Benoit XVI passe à l'offensive

Publié le 14 Septembre 2006

Le pape Benoit XVI a, durant son voyage en Bavière, permis la chute de plusieurs tabous. Tout d'abord, il a critiqué sans détour l'absence de la raison dans l'action, en prenant l'islam comme exemple, provoquant une levée de boucliers de la part des progressistes et des islamistes.

Par ailleurs, il faut noter l'érection de l'Institut du Bon Pasteur, institut tenu par des prêtres qui ont été exclu de la fraternité St Pie X. Les principaux abbés, surnommés par la journaliste du Figaro, Sophie de Ravinel, les "Tontons Flingueurs de la Tradition", sont les suivants: l'abbé Laguérie auquel la Vie a consacré un éditorial incendiaire, vite suivi par des articles de la Croix ou de Témoignage Chrétien condamnant un retour de ces prêtres dans le giron de l'Eglise (bien que votre serviteur estime, pour sa part, qu'ils n'en étaient jamais parti), l'abbé de Tanoüarn et l'abbé Héry.

Ces prêtres n'ont aucune des obligations qui lient la Fraternité St Pierre, l'autre bastion de la Tradition, qui font officiellement partie de l'Eglise, à la condition de pratiquer le bi-ritualisme (pratiquer le rit latin et le nouveau rit, généralement en langue vernaculaire, i.e en français).

Ce pas en avant est encourageant pour la suite, et notamment, pour l'obtention par la fraternité St Pie X de l'annulation de la demande d'autorisation des prêtres aux évêques, aujourd'hui nécessaire, pour pratiquer le rit millénaire qu'est la messe en latin.

Ces deux événements encourageants montrent combien Benoit XVI est attaché à une ferme défense de la foi catholique et n'hésite pas à relativiser l'oecuménisme, dont on nous rabâche les oreilles depuis quinze ans.

D'ailleurs les mêmes qui appellent l'oecuménisme de tous leurs voeux ne voient pas cette réintégration de leurs frères catholiques d'un trés bon oeil. Ils semblent plus attachés au dialogue avec leurs frères protestants, qu'avec des catholiques traditionnalistes.

De plus, avec l'annonce de la conversion de Frère Roger, de la communauté de Taizé, le débat sur la messe est ranimé, cette conversion d'un protestant n'étant, semble-t-il qu'une adhésion au rit nouveau institué par Paul VI. Les propos des pasteurs protestants dans les années 1970 allaient clairement dans ce sens. Le pasteur Max Thurian, dans la Croix du 30 Mai 1969, annoncait qu'avec cette messe, les protestants "pourront célébrer la Sainte Cène avec les mêmes prières que l'Eglise Catholique".

L'attitude de Benoit XVI est donc prometteuse pour l'évolution de la foi catholique vers un peu plus de fermeté et de tradition. Nous ne partageons pas un grand nombre de valeurs avec l'islam ou avec les protestants. Ne pas le dire, pour éviter de choquer, serait mensonger. Ce n'est pas à l'Eglise de renier ou de camoufler ses convictions.

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Religion

Repost0
Commenter cet article

amelichan 18/09/2006 12:00

je ne dis pas que tout est parfait en Turquie...pour le 1e ministre je dis d'ailleurs qu'il est anti-laic...il y a certes un regain de l'islam la bas mais pour connaitre une certaine frange de la jeunesse "européanisée", cultivée et moderne d'Istanbul...je ne me fais pas de souci..Je pense que ceux là ne laisseront pas tomber leur pays aux mains des islamistes. Ces jeunes là ont toujours connu la démocratie et la laicité.Pour les juifs et les chrétiens....les juifs sont aussi un peuple (pas seulement une religion) d'où la force unificatrice...Quant aux chrétiens, pas de souci non plus, les occidentaux se détachent de la religion certes (ce que, je pense, n'est pas forcément un mal au contraire) mais l'amerique du sud et l'asie sont la pour contrebalancer cela...

dang 18/09/2006 11:36

Je ne partage pas l’optimisme d’Amelichan sur la Turquie. La femme et les filles du premier ministre portent le voile islamique et ont préféré renoncer à l’accompagner en Europe plutôt que de renoncer à ce voile. C’est aussi un pays où les chrétiens ne peuvent ni construire des églises ni même réparer celles qui existent. Le séminaire orthodoxe d’Istambul reste fermé. Des prêtres y sont assassinés par des fanatiques. Un récent voyage m’a plutôt convaincu d’un regain de l’islam que du contraire. On construit des mosquées un peu partout ce qui n’est pas un mal mais cadre mal avec un certains discours qui dit que l’islam y est en perte de vitesse. Les chrétiens y sont moins tolérés qu’ils ne le sont en Syrie ou qu’ils ne l’étaient en  Irak.
 

