Bienvenue au pape !

Publié le 12 Septembre 2008

undefined
En espérant que cette visite se déroule de la meilleure façon possible, dans la prière et le recueillement. Votre serviteur va être quelque peu pris ces deux jours, mobilisé qu'il est dans des équipes d'accueil des pélerins.

Vous pouvez suivre en direct, la visite ici ou (Pour ceux qui le connaissent, Michel de Jaeghere est consultant sur LCI).
 
PS (13:20) : Le discours de Benoit XVI à l'Elysée est déjà disponible.

PS 2 : Au fait, St Nicolas du Chardonnet arbore les couleurs du Vatican et a sonné le carillon à toute volée au passage du pape (je l'ai entendu de mes propres oreilles)...

Ps3 : On notera les propos du pape dans l'avion au sujet du Motu Proprio:


Que dites-vous à ceux qui, en France, craignent que le Motu proprio ‘Summorum pontificum’ marque un retour en arrière sur les grandes intuitions du Concile Vatican II ?

C’est une peur infondée parce que ce Motu proprio est simplement un acte de tolérance, dans un but pastoral pour des personnes qui ont été formées dans cette liturgie, l’aiment, la connaissent, et veulent vivre avec cette liturgie. C’est un petit groupe parce que cela suppose une formation en latin, une formation dans une certaine culture. Mais il me semble que c’est exigence normale de la foi et de pastorale pour un évêque de notre Eglise d’avoir de l’amour et de la tolérance pour ces personnes et de leur permettre de vivre avec cette liturgie. Il n’y a aucune opposition entre la liturgie renouvelée par le Concile Vatican II et cette liturgie. Chaque jour (du Concile, ndlr), les pères conciliaires ont célébré la messe selon l’ancien rite et, en même temps, ils ont conçu un développement naturel pour la liturgie dans tout ce siècle car la liturgie est une réalité vivante qui se développe et conserve dans son développement son identité. Il y a donc certainement des accents différents, mais quand même une identité fondamentale qui exclue une contradiction, une opposition entre la liturgie renouvelée et la liturgie précédente. Je pense quand même qu’il y a une possibilité d’un enrichissement des deux parties. D’un côté les amis de l’ancienne liturgie peuvent et doivent connaître les nouveaux saints, les nouvelles préfaces de la liturgie, etc… d’autre part, la liturgie nouvelle souligne plus la participation commune mais, toujours, n’est pas seulement l’assemblée d’une seule communauté mais un acte de l’Eglise universelle, en communion avec tous les croyants de tous les temps, et un acte d’adoration. Dans ce sens, il me semble qu’il y a un enrichissement réciproque et il est clair que la liturgie renouvelée est la liturgie ordinaire de notre temps.





Rédigé par Polydamas

Publié dans #Religion

Repost0
Commenter cet article

Boubout 24/09/2008 20:45

Les questions autour de la FSSPX sont, certe, compréhensives, mais il y a toujours eu des "désobéissances" et "résistances" au sein de l'Église... Que dire alors au sujet de l'archevêque de Paris, Mgr Vingt Trois, qui s'oppose farouchement, encore et malgré tout, à la communion à genoux et dans la bouche, règle en vigueur que le Pape lui-même a rappelé lors de sa venue sur le sol français... Les exemples sont nombreux. Quand certains veulent la révolution, d'autres cherchent la contre-révolution ( c'est malheureusement humain ), la question est de savoir ou se trouve la volonté de Dieu... La FSSPX prie pour le souverain pontife à chaque messe, ce qui n'est pas "formel". Elle considère, à juste titre me semble-t-il, que le Pape peut faire des erreurs d'ordre humain (il n'échappe pas à cette nature), lui appartient, en revanche, l'infaillibilité pontifical, très rarement utilisée d'ailleurs. En ce sens, elle n'est pas sédévacantiste et sais que le Pape est Pape. Je pense qu'il est préférable de se réjouir de voir cette fraternité accueillir Benoît XVI. L'histoire de l'Église  a connu une multitude  de divisions et de divergences, cela n'a jamais empêché l'existence de grands saints, souvent en opposition d'ailleurs ( pour les contemporains), ni l'affirmation de grands dogmes. Et quand bien même l'Église paraissait s'écarter de sa route propre, Dieu l'a toujours rappelé fidèlement...

Dang 14/09/2008 15:25

Quand tu dis,Polydamas, que sur quelques points le désaccord est patent je trouve que tu manies bien l'art de la litote. Je crois quant à moi que si la FSSPX persiste dans son refus de saisir la main tendue par BVXI, elle aura manqué une occasion historique de rentrer dans le giron de l'Eglise universelle et aura ainsi pris la responsabilité de se marginaliser pour longtemps. La FSSPX ferait bien de méditer l'exemple de Mgr Dupanloup au 19e siècle. Tu sais que je suis de ceux qui pensent que les tradis ont toute leur place dans l'Eglise et qu'on n'aurait jamais dû les exclure comme on l'a fait. Raison de plus pour ne pas comprendre leur intransigeance coupable.

Le bon grain et l'ivraie 14/09/2008 09:26

J'ai du mal à concevoir la position de la FSSPX : on honore le pape de manière formelle, extérieure, en faisant sonner des cloches, et en même temps on critique ses discours et ses positions. On le respecte formellement mais on n'accepte pas de se soumettre. Ils mettent au dessus du Magistère l'autorité de Mgr Lefebre et de quelques évêques schismatiques. Comment osent-ils poser des conditions au pape ? Comment peuvent-ils exiger quoi que ce soit ? Si le pape est le Vicaire du Christ, il faut lui faire confiance, dialoguer à l'intérieur de l'Eglise et se soumettre filialement. Il y a une forme d'hypocrisie à honorer des lèvres et non du coeur, à louer la figure du pape en contestant les personnes qui occupent la fonction. 

Le bon grain et l'ivraie 13/09/2008 17:12

Je ne comprends pas le sens du carillonage à l'église st nicolas du chardonnet... Quand on critique le Saint Siège, qu'on refuse ouvertement la soumission filiale au saint Père, quand on rejette la main tendue du Vatican, je trouve inopportun de faire sonner des cloches à son passage. Ils ont réussi à braquer les projecteurs sur eux, comme ils le souhaitaient. Les cloches ont sonné pour rappeler qu'ils existent encore. L'obéissance est la vertu des saints : "l'obéissance est ma forte cuirasse, écrivait Thérèse de Lisieux, et le bouclier de mon coeur".

Polydamas 14/09/2008 03:27


Je ne vois pas où est le souci. La FSSPX n'a pas de position sédévacantiste, ils reconnaissent tout à fait l'autorité du pape sur bien des points du magistère. Partant, ce carillon est tout ce
qu'il y a de plus logique.

Mais effectivement, sur quelques points polémiques, le désaccord est patent, cela ne veut pas dire qu'il faille ignorer le pape quand celui-ci passe à quelques pas de St Nic.


Jo 12/09/2008 22:27

Bienvenue au Pape !.. très bon discours ce midi en tout cas.