Bayrou ridicule?

Publié le 15 Juin 2006

Il y a vraiment quelquechose de paradoxal à ce que Bayrou se plaigne de voir son temps de parole décompté dans l'opposition alors qu'il n'a pas hésité à voter une motion de censure du gouvernement et qu'il ne cesse de lancer des diatribes incessantes contre la majorité des politiques mises en oeuvre.

Il faudrait peut-être savoir ce que l'on veut, non?

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Politique

Repost 0
Commenter cet article

Anakin 15/06/2006 16:58

Certes, on ne peut certes diviser le temps de parole en 4 tiers. Pour autant, est ce au CSA de dire qui est dans l\\\'opposition ou non ? je ne crois pas non, et je n\\\'espère pas. On sait tous que Dominique Beaudis (ex-UDF) est là pour régler ses comptes. Vivement que le CSA soit désigné par le parlement une fois pour toute !Pour autant mon but est de démontrer l\\\'absurdité de cette décision (je n\\\'ai jamais voté UDF, ce n\\\'est donc pas un parti pris, soyons bien clair). Prenons une conférence de presse de l\\\'UDF retransmise sur LCI par exemple. Imagineons que Bayrou et son porte parole François Sauvadet disent exactement la même phrase, au mot près. Or Bayrou a voté pour la motion de censure et son porte parole ne l\\\'a pas votée. Donc, une des deux phrases sera comptabilisée dans le temps de parole de la majorité et l\\\'autre pour l\\\'opposition.. où est la logique ?Quand l\\\'UMP décide de dire "nous sommes dans l\\\'opposition"  quand De Villepin tente de faire passer sa loi pour faciliter la fusion GDF -Suez, où placer l\\\'UMP ? (çà je l\\\'ai piqué à FranceInter)Et pour finir, quand sarkozy menace dans la presse le premier ministre, sans le nommer, en disant qu\\\'avec l\\\'affaire clearstream De Villepin finira sur un croc de boucher , faut-il compter son temps de parole dans celui de la majorité ? Il serait ptète temps de revoir la méthode d\\\'attribution du temps de parole (cf constitution européenne où à l\\\'intérieur de chaque camp on entendait les "Pour" et les "contre")c\\\'est un sacré casse tête et le CSA n\\\'a ni la compétence ni l\\\'intelligence nécessaire pour le résoudre (qu\\\'on soit bien clair, j\\\'en veux moins à l\\\'institution du CSA en elle-même et qui est primordiale, qu\\\'aux gens qui le compose et qui n\\\'ont pas été élus mais placés ici à coups de renvois d\\\'ascenceurs). Du coup cette décision ubuesque conduit à réduire à néant les espoirs de créer un véritable pôle centriste. Alors certes tu me diras, on ne gagne pas les elections au centre mais dans les faits la plupart des gouvernements français mais surtout européens gouvernent au centre.. et  c\\\'est plus réaliste et plus éfficace au final

Polydamas 15/06/2006 20:23

Tes arguments sont pertinents, certes.
Cependant,  cette  décision me semble loin d'être absurde lorsque l'on voit les critiques incessantes de Bayrou, qui demeure le chef de son parti, et est donc responsable de sa ligne de conduite.
Les propos de Sarko sont bien distincts de ceux du gouvernement  puisque le temps de parole est divisé entre le gouvernement, la majorité et l'opposition. Et puis l'on ne peut pas dire que Baudis ait tiré profit de sa position lors de ses histoires avec l'affaire Allègre, quand il était traîné dans la boue par tous les médias.
Et puis, je ne vois pas en quoi cela réduit "à néant les espoirs de créer un véritable pôle centriste". Si un pôle centriste avait du être crée, ça ferait longtemps qu'on l'aurait vu apparaître. 
Enfin, il est vrai que j'ai quelques doutes sur l'utilité et l'apport de la formation centriste au débat. Un Tony Blair, par exemple, est loin d'être au centre, plutôt carrément à droite.