France 2 désinforme

Publié le 31 Octobre 2006


Ca se passe dans l'émission Sans frontières, d'aujourd'hui. Pour ne prendre qu'un exemple, d'aprés le journaliste, particulièrement incompétent, l'Eglise était antisémite avant Vatican II. On a droit également à tous les préjugés classiques sur la messe en latin. Enfin, le cardinal me fait bien rigoler à évoquer la moyenne d'age des fidèles attachés au rit de St Pie V: s'il les connaissait un peu mieux, il saurait que le dynamisme et la jeunesse de cette communauté fait pâlir d'envie bon nombre de paroisses françaises.


Du grand n'importe quoi.

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Médias

Repost 0
Commenter cet article

Ameli-chan 07/11/2006 10:39

je crois pas non plus que la chrétienté, et plus particulièrement le catholicisme soit enterré, mais un schisme ne viendrait-il pas sonner le glas de l'Institution ?Je doute que ce soit une bonne chose pour votre business tiens... :)Ah moins que l'un des courants soit fortement minoritaire....(ce qui est le cas des traditionalistes si je ne m'abuse ?...désolé pour toi, mais pour le bien de la maison, c'est peut être mieux ! :)

Polydamas 07/11/2006 12:42

L'Eglise en a vu d'autres, avec tous les schismes qui parsèment l'histoire.Je ne me fais pas trop de soucis pour les traditionnalistes quand on voit la moyenne d'age, dans ces paroisses.

Marcel Patoulatchi 06/11/2006 19:22

Polydamas, les catholiques accusant les juifs de déicide ne sont plus légion. Les catholiques ne sont plus légion en Europe, de toute façon.

C'était bien différent il y a ne serait-ce qu'un siècle. La genèse du Protocole des Sages de Sion et à ce titre intéressante.

Polydamas 06/11/2006 22:21

Là encore, je vous rejoins, quoique je pense que le catholicisme est loin d'être enterré.

amelichan 02/11/2006 15:12

un schisme n°2 ?

Polydamas 06/11/2006 22:21

M'est avis que ça ne serait pas impossible....

amelichan 02/11/2006 10:12

ce que je trouve intéresssant dans les propos du cardinal, c'est justement son opposition au catholicisme à la carte.....il est vrai que si tu cherches l'unité, ca sera difficile de dire "toi tu fais en français, toi en latin, etc...."ce qui veut dire que cela devrait etre soit l'un soit l'autre....or Benoit XVI vient d'autoriser l'autre, mais n'interdira pas l'un...(il ne pourra pas jeter Vatican II aux chiottes)voila une belle crise qui s'annonce non? que va-t-il se passer à ton avis ?PS : je précise que je me considère ici comme l'avocat du Diable et que je ne prends pas spécialement parti dans cette affaire....vu, comme je le disais dans un autre de tes articles, que tout ca me parait très secondaire !:)

Polydamas 02/11/2006 13:12

Le problème est qu'il faut voir le fond au-delà de la forme. Et au niveau du latin, la messe de St Pie V est impeccable. Si il y avait des différences de foi, je comprendrais. Mais là, ce ne sera pas le cas. C'est la messe telle qu'elle a été dite depuis plus d'un millénaire, donc je ne vois pas où est le subjectivisme. Et enfin, l'Eglise a toujours accepté des rits différents avec le rit d'Antioche, de Bysance, etc.Sinon, ça risque d'être un beau bazar, les plus progressistes des gallicans français risquant de s'en aller sous prétexte qu'il est "intolérable" que la fraternité St Pie X puisse rentrer dans le rang ou que la messe en latin soit au même niveau que la messe en français.

amelichan 31/10/2006 16:40

il dit pas que l'église etait antisémite, il dit qu'elle a rompu avec certaines idées antisémites après Vatican II, ce qui semble etre le cas en vue de ceci :
D'après Wikipedia : La déclaration Nostra Ætate fut longuement débattue. Elle affirmait, d'ailleurs dans la lignée du Concile de Trente, que ni les Juifs du temps du Christ ni les Juifs d'aujourd'hui ne pouvaient être considérés comme plus responsables de la mort de Jésus que les Chrétiens eux-mêmes. Il est écrit dans Nostra Ætate, 4 :

« Encore que des autorités juives, avec leurs partisans, aient poussé à la mort du Christ (13), ce qui a été commis durant sa passion ne peut être imputé ni indistinctement à tous les Juifs vivant alors, ni aux Juifs de notre temps. S'il est vrai que l'Église est le nouveau peuple de Dieu, les Juifs ne doivent pas, pour autant, être présentés comme réprouvés par Dieu ni maudits, comme si cela découlait de la Sainte Écriture. Que tous donc aient soin, dans la catéchèse et la prédication de la parole de Dieu, de n'enseigner quoi que ce soit qui ne soit conforme à la vérité de l'Évangile et à l'esprit du Christ. En outre, l'Église qui réprouve toutes les persécutions contre tous les hommes, quels qu'ils soient, ne pouvant oublier le patrimoine qu'elle a en commun avec les Juifs, et poussée, non pas par des motifs politiques, mais par la charité religieuse de l'Évangile, déplore les haines, les persécutions et toutes les manifestations d'antisémitisme, qui, quels que soient leur époque et leurs auteurs, ont été dirigées contre les Juifs. »
Tu confirmes ? :)L'antisémitisme a malheureusement été un pan de l'église catholique (enfin, de quelques membres de l'eglise) pendant longtemps...d'ailleurs, aujourd'hui, il y a encore des cathos qui accusent toujours les juifs d'avoir tué Jésus.Un truc que je n'ai jamais pigé, surtout lorsque l'on sait que jesus etait juif, dans un pays peuplé de juifs, entouré de juifs....comme si l'on accusait les français d'aujourd'hui d'avoir tué Louis XVI en france....un peu con non ?Le reportage est certes subjectif, mais je n'irais pas appelé cela de la désinformation.Je trouve par ailleurs les propos de ce cardinal suisse assez intéressants.

Polydamas 31/10/2006 18:09

Ce n'est pas être antisemite que de dire que ce sont  "certains" Juifs qui ont causé la mort du Christ. Mais ce qu'a toujours affirmé l'Eglise, c'est que nous sommes tous responsables de la mort du Christ par nos fautes. Et ça tu le retrouves dés les écrits de St Paul, pas besoin d'attendre Vatican II.Par ailleurs, Wikipedia évoque le concile de Trente, qui date de 1563. Donc cela fait longtemps que la mort du Christ a été clairement imputée à nos fautes, et non pas aux Juifs. Nostra Aetate pose problème non pas à cause des Juifs mais plutôt, à cause de l'oeucuménisme et du statut des autres religions.Enfin sur les cathos qui accusent les juifs, tu remarqueras comme moi qu'ils ne sont pas légions. A mon sens, ils utilisent l'histoire religieuse sans avoir la formation nécessaire pour interpréter ces faits.Pour ma part, je considère que les propos de ce cardinal sont complétement fallacieux lorsqu'on connait les rites en question. Dire que choisir le rit de St Pie V est la porte ouverte au "subjectivisme", alors que le rit est on ne peut plus solide au niveau de la doctrine, ça ne manque pas de sel. Et pour Louis XVI, ce n'est effectivement pas à la gloire de la République ! ;-)Ce reportage est tout de même bien orienté....