En ce qui concerne les juifs c’est vrai qu’ils sont 16 millions et les chrétiens 2 milliards mais être juif c’est une façon de vivre, de penser, de se souvenir, c’est une culture, une identité. Même athée un juif se reconnaît comme juif. Le christianisme est loin d’avoir cette force unificatrice.
 

amelichan 18/09/2006 00:21

t'inquiète pas....je doute que le christianisme soit menacé...... le club a encore beaucoup d'abonnés !! :) De plus, les pbls actuels entre les pays musulmans et l'occident sont davantage politiques et économiques, que religieux....la religion n'est ici qu'un pretexte..les juifs sont à peine 16 millions dans le monde et traversent toujours les siècles (malgré les persécutions)Les chrétiens sont près de 2 milliards....Où est la menace ???Je ne defends aucune religion....pas même le christianisme,  même si je reconnais qu'elle fait partie de ma culture.... c'est pour cela que notre approche est différente...Tout ce qui m'intéresse, en tant qu'habitante athée/agnostique/universaliste (je te laisse choisir :) de cette planète, c'est de voir la religion, n'importe laquelle....rester dans la sphère privée, et sortir des affaires politiques et économiques des sociétés...et s'ils pouvaient éviter de se taper sur la gueule pour des âneries....ça serait encore mieux... :)

amelichan 17/09/2006 21:17

"Et pourtant, bien des gens, musulmans ou pas, se le permettent avec les catholiques, c\\\'est bizarre"C\\\'est evident, que si nous n\\\'avons pas à leur dire quoi faire dans leur religion, ils n\\\'ont pas non plus à le faire ici....la question n\\\'est pas là... chacun sa merde, comme on dit...:)Pour le cambodge, ils ont bouddhistes....le bouddhiste n\\\'est pas comparable avec les 3 religions révelées (d\\\'ailleurs, ce sont ces 3 religions là qui sont systematiquement politisées et instrumentalisées.....c\\\'est cela la première cause du terrorisme...la misère le fait prosperer avant tout...)Quant à la laicité turque, elle a été formidablement appliquée au XXe siècle....même aujourd\\\'hui, sache que par exemple, le voile est interdit dans toutes les institutions publiques..et que le débat français la dessus a beaucoup  amusé les turcs.Il est vrai cependant que le parti actuel, l\\\'AKP, est anti-laic....En somme, ils sont comme un parti chrétien démocrate, à la différence, qu\\\'ils sont musulmans, donc instrumentalisent plus en profondeur l\\\'islam dans la vie des turcs, et peuvent donc paraitre plus "integristes" (on en revient à la necessité de réforme...et mes commentaires précédents)Mais la laicité turque est fortement protégée par les intérêts militaires, "héritiers d\\\'Attatürk".....les problèmes des droits de l\\\'homme en turquie (kurdes, tortures, etc..) n\\\'ont rien à voir avec le système laique turc...ils sont davantage politiques et culturels.Il existe également en Turquie une  communauté importante de musulmans que l\\\'on appelle les Alevis, et qui ont une conception ultra-moderne de l\\\'Islam.....communauté dont on parle peu aussi malheureusement..Quant aux chrétiens coptes....on en a parlé pourtant parlé dans des médias....c\\\'est en effet un scandale et les représentants chrétiens devraient être plus sévères avec les autorités egyptiennesmais si je souhaite que l\\\'on médiatise davantage les musulmans modérés, c\\\'est pour une raison simple :le monde ne voit pas les chrétiens comme une bande de terroristes, tandis que l\\\'image des musulmans s\\\'est fortement dégradée...et il est important que les gens enlèvent de leur tête l\\\'equation musulman = terroriste.En conclusion, il faut sortir aussi de ce cercle vicieux : "oui mais eux ils font ça donc pourquoi ne pas le faire aussi...."Agir aussi stupidement que ses "ennemis" n\\\'etait pas franchement dans la lignée du christ ! :) (A force de lire mon blog tu as pu remarquer que je n\\\'etais pas la catho parfaite :) d\\\'ailleurs je ne suis pas baptisée, mais je me considère tout de même comme une personne spirituelle et ai tout de même une certaine conception de la religion, et ce genre "d\\\'affaires" ne correspond pas vraiment à l\\\'idée que je m\\\'en fais...)Cela dit, je suis comme toi, pas très optimiste sur la révolution à mener.....la religion ne sauvera pas l\\\'humanité de la connerie...en tout cas, pas tout de suite....j\\\'ai d\\\'ailleurs pas mal d\\\'amis musulmans qui ne pensent pas voir d\\\'évolution dans l\\\'islam avant un bon siècle...

Polydamas 17/09/2006 21:44

Je dois avouer que je connais peu la Turquie. Par contre, le Liban, je connais beaucoup mieux et je sais qu'un accord, comme l'a montré l'histoire de ce pays, entre des musulmans progressistes et des chrétiens est possible. Mais il suffit d'un rien pour que cet accord disparaisse car, en général, ce sont toujours les plus extremistes (les Palestiniens dans le cas du Liban) qui remportent la mise. Comme tu l'as remarqué je ne dis pas que c'est impossible mais plutôt que ça sera compliqué.Concernant la réciprocité des attaques, il est clair que c'est un cercle vicieux. Cependant tendre l'autre joue, ne veut pas dire qu'en politique tu doive t'incliner, et te laisser tondre comme un mouton. A ce compte là, les chrétiens auraient disparu du Moyen Orient et de la surface de la Terre (pas de Charles Martel, ni de Vienne, ni de Lépante)! Il y a un moment où les armes deviennent le seul langage intelligible pour certains. Se battre pour sa religion, quand elle est menacée, n'est pas forcément condamnable. Mais tuer des innocents aveuglèment, ça c'est condamnable.

