Florilège de réactions

Publié le 26 Janvier 2009

Je sais, c'est très facile. Mais tellement bon.

Allez, on commence avec le bon vieux Parti Communiste Français, jamais en retard d'une ânerie.


Le Pape Benoît XVI s’apprêterait à lever l’excommunication prononcée en 1988 envers cinq évêques dont l’évêque Marcel Lefebvre, qui avaient été sanctionnés par le Vatican pour avoir tenu des propos négationnistes sur les chambres à gaz.

Alors, la levée de l'excommunication concerne quatre évêques et non cinq, alors qu'ils étaient six à être inquiétés par cette mesure en 1988. Enfin, la raison de cette décision n'avait évidemment aucun rapport avec des propos négationnistes (cf mon précédent billet).
Fût un temps, pas si éloigné où les communistes maitrisaient leur catéchisme sur le bout des doigts, dommage qu'ils aient perdu cette saine habitude....

Ensuite, dans la palme de la connerie, nous pouvons en décerner une belle au journal le Progrès, qui a fait très fort, au point d'être obligé de supprimer l'article. On pourra retrouver ce bijou en cache ici.

En réintégrant les intégristes, ce pape réactionnaire, n’a pas seulement commis une hérésie

Première nouvelle, le pape est coupable d'hérésie, uniquement parce qu'il lève une mesure de droit canon. Aucune doctrine, pas de théologie, rien de dogmatique là-dedans, elle est où l'hérésie ?

C’est une insulte pour les Français, catholiques ou agnostiques, qui aiment, respectent, célèbrent une église : celle de Sœur Emmanuelle, de l’abbé Pierre, des curés Justes qui cachaient les Juifs, des JMJ festives. Ceux-là se sentent aujourd’hui trahis. Peut-être exclus par Benoît XVI.

Je peux comprendre que des catholiques se sentent irrités par cette décision, mais je vois mal où ils pourraient se sentir insultés ou même exclus. Quant aux agnostiques, je préfère ne pas en parler pour ne pas être mort de rire, vu qu'ils ne FONT pas partie de l'Eglise, le Progrès aurait bien fait de s'en rappeler.

Last but not least, Noelle Lenoir qui nous a pondu un magnifique communiqué :

L'ancien ministre des affaires européennes de Raffarin, Noëlle Lenoir, déclare que la levée de l'excommunication de quatre évêques lefévristes par Benoît XVI "va à l'encontre des lois de la plupart des Etats membres de l'Union européenne qui condamnent le révisionnisme et la négation de la Shoah."


Alors que rien n'indique si les trois autres évêques sont négationnistes, Noëlle Lenoir nous dit donc que la mesure de levée d'excommunication va à l'encontre de la plupart des Etats membres. Si c'était vrai, en quoi une loi contraire à la plupart des pays membre poserait problème ? De plus, il faudra me dire en quoi l'excommunication irait à l'encontre d'une seule loi ?

Je pensais que la laïcité impliquait la stricte séparation des domaines, spirituels et temporels ? En fait, j'ai l'impression que c'est tout à fait le cas, sauf lorsqu'il s'agit de commentaires de laïcards sur les décisions religieuses, dans ce domaine tout est permis...


Rédigé par Polydamas

Publié dans #Actualité

Repost0
Commenter cet article

FC 30/01/2009 17:30

Un peu d'humilité, Polydamas. La sottise de certains de vos contradicteurs ne doit pas vous faire oublier que le geste papal est une main tendue à des croyants qui sont, depuis 20 ans, dans l'erreur et le défi à l'Eglise; la levée de l'excommunication ne doit pas être interprétée comme un signe que l'excommunication n'était pas justifiée. Elle l'était. Et le geste de Benoît XVI part du pari charitable que les intéressés sauront s'amender, accepter Vatican II dans sa plénitude et consentir à l'autorité de l'Eglise. Ce n'est pas concevable autrement. Ne le décevez pas.

Polydamas 31/01/2009 20:56


Accepter Vatican II dans sa plénitude ? Alors que les évêques eux-mêmes ne l'acceptent pas ? Quant à l'amende, je crois qu'elle a été suffisamment claire, non ?


L. Chéron 28/01/2009 18:56

La mystérieuse "Shoah" n'étant pas (encore ?) un dogme de l'Eglise, Mgr Williamson ne peut-être, à ce sujet, suspect d'hérésie. Rappelons que depuis les années 1940, les réactions de l’Eglise au “drame des Juifs européens” (P. Rassinier, Le drame des Juifs européens) furent à la fois positivement charitables, prudentes et mesurées (Pie XII, Jean XXIII, Paul VI). Constatons aussi qu'au fil du temps Jean-Paul II s'est montré beaucoup plus enclin à des énoncés précisément conformes à l'historiographie officielle.

Pharamond 27/01/2009 21:50

Un vieil adage dit que ce sont les tonneaux vides qui font le plus de bruit.

Catherine 27/01/2009 02:12

Félications pour ce florilège d'âneries, dictées par la volonté de nuire.Je ne connaissais pas votre site; mais j'avoue que de prime abord, il me fait une excellente impression.J'espère que vous avez pour vocation, entre autres, de relever les mensonges éhontés des amis du parti communiste et autres; je les sais capables de tout, mais là ils ont dépassé toutes mes espérances.