs l'être ?) ne pourrait souscrire à aucune foi après leur lecture. Sans engager plus avant une polémique philosophico-littéraire, disons que ce jugement paraît un peu sommaire.
[...]
M. Declerck emploie l'expression de "peste chrétienne". Une expression dangereuse et même menaçante quand on sait le sort toujours réservé aux pestiférés. Qu'il me soit permis pourtant, avec des millions d'autres, de me revendiquer, humblement car bien imparfaitement, comme tel. Avec un dernier point : les mots de paix et d'amour n'apparaissent nulle part dans son texte. C'est fort regrettable, car si "béquilles" il doit y avoir, ce sont les plus belles sur lesquelles un homme puisse s'appuyer.

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Actualité

Repost 0
Commenter cet article

Ameli-chan 07/12/2006 09:59

chacun son opinion.....ceux qui veulent parler d'aspects positifs sont tout à fait libres de la faire....ceux qui pensent que tout est négatif peuvent le faire aussi...c'est la raison pour laquelle cette loi etait scandaleuse, car elle ne respectait pas l'équité entre ces deux camps : une opinion, ça n'est pas une loi.marre de ce langage indigné : c'est la démocratie mon pote...y'aura toujours des gens qui diront des trucs qui ne te plaisent pas....moi je dirais surtout, marre de toutes ces lois innombrables qui nous disent quoi penser ! :)si j'etais présidente, la première chose que je ferais c'est abroger toutes ces lois liberticides inutiles : gayssot, taubira, colonisation, génocide arménien, etc...tout !Qui vote pour moi !??? :)

Polydamas 07/12/2006 12:06

MOAAAAA !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!    ;-)

Ameli-chan 06/12/2006 16:39

tu devrais lire l'actualité britannique au sujet de la colonisation et tu verrais qu'ils ont les mêmes problèmes que nous !Ensuite, il n'y a aucune contradiction entre être fier de son pays, ne pas se flageller tout le temps, et être anti-colonialiste.Personnellement, j'ai deja suffisament dit que je ne me sentais pas concernée par les problèmes actuels qui découlaient de la colonisation, je ne vois donc aucune raison de faire pénitence.Mais ce n'est pas pour cela que je vais aller trouver des caractères positifs à la colonisation, vu que je suis foncièrement opposée à ce concept.Point de vue assez majoritaire dans mon entourage, donc je pense, en France.Mais j'avoue que ce point de vue as sez difficile à saisir dans ce monde si manichéen, vu que l'on reprend toujours les mêmes équations :anticolonialistes (MRAP, indigènes de la républiques, LDH, etc...)contre les "colonialistes défenseurs du rôle positif de la colonisation qui sont forcément racistes"...Quant au rôle des organisations anti-racistes, elles sont nécessaires et leur but premier est noble, cependant, elles sont, comme les syndicats, gangrenés par des profiteurs politisés et communautaristes...du coup, elles s'éloignent de leur message.Ce qui n'empeche pas leur droit de s'exprimer sur un sujet...Mais pour en revenir à ton article, je trouve que tu es quand même allé extrapoler un peu loin ! de la réponse préventive en somme, un peu comme les américains en Irak !! :)

Polydamas 06/12/2006 19:27

A HK, il ne parle pas vraiment du joug horrible des britanniques, ça j'en suis sûr....Ensuite, je ne suis pas non plus pour la colonisation, j'en ai juste marre qu'on crache sur nos ancêtres qui étaient persuadés de bien faire et qui ont parfois trés bien fait. C'est ce dernier élément qu'on pourrait aussi signaler de temps à autre, entre deux déclarations de repentance, sans que l'on se fasse traiter de tous les noms alors qu'on ne peut pas dire que la IIIème République était un modèle d'extrême-droite. Beaucoup de vietnamiens ou d'algériens parlent des aspects positifs pourquoi les occulter? Je ne dis pas qu'il ne faut pas parler des aspects négatifs mais j'en ai marre de cette hémiplégie à ne voir que ce qui nous arrange.J'aime bien ta comparaison de réponse préventive, oui, on pourrait dire ça, quoique les termes qu'ils utilisent, ici ou ailleurs, évoquent plus souvent une dictature qu'une démocratie.... ;-)Marre de ce langage indigné à tout bout de champs...

