Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

A voir

Présentation - Contact


Le suaire de Turin

Le cri silencieux



 



Le coin catholique:


Le coin des médias:
 

Flux Netvibes

3 novembre 2006 5 03 /11 /novembre /2006 14:52

Le lien

Et enfin, une image qui m'a fait oublier, autant que faire se peut, mes petits soucis. Inutile de dire que ce dessin me fait penser à certains discours....
Merci à Instinct de Survie








Partager cet article

Published by Polydamas - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Marcel Patoulatchi 06/11/2006

J'avais oublié : on note que Le Pen était coté islamiste sur l'affaire des caricatures.

amelichan 06/11/2006

quand je parlais de la machine à intégrer je parlais bien évidemment de l'immigration arabe et africaine !!!! Nous avons malheureusement pensé que la même chose se produirait avec les arabes et les africains, qu'avec les espagnols ou les portugais, et c'etait absurde....Aussi absurde par ex, pour les américains, de croire que les irakiens se comporteraient comme des japonais après l'invasion de leur pays....il est plus facile pour autre latin chrétien de s'assimiler...c'est évident, mais pour avoir vécu dans des pays radicalement différent du mien, je ne crois pas qu'il faille s'assimiler, abandonner son identité pour respecter son pays d'accueil. Tout ça est une question de mixité (il ne faut pas rester entre membres de son pays d'origine) et d'éducation.Et oui , je préfère un type qui vote le pen par convictions même si je suis la première a dire que les idées de le pen sont stupides et dangereuses...Pour moi le vote, la politique, c'est une affaire de convictions et d'honneté......Voter le Pen parce qu'on a été victime d'une incivilité, c'est réagir à l'évènement, c'est faire preuve d'égoisme.Croire qu'un seul type, tout seul, quel qui soit, eliminera toute la délinquance du monde c'est encore plus idéaliste et utopique que la france de Laguiller.De toute façon, dans tous les domaines de la vie, les extrêmes ne sont jamais la solution, même si c'est le propre de l'être humain, de réagir à l'extrême.

Marcel Patoulatchi 07/11/2006

Sur l\\\'assimilation, moi je constate que ceux qui ont apporté à la France n\\\'ont pas nécessairement tué en eux tout traits culturels, mais ils ne sont pas venu avec la revendication de les imposer.
Quand je vais dans un pays étranger, je ne hurle pas que je suis français à tout bout de champ, je ne passe pas mon temps à mettre en avant mon origine française devant les moeurs locales. Je fais encore plus attention qu\\\'en France à ne pas gêner, à ne pas heurter, je reste les cultures des autochtones.
Les hommes que j\\\'ai cité précédemment, Gary, Gallo, etc, n\\\'ont pas oublié leurs origines, n\\\'ont pas perdu tous traits culturels qui sont dans leur sang. Mais ils se sont assimilé, ils ont profité de la générosité française qui permet à qui le veut, si le coeur lui en dit (dixit Fustel de Coulanges), d\\\'être citoyen français. Et on peut dire qu\\\'ils ont apporté quelque chose à la France. Ils ont récompensé la générosité française. Ca a été possible parce que dès le début, ils ne se sont pas construit en opposition à la France mais en adhésion.
L\\\'éducation est comme le reste de l\\\'activité humaine : avant tout une affaire de motivation.

On a passé des années à critiquer notre France dans sa tradition à ignorer les cultures d\\\'origines et on a fini par croire qu\\\'on pouvait donner la générosité sans conditions. Ca ne marche pourtant jamais comme ça.
Songeons à la fameuse opposition entre la générosité romaine et la supposée avarice grecque. Les romains étaient généreux avec leur citoyenneté : elle n\\\'impliquait quasiment rien pour les gens de peu. A Athènes, certes, il y avait peu de citoyen parmi l\\\'ensemble de la population : ceux qu\\\'ils l\\\'étaient avaient un réel pouvoir.

