Offensive sur l'euthanasie

Publié le 28 Septembre 2006

Plusieurs éléments viennent relancer le débat:

- tout d'abord, le procès d'opérette de Marie Humbert, dans les locaux de la Mairie de Paris, qui a été organisé pour lui permettre d'avoir la parole en ces temps de pré-campagne. Son véritable procès s'étant terminé par un non-lieu, Marie Humbert souhaite bénéficier d'une tribune pour encourager la cause de l'euthanasie. Comme si on avait pas assez entendu parler d'elle....

- ensuite, la décision de la Cour d'appel de Lancaster de rejeter la demande d'un paralysé, atteint d'une maladie dégénérative, de bénéficier de l'alimentation et de l'hydratation par perfusion, lorsqu'il sera dans l'impossibilité de communiquer. La cour affirme que c'est aux médecins de décider ce qu'il convient de faire "dans l'intérêt du patient". Sous-entendu que la personne n'a même pas le droit de vivre, si les médecins n'en ont pas décidé ainsi. La cour lie, comme dans le cas de Terry Schiavo, le droit de vivre aux soins prodigués. Sauf qu'il ne s'agit pas de soins, dans le cas qui nous occupe, mais d'alimentation. Et la cour européenne des droits de l'homme a confirmé l'arrêt de la cour anglaise!

- et enfin, la volonté du président italien de relancer le débat sur l'euthanasie, suite à une demande d'un paralysé.

Pour ma part, je me contenterai de rappeler les éléments suivants.

Légaliser l'euthanasie, c'est ouvrir la boîte de Pandore, comme ça l'a été avec l'avortement. Il est illusoire de penser que l'euthanasie puisse être contrôlée et encadrée. Bien des excès seront réalisés, bien des personnes seront condamnées à mort pour le simple fait de s'être plaintes un peu trop bruyamment de leur situation.

Quelques chiffres parlent mieux que de longs discours:
- au Pays-Bas, l'euthanasie est légalisée, il y a 8 centenaires pour 100 000 habitants.
- en Belgique, l'euthanasie est légalisée, il y a 11 centenaires pour 100 000 habitants.
- aux Etats-Unis et au Japon, où il n'y a pas d'euthanasie, 18 centenaires pour 100 000 habitants.
- en France, 22 centenaires pour 100 000 habitants.
- au Royaume-Uni, 28 centenaires pour 100 000 habitants.
(Source: Revue Fusion, calcul Un voyage au Liban)

Enfin, l'euthanasie est en général, un appel au secours. Devant l'abandon qui touche certaines personnes agées, celles-ci perdent courage et préfèrent mettre fin à leur jour, alors qu'elle ne réclament qu'un peu d'écoute et d'attention.

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Société

Repost0
Commenter cet article

amelichan 02/10/2006 08:14

manif contre l'avortement.....? mouais....t'en as d'autres des idées comme ça ? :) tu parles à une féministe athée n'oublie pas ! :)

Polydamas 02/10/2006 14:21

I know, I know, c'est ce qui fait le charme de la demande.... ;-)

amelichan 01/10/2006 22:49

"Enfin, à ton avis, comment se déroule un avortement, crois-tu que le bébé ne sent rien alors que le système nerveux apparaît dés le 8 eme jour ?"
L'organe central de la perception de la douleur est le cerveau, hors, selon les medecins :
"de telles perceptions sont impossibles avant la 22ème semaine, l’écorce du cerveau foetal n’étant pas fonctionnelle avant. Pour qu’il y ait potentialité d'une perception quelconque, il faut qu’il existe un minimum de cellules du cerveau dans le cortex, que ces cellules aient atteint un certain stade de développement et qu’un certain nombre de synapses se soient formées."
"Le cervelet n’atteint sa configuration finale qu’au 7ème mois. L’enveloppe (myélinisation) de la moelle épinière et du cerveau ne commence à se former qu’entre la 20ème et la 40ème semaine de grossesse. Ces développements du système nerveux doivent exister pour que le foetus perçoive la douleur" (Déclaration de la société de gynécologie américaine). "L’écorce du cerveau n’est pas fonctionnelle avant la 26ème semaine. En tout cas, il est inexact de parler d’une «perception» ou d’une «réaction consciente» du foetus." (Maria Fitzgerald, prof. de neurobiologie, Londres).L'embryon perçoit effectivement des choses, des sensations, mais ce n'est pas comparable à la douleur que les êtres humains ressentent.

