Panorama du catho-bashing de droite (3)

Publié le 16 Juillet 2008

Autre aspect de la critique païenne, le souci concernant la dévirilisation. Je trouve ce sujet un peu secondaire, car il ne me semble pas que l'importance d'une civilisation se mesure à l'aune de la place du sexe. D'autant que l'Eglise ne lutte pas contre la chair, elle lutte contre une utilisation irraisonnée de celle-ci, la nuance est de mise. Il me semble que cette critique n'a pas beaucoup de fondement ou alors, il va falloir m'expliquer la proportion importante, parmi les cathos conservateurs, de ceux ayant choisi la carrière des armes, métier qui n'est pas réputé pour être réservé aux mecs efféminés.

Quant au principe de la guerre, là encore, je ne perçois pas clairement la critique, la légitime défense n'empêche nullement de se défendre, de se battre, de riposter aux attaques auxquelles on peut être soumis, ou même de pratiquer une guerre préventive. Le christianisme n'est pas en cause là-dedans, c'est plutôt notre société de confort, et notre paresse qui a remplacé toute idée d'utilisation de la force.

Une autre critique, plus subtile, mais qui ne ressort pas du catho-bashing au sens strict, consiste à dire que l'Eglise aura une fin comme n'importe quelle autre institution, dépassée qu'elle est par un monde plus rapide, mieux adaptée qu'elle, tuée par le darwinisme. Cette critique que l'on retrouve chez Vae Victis. J'avoue qu'elle ne m'inquiète pas plus que cela.

Pour plusieurs raisons:
- ça fait 2000 ans que l'Eglise doit mourir, elle continue à s'en tirer plutôt pas mal
- la popularité, le nombre de pratiquants ne fait pas le dynamisme de la religion, ça va, ça vient, ce n'est pas grave si les centres se réorganisent autour du Tiers-Monde, avoir un pape noir ne me pose pas de problèmes particuliers du moment qu'il est rigoureux sur la doctrine.
- le futurisme, la modernité, quelle que soit le nom qu'on peut donner à cette nouvelle cosmogonie, ne change pas grand-chose à la nature de l'homme, ne répond pas aux questions existentielles, n'indique rien sur son devenir après la mort. Avec ou sans Intelligence Artificielle. Nous sommes dans une ère hyper-technique et pourtant, jamais on n'a eu autant besoin de se raccrocher à de l'au-delà.

Ainsi Vae Victis ajoute à ce propos:

Je pense que de la Technique naitra une nouvelle spiritualité, de nouvelles religions, car les hommes ont toujours besoin de croire. Comme les japonais et les coréens nous devons chercher notre recours dans la science

Je ne vois pas en quoi ce serait possible, la science ne nous dit rien à ce sujet. La science est exactement l'antithèse de la religion, elle ne peut rien nous dire sur la spiritualité. D'autant qu'il me semble qu'on trouve là un néo-paganisme, orienté non plus autour de la nature, mais autour de la technique, ce qui ne change pas grand-chose à la problèmatique, il me semble. Au lieu de diviniser ce qui nous entoure, on divinise la construction matérielle, le robot, en lui conférant l'intelligence artificielle, le nouveau paradigme s'il en est. Alors, ok, je n'ai peut-être pas le niveau pour discuter de ces thèmes, restent que les problèmes posés par l'IA, et donc, par conséquent, les questions sur la définition de la conscience, voire de l'être humain, ne me paraissent pas changer la donne au point de mettre l'Eglise et son message à la poubelle de l'Histoire.

Je lis dans d'autres billets que l'Eglise serait hostile à la Technique. Mais rien n'est plus faux, elle est hostile aux changements de nature, à la réification de l'humain, comme si il n'était rien d'autre qu'une machine, d'où la raison de son hostilité à toutes les expériences sur les chimères, le statut des mères porteuses, etc. Elle n'a rien contre la technique par elle-même qu'elle a toujours encouragé. Ainsi en est-il des OGM, ou des recherches sur l'ADN. Nul n'est interdit de faire des recherches sur les éléments constitutifs de l'être humain, ce qui est prohibé est d'utiliser et de détruire celui-ci comme si il n'était qu'un instrument de recherche.