amelichan 06/12/2006 08:20

une ligue des droits de l'homme n'est pas là pour souligner le côté positif de notre démocratie, mais pour pointer ses défauts. s'il n'y avait que du positif, la LDH n'existerait pas.Quant au côté positif de la colonialisation, on a en déjà parlé, mais comme un certain nombre de personne, dont moi, pensent qu'il n'y a aucun côté positif à prendre le territoire de quelqu'un d'autre par la force, peu importe ce qu'on lui amène, vu que l'on crée par la suite un peuple d'assistés et de nouvelles tensions, on ne risque donc pas de les mettre en avant, ces côtés "positifs"je ne vois aucune positivité au concept "le gentil blanc intelligent qui vient éduquer le petit noir bête et stupide"et ca vaut pour toutes les époques.....si j'avais été espagnole au moyen âge, j'aurais lutté contre l'envahisseur arabe, si j'avais été inca, j'aurais lutté contre l'envahisseur espagnol.Peu importe qu'ils aient apporté les sciences, ou d'autres choses....ces choses seraient venues à nous tôt ou tard...Ce n'est pas de la propagande, c'est leur opinion, je me range de leur côté (pour une fois !!) lorsqu'il s'agit de le colonisation, il n'y a donc aucune raison qu'ils arrêtent.le débat a eu lieu sur cette colonisation, le président a tranché. Tant pis pour ceux qui pensent le contraire, c'est ça la démocratie....le voilà, en tout cas, le côté positif de notre pays, si tu en veux un ! savoir corriger ses boulettes.Comme disait un jeune personnage du très bon film "Fast Food nation" que j'ai vu hier : "je ne vois pas d'action plus patriotique aujourd'hui que de violer le patriot act"Parfois, aimer son pays, c'est aller dans le sens contraire !

Polydamas 06/12/2006 13:32

C'est là qu'on n'est pas d'accord sur le rôle des organisations dite anti-racistes.Sur la colonisation, à Hong Kong, ils applaudissent des deux mains. Peuple d'assistés, pas d'accord avec toi sur le Vietnam. Quand on sait que l'Algérie avant la colonisation vivait uniquement de pillages et de piraterie en Méditerrannée, je considère en effet, qu'elle a été largement positive. L'Algérie ne ressemblait en aucun cas au pays tel qu'il avait découvert. Par ailleurs, quand on voit l'état de ce pays actuellement, je doute fort que "ces choses seraient venues à nous tôt ou tard" Ne vois pas dans cette position du racisme mais une simple constatation sur le développement entier d'un pays. Et j'avouerais que l'opinion d'un Bouteflika m'importe peu, ce type étant une caricature à lui tout seul.Le président tranche? En effet, toujours dans le mauvais sens, et aprés on s'étonne que les gamins des banlieues ne se sentent pas français... Un pays qui passe son temps à demander pardon, je reconnais que ça ne fait pas envie. Alors que la fascination pour le Royaume Uni à HK est toujours vivace...

koz 05/12/2006 16:35

Pas mal du tout le texte de Bertrand de Lacombe !

Polydamas 05/12/2006 17:40

Tout à fait, modéré et frappant juste.

amelichan 05/12/2006 16:24

"Mais nous ne sommes rien d'autre que des pourris, si je comprends bien ce que ce monsieur veut dire. La réponse caricaturale de la LDH, qui nous fait croire que nous vivons dans un état fasciste"t'as vu ca où toi ???? je relis le texte attends......non désolé je trouve pas les mots "fasciste", "collaboration", "detestable"comment tu pars de  "luttons contre les discriminations envers tel ou tel", "notre systeme éducatif organise une ségrégation, vouloir défendre les sans papiers", etc...pour aller vers "la france est un pays fasciste et détestable, nous avons honte de notre pays, etc..."que tu le veuillles ou non, les discriminations existent, notre systeme scolaire n'est pas au mieux....ce sont des critiques légitimes qui n'ont rien à voir avec l'insulte de la France !!!!C'est incroyable vous les "nationaux" vous n'acceptez aucune critique et êtes persuadés que ce pays est parfait sous toutes ses coutures...la LDH a un discours de gauche, on est d'accord ou pas d'accord...mais tu ne peux pas déformer ses propos !!! hors cette histoire de fascisme, de collaboration, etc;...désolé de te le dire l'ami mais tu viens de psychoter tout seul là !! :)

Polydamas 05/12/2006 17:36

Je ne viens pas psychoter tout seul, j'aimerais que la LDH arrête sa propagande et ne voit que le mauvais côté des choses. ;-)Il est vrai que j'extrapole un peu (beaucoup, pas tant que ça) son propos. Lorsqu'on voit la somme de reproches qu'elle fait à la France dans son dernier paragraphe, je n'ai pas l'impression que cela correspond à une démocratie digne de ce nom. Le problème n'est pas que l'on ne puisse pas critiquer la France, le prolème est de refuser de voir les côtés positifs, que ce soit à propos de la colonisation, ou de tous les autres sujets, ou de prendre tous les problèmes sous l'angle de l'émotion, sans voir les conséquences à long terme. Par exemple, il ne me semble absolument pas prioritaire d'aider les clandestins, quand les banlieux sont en si piteux état...Et ça la LDH ne le dira jamais....A ma connaissance, être de gauche ne signifie pas être hémiplégique dans la considération que l'on a de la France. Je n'ai jamais entendu la LDH se féliciter de vivre dans un pays où la liberté de parole est (presque) respectée, avec les droits de l'homme, etc. Ca peut être rafraichissant d'en parler, parfois, ça permettrait de souffler un peu