Statistiques à la con...

Publié le 22 Novembre 2006

1 femme meurt tous les trois jours sous les coups de son compagnon, nous dit-on, ou serait-ce tous les deux jours, ou même tous les quatre jours? Personne ne semble le savoir, on navigue en plein brouillard. D'un sondage réalisé sur 7000 personnes, on arrive à savoir qu'environ 1,3 millions de femmes sont victimes de violences. A ce compte-là, rien que le fait de s'engueuler avec une personne du sexe faible est une violence. Malgré toutes les sympathies que je peux avoir pour les victimes, j'en ai plus que ras le bol de ces chiffres hyper-réducteurs, revenant chaque année, tel le plus métronome des marroniers.

Parceque si on fait le compte, ça nous fait, au maximum, 365/2, allez disons, 190 femmes qui meurent chaque année sous les coups de leurs compagnons. C'est dramatique, tragique pour ces personnes, je suis le premier à le dire. Mais cela ne fait que 200 mortes pour une population féminine d'à peu près 30 millions de personnes, soit un pourcentage de 0.0006% par an. Si l'on prend le chiffre de 2004, nous avons 35 000 faits de violence, auquel on ajoute les 50 000 tentatives de viol, soit un total de 100 000, en arrondissant à la hausse. Mais, même avec 100 000, cela ne touche que 0,3% des foyers français (sur un total de 29 millions).

C'est excessif, j'en conviens aisément. Mais il n'y a pas encore péril en la demeure, que je sache. Que cela devienne une "cause nationale pour 2008" (je me demande bien en quoi je vais pouvoir contribuer, moi qui n'ai pas pour habitude de prendre les filles pour un punching-ball) me paraît légèrement surestimé.

Au fait, pourquoi ces mêmes médias ne nous donnent-ils pas le chiffre d'une centaine de mortes par an? Peut-être parceque ce chiffre ne frappe pas assez l'imaginaire et que nous risquerions de penser qu'une centaine de mortes est dramatique, mais ne justifie aucunement un "appel", ou une "mobilisation" de toutes les "consciences". Et je n'oserai pas insinuer que la ministre déléguée à la Parité n'avait pas de projet plus urgent que cette grande "cause nationale", et qu'elle ne sait comment justifier son salaire, que j'espère pour elle, important.

D'autant que, comme l'affirme l'article du Fig, le nombre en croissance de violence envers les femmes n'est pas forcèment du à l'augmentation de sentiments primaires issus des âges les plus reculés chez les mâles, mais bien à la hausse des dépôts de plainte de ces filles d'Eve, ce qui, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dis, est une bonne nouvelle.

D'ailleurs, à l'occasion, il serait intéressant de voir la proportion de violences dues à une certaine logique de l'honneur, encore en vigueur, dans des familles d'origine immigrée, dont nous avons un exemple ici. On pourrait viser ce type de populations, mais vous comprenez, ça serait du racisme, que de cibler des campagnes sur certaines catégories de populations, comme n'hésite pas à l'affirmer notre bien-aimée Ligue contre le Racisme, dans ce cas exemplaire. Il vaut mieux qu'on laisse les enfants se tuer plutôt de faire des campagnes ciblées.

Evidemment, on comprend l'idée sous-jacente. Pour sensibiliser au problème, quelqu'il soit, ça peut être les huitres, le racisme, les mines anti-personnelles, la faim dans le monde, les permis de conduire, les accidents, en gros, ce que vous voulez, il est nécessaire pour faire percevoir à nos faibles cerveaux la dure réalité de la vie, de prendre un montant global et de l'étaler sur l'année pour obtenir un chiffre du genre: toutes les quatre secondes, un enfant meurt de la faim dans le monde. N'hésitez surtout pas à accoler votre savant calcul des termes tels que "effrayant", "terrifiant","dramatique" et d'utiliser le même registre lexical jusqu'à satiété.

Ca frappe, c'est efficace, vous avez déjà le compte à rebours en chiffres rouges dans la tête, vous le voyez égréner ces fatidiques secondes avant de visualiser, impuissant, la malheureuse  victime succomber atrocement, au choix:
- de la faim
- des coups de son compagnon
- des blessures faites par les mines
- ........ (remplissez par la mention souhaitée et rayez l'inutile)

Ou comment culpabiliser à moindre frais, en oubliant de signaler que si les enfants meurent de la faim en Afrique, c'est généralement parcequ'ils ont la malchance de vivre dans des zones en proie à des guerres civiles sanglantes. Que les mines anti-personnelles ne sont rien face au nombre de morts dues aux machettes, et autres instruments, dont on limite généralement l'usage à sa cuisine. Tout est bon pour faire signer le chèque, surtout faire pleurer dans les chaumières, alors qu'au sens strict, ce chèque ne pourra jamais améliorer la situation de ce gamin, seules des pressions politiques le pourraient.

Au passage, c'est rassurant pour notre intelligence, de suggérer que l'on n'est pas capable de suivre et qu'il faut nous mâcher le travail par des chiffres qui frappent. C'est valorisant pour les téléspectateurs ou les lecteurs que nous sommes. La devise des publicitaires dans les Inconnus n'était elle pas "ne jamais prendre les gens pour des cons, mais ne pas oublier qu'ils le sont"? A voir ces statistiques balancées sans autre précautions, c'est un peu le sentiment qu'on en retire. On nous prend vraiment pour des abrutis.
 