La France ne peut pas à la fois être généreuse avec sa nationalité (ce que je pense être une bonne chose) et ne poser aucune condition. Sinon, on se retrouve avec des gugusses qui ont cette nationalité et qui pourtant passent leurs journées à cultiver leur haine de la France : en quoi est-ce positif pour la France ?

Sans compter qu\\\'en voyant à plus long terme, une démocratie ne peut se permettre de considérer que toutes les valeurs se vallent, qu\\\'il n\\\'y a pas une culture nationale qui doit se placer en supériorité au reste. En démocratie, il faut bien comprendre que les lois ne sont pas éternelles, elles peuvent être changée. Envisage t-on une France aux lois conforme à celles de la banlieue : femmes voilées sinon traitées de prostituées (ce qui est toujours plus commode pour les violeurs qui ne manquent pas de parler de la réputation de leurs victimes), etc ?


Sur la question du vote : je ne crois pas que les gens qui votent Le Pen par ras-le-bol et déceptions ne sont pas sincères. Ils se sentent paumés. D\\\'ailleurs, on remarque que c\\\'est en partie le score du FN qui fait que les abrutis du « sentiment d\\\'insécurité » ont fini par admettre que la rubrique faits-divers n\\\'était pas qu\\\'une vue de l\\\'esprit et que les documentaires, certes tapageurs, de TF1 ne reposaient pas sur une actualité inexistante.

On a longtemps entendu en France le discours qui voudrait qu\\\'en fait les Français ont peur parce qu\\\'ils sont trop idiot. Ainsi, on s\\\'étonne que dans tel village d\\\'Alsace il y ait eu beaucoup de votant pour le FN, des villageois qu\\\'on moque parce qu\\\'ils auraient peur de ce qu\\\'ils ne connaissent pas. Comme si de nos jours les villageois n\\\'allaient jamais en vi

amelichan 07/11/2006

comme je disais plus haut, conserver sa culture d'origine n'est pas forcément incompatible avec le respect du pays d'accueil, mais oui, c'est une question d'education et de motivation....Je ne suis pas forcément favorable à l'ultra assimilation, ca ne veut pas dire que j'estime que les immigrés aient tous les droits....au contraire, je souhaiterais vivement qu'une véritable politique d'immigration se mette en place, avec obligation de travail, de parler la langue, etc...contre un permis de séjour, comme un permis de conduire en somme.Pour ces jeunes qui "niquent la france"...désolé de le signaler, mais il ne s'agit ici plus d'un problème d'immigration ! ces gens là sont français, nés en France, ne connaissent souvent rien de leur bled, meme s'ils disent le contraire. Bizarrement, ils sont plus français qu'etranger, et souvent, quand ils débarquent dans leur pays d'origine, ils ont un choc culturel.Personnellement, pour connaitre pas mal de "vrais" arabes (nés hors France), je trouve que ces jeunes là n'ont pas du tout la culture orientale...notamment en ce qui concerne la politesse et l'hospitalité.Ils ont crée leur propre sous-culture.Le problème est donc bien plus compliqué ici, et la première chose à faire, serait de les traiter comme des petit cons de français, plutot que comme des petits cons d'immigrés :)Pour le vote le pen, je vous trouve bien généreux....vous ne trouvez pas inquiétant et malsain de baser ses convictions politiques sur des sentiments comme l'agression, la haine, etc ???On vote à droite parce que l'on croit à la grandeur de l'etat gaulliste ou au liberalisme économique, on vote à gauche parce que l'on croit à la solidarité, au partage, etc...On vote communiste car on croit aux idées de Karl marx ou de Lenine, on vote écolo car on place l'environnement en 1ere place, etc...bref, on vote pour des valeurs, cela me semble important.On devrait voter le Pen parce que l'on croit au nationalisme, a la France chrétienne, etc...j'en sais rien....peu importe, mais pour des valeurs (je ne t'inclue pas dans les "faux electeurs FN" polydamas d'ailleurs....même si tu joues ce jeu avec ton histoire de voiture ! :)Je ne renie pas le fait que le vote FN soit souvent un vote de protestatoin, je trouve seulement cela malsain car l'engagement politique est alors basé sur des émotions négatives, non sur des valeurs positives, comme j'ai cité plus haut