amelichan 17/09/2006 15:45

je tiens à préciser également quelque chose...histoire que l'on ne m'accuse pas de défendre aveuglement les musulmans (au moment où j'écris ces lignes, Benoit XVI a présenté des excuses publiques...la diplomatie est-elle toujours secondaire au Vatican??? il est important de rappeler que le Vatican est avant tout un Etat.....et pas seulement une église....ou une place spirituelle.)Bref..je voudrais rappeler quelques faits :- il est vrai que l'Islam aujourd'hui est encore une religion appliquée archaïquement par beaucoup de musulmans. - Il est vrai que l'Islam est né dans un contexte bien différent du christianisme (notamment dans un contexte de violence tribale....d'où le caractère "guerrier" qui peut être ressenti par les occidentaux dans cette religion) - Ce contexte particulier de l'époque rend d'autant plus difficile l'intégration de l'Islam dans notre contexte actuel (l'étude du Coran n'est pas une partie de plaisir...il est, de par son caractère "artistique", "poétique", au niveau de l'écriture - emploi de métaphores, etc..- d'autant plus difficile à analyser et à comprendre)- L'intégration de l'islam dans la modernité vient évidemment, principalement, du fait que 90% des pays de culture musulmane sont des pays pauvres, et qui n'ont pas séparé le politique du religieux (misère + instrumentalisation politique sont les bases du terrorisme)C'est dans ce contexte, et par rapport aux propos de Benoit XVI qu'il convient de comprendre une chose : Seuls les musulmans eux-mêmes parviendront à établir cette révolution dont l'Islam a besoin. Ce sont aux musulmans modérés de faire ce travail, l'histoire à prouvé que c'est la seule solution (je prends l'exemple d'Attatürk en Turquie, qui y a instauré la laïcité......le travail n'est certes pas fini là bas mais pour connaître beaucoup de turcs...il a été le seul à instaurer une réelle démocratie et une laïcité bien appliquée dans ce pays)Conclusion : ce n'est certainement pas à Benoit XVI de dire aux musulmans ce qu'ils sont et ce qu'ils doivent faire.C'est un peu comme la démocratie : on apporte pas la démocratie (il suffit de voir le fiasco de l'irak) à des gens qui ne savent même pas ce que c'est....ce sont les peuples qui doivent décider de leur destin.)

Polydamas 17/09/2006 20:27

BXVI a présenté des regrets, mais pas d'excuses, que je sache.Tu as tout à fait raison sur les musulmans modérés dont personne ne parle. Reste que l'on camoufle aussi les massacres de chrétiens coptes et de bien d'autres, sans la moindre ligne dans un canard.Et je le répète, le discours du Pape n'a rien de désobligeant, n'en déplaise aux médias et aux mauvaises langues qui s'efforcent d'y voir le contraire. Pour preuve le communiqué de Boubakeur, aprés l'avoir relu. C'est pour ça que ça sent fort la manipulation médiatique...Je te concède aisèment que le Vatican est un état et qu'il a des relations diplomatiques.Sur le Coran, quand tu le lis, on cherche les caractères "poètiques" ou "artistiques " que tu évoques. Pour l'avoir lu en français (je sais c'est pas correct j'aurais du le lire en arabe) je n'ai ressenti ces aspects. Et qu'on me dise qu'un texte doit être lu dans sa langue originale pour être intégralement compris, je le conçois fort bien. Mais qu'on me dise que les versions dans les autres langues ne reflètent pas la réalité du Coran, voilà ce qui me paraît être du pur verbiage.Je suis d'accord avec toi sur la révolution que doivent mener les modérés. Mais j'ai vraiment un doute sur leurs probabilités de succès, lorsque l'on voit qu'un pays comme le Liban a été déchiré par la guerre civile alors que le modus vivendi, quoique bancal, fonctionnait. J'ai par ailleurs quelques doutes sur la laïcité en Turquie. Enfin je ne suis pas sûr que la misère soit un pretexte suffisant pour le terreau du terrorisme. L'islamisme n'y est pas pour rien. Tu l'as bien vu en Asie. Un pays comme le Cambodge est trés pauvre, ils ont des moeurs encore peu civilisés, mais il n'y a rien de comparable avec ce que l'on constate dans les pays islamiques. De plus, les Saoudiens ne semblent pas faire l'aumône. Ca ne les empêche pas d'être en première ligne dès qu'on parle terrorisme. "ce n'est certainement pas à Benoit XVI de dire aux musulmans ce qu'ils sont et ce qu'ils doivent faire." Et pourtant, bien des gens, musulmans ou pas, se le permettent avec les catholiques, c'est bizarre, non? Peut-être parcequ'il n'y a pas de représailles? Je ne sais pas, je pose la question.