Polydamas 01/10/2006 23:16

Sachant qu'on enregistre des ondes cérébrales dés la 6eme semaine, et que l'on peut constater que l'embryon est quasiment totalement constitué à peu prés au même moment, le reste du temps n'étant que du développement et du perfectionnement, je pense tout de même que l'embryon ressent ces attaques, surtout vers 11 semaines.Ce que vient confirmer ma vidéo, si l'on part du principe que ce n'est pas un montage, bien sûr.....  Et je te convie cordialement à une manifestation contre l'avortement le 14 Octobre prochain, de Notre Dame des Victoires à Montmartre..... ;-)

amelichan 01/10/2006 21:41

je la connais cette vidéo, un bon montage pour beaucoup de scientifiques.... ce docteur est tres connu aux USA.....j'accorderai plus de crédibilité à ce genre de truc le jour où ça ne viendra pas du "pro-life" club. :)mais bon, de toute façon, l'avortement et la peine de mort sont des débats idéologiques et non pratiques....personne ne peut avoir tort ou raison, chacun ressent les choses différemment.

Polydamas 01/10/2006 22:30

Je pense pas que ce soit un montage, le docteur étant un ancien avorteur.Enfin, à ton avis, comment se déroule un avortement, crois-tu que le bébé ne sent rien alors que le système nerveux apparaît dés le 18 eme jour ? Evidemment on voit tous ça au travers de notre sensibilité. Ca n'empêche de militer dans l'un ou l'autre camp.

amelichan 01/10/2006 18:19

"on peut accepter d'éliminer des gens qui représentent des menaces pour notre société" Tout le monde peut changer. Le pardon n'est il pas le pivot du christianisme ? Non désolé, je ne vois pas ce qu'il peut y avoir de chrétien à éliminer un type.....peu importe le crime qu'il ait commis... je conçois qu'un type se fasse justice lui même si on a tué ses gosses par ex,  à la limite, même si je trouve ça con, je comprends, mais que l'on supprime des gens de manière organisée et institutionnelle alors qu'il y a tout d'abord le risque de l'innocence, et le fait qu'ils puissent un jour se repentir....non... Quant à l'avortement, il est pratiqué sur un foetus, non sur un bébé. Je ne vois pas le rapport entre une petite graine qui n'a pas encore d'activité cérébrale, même si elle vit, et un être humain adulte en taule. Oui l'avortement est dur, oui c'est une vie que l'on empeche de se développer, oui il faut faire en sorte que les femmes y aient recours le moins possible, mais désolé, je ne peux pas voir là dedans un crime plus grand que la mort d'un adulte de chair, qui pense et qui vit.

Polydamas 01/10/2006 20:35

Je voulais dire qu'on a trouvé la peine de mort normale à des époques pas si éloignées. Nos ancêtres ou les Américains n'étaient ou ne sont pas des abrutis finis.Enfin, regarde la vidéo en tête de mon blog, tu verras si le bébé n'est pas vivant et ne ressent pas l'attaque qui lui est faite. Et se venger soi-même n'est pas si con, que ferions-nous si ça nous arrivait?Et quand on parle de peine de mort, on parle de gens coupables. Le problème de l'innocence n'est pas le problème de la peine de mort, mais celui de la justice.

amelichan 01/10/2006 14:26

je conçois qu'etre chrétien et être anti-avortement est cohérent. Comment expliquer alors que des chrétiens soient pour la peine de mort ? je croyais que seul Dieu décidait de la vie et de la mort d'un homme ?Comme quoi...les chrétiens sont bourrés de contradictions et certains font comme ça les arrange...

Polydamas 01/10/2006 15:57

L'un des problèmes majeurs, bien que je ne sois pas un fanatique de la peine de mort, vient de ce que le bébé est seulement responsable d'être au mauvais endroit au mauvais moment, donc totalement innocent, alors qu'un criminel est censé être coupable d'avoir supprimé déjà une ou plusieurs vies. Cela fait tout de même une grosse différence.....Il est là le problème: on peut accepter d'éliminer des gens qui représentent des menaces pour notre société, mais éliminer des bébés, ce n'est rien d'autre que rétablir le droit de vie et de mort des parents sur leurs enfants, ce qui nous ramène à l'empire romain. Et il n'y a pas de jugement pour le bébé, pas d'avocat, ni de circonstances atténuantes, juste la décision des parents....