Marcel Patoulatchi 08/11/2006

Si tu es d'accord pour exiger que les gens parlent français dans le cadre civil, etc, pour qu'on les traite de petits cons français, tu es pour l'assimilation en France. L'assimilation n'est pas un gros mot. Elle n'a pas fait perdre l'usage de leur langue maternelle aux hommes d'origine immigrée que j'ai cité plus haut. Le fait que ceux qui « niquent la France » soient français ne change pas le fait que ce soit un problème d'intégration. Ils ne sont assurément pas dignitaires de la culture orientale. Leur comportement ne serait probablement pas toléré un seul instant dans le pays de leurs parents ou grands-parents. Mais ils n'ont pas crée de culture ni de sous-culture, ils sont juste incultes. Quelqu'un qui est né en France, qui est allé à l'école en France, et qui ne sait pas s'exprimer en français est inculte. Je ne dis pas que les jeunes ne doivent pas avoir leur petit vocabulaire, leurs signes de distinction. Je dis juste que lorsque ces jeunes sont incapables de maitriser plusieurs niveaux de langages, ne sont pas conscient qu'on écrit pas comme on parle et qu'on ne parle pas à des inconnus ou des adultes comme à ses copains, ces jeunes n'ont pas leur propre culture, ils ont l'inculture totale. Ils ne maîtrisent rien. Ce n'est d'ailleurs pas propre aux jeunes d'origine immigrée, c'est propre à une part de la jeunesse en France actuellement (évidemment, les plus basses couches sociales sont les plus concernées). C'est ça (par exemple). Concernant les électeurs FN (ceux pour qui c'est un vote « contestataire ») et leurs choix, non, je ne trouve pas malsain de baser des convictions politiques sur un vécu plutôt que sur une théorie. Je trouve que c'est dommage, de la perte de temps, mais je peux le comprendre quand j'observe le cadre de vie que certains doivent supporter (pour ma part, je n'aimerais pas habiter dans un quartier ou pour le nouvel ans des gamins de 9 ans lancent des pétards délibérément sur des personnes âgées qui attendent leur bus, sans que personne ne s'en émeuve ; c'est un exemple anodin, c'est un exemple qui m'a marqué ; on a tous été cons quand nous étions jeunes, mais pour en être là à 9 ans, je crois qu'il y a tout de même un sérieux problème). Je peux comprendre quand la gauche leur dit que ce qu'ils vivent n'est qu'un sentiment qu'ils veuillent l'outrager. Votre définition des motivations de vote me semble un peu simple. Personnellement, je crois qu'une société n'a de sens que dans sa dimension sociale, dans l'alliance qu'elle propose, dans la solidarité qu'elle offre pour permettre à chacun de s'épanouir. Je crois aussi en la responsabilité individuelle, je crois en la Nation. Je pense qu'à la fois la société doit s'investir pour ses citoyens, à la fois les citoyens doivent prendre des deux mains ce qui est possible. Je trouve inacceptable qu'on laisse des clochards crever de faim et de froid ; on devrait assurer un minimum. Je trouve inacceptable qu'on considère qu'un individu qui lance une pierre sur un autre n'est pas pleinement responsable de son choix. Bien sur, certains voudraient qu'on pense tout en un sens ou dans l'autre. Moi je n'y arrive pas. D'autant que tout cloisonner n'est pas forcément censé. C'est quoi une démocratie sans Nation ? On peut citer De Gaulle qui n'aurait certainement pas aimé l'EU telle qu'elle est devenue, ni le libéralisme économique tel qu'il est, ou Clémenceau le Tigre « premier flic de France », les collaborationistes de gauche (Doriot, Laval), les résistants de droite (voire monarchistes), ou même se demander où on range la caritas, le catholicisme social, etc.