A un jeune de 20 ans

Publié le 22 Juillet 2008

Via le Forum Catholique, je tombe sur ce texte d'Hélie de Saint Marc, au ton de testament, qui me rappelle furieusement le poème de Kipling.


« QUE DIRE A UN JEUNE DE 20 ANS »

Quand on a connu tout et le contraire de tout,
quand on a beaucoup vécu et qu’on est au soir de sa vie,
on est tenté de ne rien lui dire,
sachant qu’à chaque génération suffit sa peine,
sachant aussi que la recherche, le doute, les remises en cause
font partie de la noblesse de l’existence.

Pourtant, je ne veux pas me dérober,
et à ce jeune interlocuteur, je répondrai ceci,
en me souvenant de ce qu’écrivait un auteur contemporain :

«Il ne faut pas s’installer dans sa vérité
et vouloir l’asséner comme une certitude,
mais savoir l’offrir en tremblant comme un mystère».

A mon jeune interlocuteur,
je dirai donc que nous vivons une période difficile
où les bases de ce qu’on appelait la Morale
et qu’on appelle aujourd’hui l’Ethique,
sont remises constamment en cause,
en particulier dans les domaines du don de la vie,
de la manipulation de la vie,
de l’interruption de la vie.

Dans ces domaines,
de terribles questions nous attendent dans les décennies à venir.
Oui, nous vivons une période difficile
où l’individualisme systématique,
le profit à n’importe quel prix,
le matérialisme,
l’emportent sur les forces de l’esprit.

Oui, nous vivons une période difficile
où il est toujours question de droit et jamais de devoir
et où la responsabilité qui est l’once de tout destin,
tend à être occultée.

Mais je dirai à mon jeune interlocuteur que malgré tout cela,
il faut croire à la grandeur de l’aventure humaine.
Il faut savoir,
jusqu’au dernier jour,
jusqu’à la dernière heure,
rouler son propre rocher.
La vie est un combat
le métier d’homme est un rude métier.
Ceux qui vivent sont ceux qui se battent.

Il faut savoir
que rien n’est sûr,
que rien n’est facile,
que rien n’est donné,
que rien n’est gratuit.

Tout se conquiert, tout se mérite.
Si rien n’est sacrifié, rien n’est obtenu.

Je dirai à mon jeune interlocuteur
que pour ma très modeste part,
je crois que la vie est un don de Dieu
et qu’il faut savoir découvrir au-delà de ce qui apparaît
comme l’absurdité du monde,
une signification à notre existence.

Je lui dirai
qu’il faut savoir trouver à travers les difficultés et les épreuves,
cette générosité,
cette noblesse,
cette miraculeuse et mystérieuse beauté éparse à travers le monde,
qu’il faut savoir découvrir ces étoiles,
qui nous guident où nous sommes plongés
au plus profond de la nuit
et le tremblement sacré des choses invisibles.

Je lui dirai
que tout homme est une exception,
qu’il a sa propre dignité
et qu’il faut savoir respecter cette dignité.

Je lui dirai
qu’envers et contre tous
il faut croire à son pays et en son avenir.

Enfin, je lui dirai
que de toutes les vertus,
la plus importante, parce qu’elle est la motrice de toutes les autres
et qu’elle est nécessaire à l’exercice des autres,
de toutes les vertus,
la plus importante me paraît être le courage, les courages,
et surtout celui dont on ne parle pas
et qui consiste à être fidèle à ses rêves de jeunesse.

Et pratiquer ce courage, ces courages,
c’est peut-être cela

«L’Honneur de Vivre»
Hélie de Saint Marc


Rédigé par Polydamas

Publié dans #Littérature

Repost 0
Commenter cet article

Maluko 14/08/2008 09:56

yep ! exact !J'ai fait pas mal d'articles de ce blog mais je ne suis pas remonté jusque là !!Bons articles sur les faits de société , il y des trucs sur lesquels je connecte moins comme la messe en Latin ou sur l'euthanasie, l'avortement. Je ne dis pas que je suis pour ou contre, je dis que chaque cas est différent et mérite réflexion.Mais bon . Tu as surement de bonnes raisons pour être à fond dans ce combat.@+

Maluko 13/08/2008 11:52

trés profond ! J'aime bien ce qui suit également :
Si tu peux voir détruit
l’ouvrage de ta vie Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir, Ou
perdre en un seul coup le gain de cent parties Sans un geste et sans un
soupir, Si tu peux être amant sans être fou d’amour ; Si tu peux être
fort sans cesser d’être tendre Et , te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;
Si tu peux supporter d’entendre tes paroles Travesties par des
gueux pour exciter des sots, Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches
folles, Sans mentir toi-même d’un mot ; Si tu peux rester digne en étant
populaire, Si tu peux rester peuple en conseillant les Rois Et si tu
peux aimer tous tes amis en frères, Sans qu’aucun d’eux soit tout pour
toi ;
Si tu sais méditer, observer et connaître, Sans jamais devenir
sceptique ou destructeur Rêver, sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser, sans n’être qu’un penseur ; Si tu peux être dur sans jamais être
en rage, Si tu peux être brave et jamais imprudent, Si tu peux être bon,
si tu sais être sage, Sans être moral ni pédant ;
Si tu peux rencontrer triomphe après défaite Et recevoir ces
deux menteurs d’un même front, Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront ; Alors les Rois, les Dieux, la
Chance et la Victoire Seront à tout jamais tes esclaves soumis Et, ce
qui vaut bien mieux que les Rois et la Gloire,
Tu seras un Homme, mon fils.
Rudyard KIPLING

@+

Polydamas 13/08/2008 23:00


Je connais, merci (c'est le premier billet de ce blog).... :-)


Gentiloup 31/07/2008 10:54

"Je lui diraiqu’envers et contre tousil faut croire à son pays et en son avenir."Magnifiques lignes, mais pour n'en retenir que trois c'est celles-ci qui m'arrêtent.Car au temps de sa splendeur la France avait beaucoup de défenseurs. Maintnant que la voilà trahie de l'intérieur et faible, elle ne reçoit plus qu'injures, sarcasmes et défections."honneur et fidélité" est la devise de la Légion Etrangère (reste-t-il des étrangers?  La Légion sera-t-elle aussi supprimée?) Quoiqu'il en soit la fidélité voilà de quoi notre pays a le plus besoins en ces temps de trahison.

Agnus_Cybioni 23/07/2008 20:52

Magnifique !Je n'ai pas 20 ans, mais 24, cependant ces mots ne m'en vont pas moins droit au coeur.Sincèrement merci !

Polydamas 23/07/2008 21:38


C'est fait pour... :-)
Vous savez, j'ai bientôt 26, et je le prends également pour moi.


seldor 23/07/2008 09:56

Très beau texte, très juste, je le link.