A force de nous balancer des chiffres dans la figure, qui ne veulent strictement rien dire, se rendent ils compte que cela est complétement contre-productif, du fait du tempérament bien gaulois à faire exactement le contraire de ce qu'on attend de lui? Se rendent-ils compte que lorsque que l'on met les choses à plat, nous sommes excedés par cette présentation partisane, qui n'a pour but que de nous culpabiliser, et qu'ils obtiennent exactement l'effet inverse de celui recherché, tout cela à cause d'une présentation biaisée?

On pourrait faire le même constat avec les 5 500 milliards d'euros qui représentent le coût de l'effet de serre, chiffre qui ne représente rien, tant il est vrai que l'on a aucune idée des évolutions futures du climat, aucune idée de notre future adaptation (on fera comme nos ancêtres et les néerlandais, tout bêtement), aucune idée des coûts (comment évalue-t-on les dégâts d'ici cent ans?). Le constat pourrait être le même dans tous les domaines. C'était Yann Arthus Bertrand, sur le plateau d'Arret Sur Images, qui n'hésitait pas à dire qu'il fallait utiliser des méthodes fallacieuses, si l'objectif était sain. Au moins, il avait le mérite d'être clair.

Que l'on ne se méprenne pas sur mes intentions, ces combats sont légitimes et en parler est nécessaire. Mais les moyens employés pour les défendre sont, à mon sens, plus que contestables, cherchant à viser en priorité le pathos, l'émotion, au lieu de s'adresser tout simplement à notre intelligence.

Marre de ces infos infantilisantes.

Marre qu'on me prenne pour un con.

Marre qu'on prenne les Français pour des cons.

Et aprés, ils s'étonnent d'avoir le Pen au second tour...

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Médias

Repost 0
Commenter cet article

Anakin 26/11/2006 15:46

Pour une fois je suis quasiment d'accord avec toi... C louche .. mais ca se fete.. ou alors c'est que j'ai mal lu.. lol ... attend je vais relire

Polydamas 26/11/2006 15:51

Relis bien, alors.... ;-)

Paul-Emic 24/11/2006 21:56

C'est Disraëli qui disait "il y a le mensonge, le satané mensonge et les statistiques" .

Ameli-chan 23/11/2006 17:40

ah non mais sur le fond je suis d'accord pour dire qu'il y a des problèmes d'orientation et tout et tout...Je crois avoir deja fait un long speech sur ton blog la dessus...mais il a bel et bien dit que les etudiants etaient des "parasites" !! les autres ont d'ailleurs répondu "ceux qui paient leurs etudes seront ravis d'entendre ça"....un dérapage verbal typique de Jean Marie...qui fait que je ne pourrais jamais le prendre au sérieux tant qu'il sera si violent dans ses propos ! comment prendre le fond au sérieux quand la forme dit le contraire ?

Polydamas 23/11/2006 21:15

J'avoue, ce passage m'a échappé, il faut croire que ma mémoire serait sélective.

Ameli-chan 23/11/2006 14:26

le pen  ne fait pas culpabiliser les français ?tu as vu le dernier "A vous de juger" ?les etudiants sont des parasites, les etrangers responsables du chomage, etc....non au contraire, il est très fort pour trouver des coupables...enfin bref...Je crois que là dessus on ira pas plus loin ! :)

Polydamas 23/11/2006 15:52

J'ai pas compris ça pour les étudiants, j'ai surtout compris qu'ils étaient mal orientés, jugement avec lequel je suis plutôt d'accord.Je recopie un commentaire que j'avais laissé chez Koz:Il faut quand même dire que parallèlement à la hausse du temps d’études pour tout le monde, ce qui est une bonne nouvelle, il n’y a pas eu création de postes de cadre en nombre similaire. L’artisanat ne cesse pas de chercher du monde, ils n’arrivent pas à trouver. Quand on fait des études, il faut aussi penser à son avantage concurrentiel sur le marché du travail, comme le laisse entendre Bayrou. Laisser de grands nombres d’étudiants dans des filières sans avenir n’a aucun sens, comme le disaient Devedjian et le Pen.

Ameli-chan 23/11/2006 11:34

les stats on leur fait dire ce qu'on veut..mais je vois pas le rapport avec le Pen, voilà bien le premier qui surfe sur cette vague avec ses % bidons sur la délinquance, les aides sociales des immigrés ,etc...le pen ne parle jamais par exemple des milliers de français de souche qui abusent des aides sociales (et qui sont en terme de nombre, plus nombreux que les immigrés..)tous les autres hommes politiques utilisent des pseudo chiffres pour etayer leurs idées (qui ne sont pas forcément la vérité)regarde sarkozy qui se pavane avec sa baisse de la délinquance...alors que les violence sur personnes ont augmenté...si on rajoute en plus l'exposition médiatique aux stats...on obtient souvent n'importe quoi...De toute façon, tout ca consiste a faire peur aux gens...Plus tu as peur, plus tu tombes dans l'obscurantisme.Il faut cesser d'avoir peur. c'est la 1ere chose à faire.

Polydamas 23/11/2006 14:04

Oui, les stats on leur fait dire ce qu'on veut, c'est bien ce qui me chiffonne. Le rapport avec le Pen est qu'il s'agit toujours de culpabiliser les Français. Le Pen ne cherche pas à les culpabiliser. Cependant, je suis d'accord qu'il charge la barque sur les immigrés pour faire avancer ses idées.