Ségo cassante?

Publié le 19 Septembre 2006

Ségolène Royal a subi, cette semaine, des attaques en bonne et due forme, du fait de ses réparties à Nolwenn, jeune militante socialiste, qui, lui ayant posé une question, lors de la fête de la Rose, sur le clivage gauche-droite, n'a pas su argumenter et développer son point de vue.

C'est de bonne guerre, l'UMP a eu le beau jeu de dire que Ségolène "perdait ses nerfs". Par ailleurs, Nolwenn a été décrite par nos médias, comme "au bord des larmes". Or, ainsi que l'a montré ASI de dimanche dernier, il n'en est rien, la discussion s'étant contentée de quelques piques de Ségolène à destination de  Nolwenn, l'incitant à préciser sa pensée, sentant bien que cette jeune militante était probablement poussée par un ténor du MJS.

Et quand l'on constate la réaction de Nolwenn, nulle larme, nul cri d'orfraie ou d'indignation, juste un certain inconfort à ne pas avoir mieux préparé sa question devant l'assemblée, et des regards appuyés vers un membre du MJS.

D'où le billet au laminoir, de Judith Bernard, chroniqueuse à l'émission, qui vaut vraiment le détour, "la rhétorique est un sport de combat".

A voir mes dialogues sur les sites des uns ou des autres, à m'acharner à défendre un point de vue, en général en solitaire, je ne peux qu'être d'accord avec elle.

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Politique

Repost 0
Commenter cet article

amelichan 20/09/2006 00:00

c'est clair qu'on en fait tout un plat.....franchement, j'ai trouvé sa réaction très drôle !! parce qu'on oublie de dire une chose : c'est que la question de cette Nolwenn était quand même très conne !!!! :)

Polydamas 20/09/2006 00:38

Tout à fait... ;-)