Nuance importante, il me semble.

A l'issue de ce modeste panorama, j'ai l'impression d'avoir couvert les principales critiques que l'on peut trouver à droite sur l'institution catholique et ses représentants. Il en est d'autres sur lesquelles je ne me prononcerais pas. La véhémence d'un polémiste contre des catholiques troujours trop mous et trop peu impliqués est également une forme de catho-bashing, mais celui-ci me semble, dans certains cas, sain, voire salutaire, les cathos comme les autres, ayant beaucoup trop tendance à se reposer sur leurs acquis.


Rédigé par Polydamas

Publié dans #Argumentaires

Repost 0
Commenter cet article

Sebaneau 17/08/2008 22:21

L'hypostase de "la technique"  est l'une des manifestations de l'adhésion de la soi-disant "droite" païenne à la pensée magique.Les progrès de la technique ne sont qu'une des manifestations de la capacité créatrice de l'esprit humain lorsqu'on ne l'empêche pas de s'exprimer.  Leur origine se trouve dans la "dignité  d'être cause" (secondaire) que Dieu confère  à l'être humain, et ils ne sauraient avoir d'effet que si,  par ailleurs  les puissants ne violent pas trop la justice naturelle.Et si on veut en faire une catégorie philosophique à part,  il vaudrait mieux  s'intéresser à ce que Marcel de Corte dit de l'activité "poétique"  de l'homme par opposition à son activité spéculative.Cependant, avec  les païens "de droite",  on est à peu près sûr d'avoir affaire à des individus qui ne savent pas faire les distinctions nécessaires.

Stalker 17/07/2008 12:21

Bonjour.Sans prétention excessive croyez-le, je prends vos toutes dernières lignes comme un hommage implicite à certain de mes textes.Si c'est bien évidemment le cas, alors : merci.

Polydamas 18/07/2008 21:01


De rien, même si je ne suis pas toujours d'accord avec vous, je pense qu'on a besoin de réveilleurs de conscience, des esprits libres et affranchis, qui puissent nous dire nos quatre vérités.


seldor 17/07/2008 09:55

Cela fait du bien de trouver parfois des articles censés en parcourant les petits blogs du matin... Merci Polydamas, et sus au catho-bashing, sport national en France.Vous avez oublié de parler de la critique que j'entends très régulièrement (par exemple de la bouche de mes collègues de boulot) consistant à reprocher au Vatican la présence dans ses caves de multiples trésors et richesses, ben oui quoi, c'est pas une honte ça ma bonne dame ? Tous ces curetons qui s'enrichissent sur le dos de la misère du monde, qui nous font la morale d'un monde matérialiste et tout et tout alors qu'ils vivent sous les ors, et je ne vous parle pas des pédophiles planqués au Vatican !... Que voulez-vous répondre à cela...

Etienne 17/07/2008 09:17

Juste une remarque en passant : la science n'est pas l'antithèse de la spiritualité, de même que le temporel n'est pas l'antithèse du spirituel. L'un doit être soumis à l'autre de sorte que l'âme humaine remplisse sa mission temporelle pour mieux gagner son ciel. Ainsi en est-il, par exemple, de la science suprême, la théologie, sensée par la force de la raison et la soumission de l'intelligence à ce qui est bon, contribuer à la sanctification des fidèles.Merci en tout cas pour la résistance au catho-bashing. Ne prenez pas trop ombrage de notre amis Ilikeyourstyle, sa plume reste raffraichissante, même s'il est dans l'erreur!

Polydamas 18/07/2008 21:03


Non, ce n'est pas l'antithèse, c'est un complément pour comprendre la réalité autrement. Quant à ILYS, ils savent bien que je n'ai rien contre eux, ce n'est pas moi qui viendrait leur jeter la
pierre.