Le môme

Publié le 27 Juillet 2009

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Entracte

Repost 0
Commenter cet article

do 04/08/2009 18:05

belle chute, mais pas forcément réaliste;il faut bien dissocier le fait d'accueillir un enfant non désiré, mais qui est là, dont on est sûrs d'être les parents, et qui ne peut rien gâcher de notre vie en réalité (on a juste besoin d'être aidé le temps de solidifier sa situation financière)et le fait de se marier avec la mère ou le père, qui n'est pas forcément l'homme ou la femme de notre vie: ça, c'est une décision qu'il faut prendre en toute liberté, car il y a vraiment un risque que ce ne soit "qu'un amour de vacances" et rien de suffisamment sérieux pour enraciner sa vie. Il faut vraiment oser se donner cette liberté d'élever cet enfant comme deux parents séparés ou comme un couple, en prenant tout le temps nécessaire pour se décider, chacun en toute liberté.Il n'est pas impossible que la peur d'un engagement dans une vie de couple imposée pèse de tout son poids sur l'accueil de l'enfant, alors que ça ne devrait pas.

Polydamas 05/08/2009 09:51


Vous ne pouvez pas savoir à quel point je suis daccord avec vous.


camille 03/08/2009 13:19

Ah, moi je croyais que c'était à cause d'un Polydamas qui se trouve dans un dialogue de Platon ?

François X 31/07/2009 22:56

Bonjour Poly.Je suis sûr que vous me pardonnerez d'être hors-sujet. Je suis en train de lire les Aventures de Télémaque, de Fénelon, et, au livre XVI, Télémaque propose aux Dauniens un certain Polydamas pour nouveau roi. Ils agréent la suggestion, étant donné la sagesse et la valeur du monsieur, ravis de voir un homme pieux, sage et modéré (oui, oui, modéré) monter sur le trône après la mort d'Adraste, impie et tyrannique. Votre pseudonyme aurait-il un quelconque rapport avec le personnage du roman ?

Polydamas 01/08/2009 16:23


Tout à fait... :)

Homère l'évoquait déjà, il était le frère d'Hector et avait prévu que les Troyens couraient à leur perte. On disait de lui qu'il était aussi sage qu'Hector était brave. Le souci, c'est que personne
ne l'a écouté.
Mais vous savez, je ne me suis jamais considéré comme quelqu'un d'extremiste.


L. Cheron 29/07/2009 18:07

Un peu de méchanceté, ou idée pour calicot de stade :"Paumés, alcooliques et filles mères : bienvenue en Côtes-du-Nord".

cilia 29/07/2009 15:02

Ah ben oui, si tous les pères ‘par accident’ pouvaient réagir ainsi, et si ils conservaient intact cet instinct de responsabilité pendant une grosse vingtaine d’années… ce serait trop cooool ^^Alors, certes, et c’est certainement dû à mon grand âge, je n’ai vraiment compris les paroles que d’une phrase sur trois, mais, pour être forte, cette chanson n’aurait-elle pas gagné à voir un peu plus loin que l’émotion d’un bébé dans les bras ?

Polydamas 29/07/2009 16:21


En même temps, aux chanteurs de ritournelle, il ne faut pas trop en demander.

Sinon, Didyme s'est chargé des paroles.

http://e-deo.typepad.fr/mon_weblog/2009/07/via-polydamas-anthony-chaplain---le-m%C3%B4me-enfin-un-mec-qui-assumele-m%C3%B4meanthony-chaplain------pourquoi-la-vie-mon-dieu.html