Quelques précisions sur la Société Générale

Publié le 26 Janvier 2008

Pour comprendre un peu mieux ce qu'il s'est passé, je ne peux que vous recommander, de parcourir ces quelques billets.

- Tout d'abord, l'un de mes anciens billets sur les hedge funds et l'utilité de la spéculation.

- ensuite, quelques éléments d'explication avec Econoclaste:

Nous ne sommes pas face à une activité non surveillée, dans laquelle selon l'imagerie populaire, on laisse agir des individus aux narines remplies de cocaine à leur guise. La vraie question, c'est donc de savoir comment il est possible que les mécanismes de contrôle n'aient pas fonctionné. Il est fort possible que l'économie ne soit pas trop à même de répondre à cette question, mais que la sociologie des organisations soit plus efficace.

Pour cela, il faut savoir que de nombreuses banques françaises ont une organisation assez féodale, avec des castes qui exercent un pouvoir significatif. L'activité de dérivées actions, à la société générale, était à l'origine de la quasi-totalité des bénéfices de la banque; dans de telles conditions, lorsqu'un employé du back-office demande des explications à un trader sur ses opérations, celui-ci peut parfois l'envoyer promener en lui disant "je sais ce que je fais, contente-toi de faire tes comptes".

- Et enfin, un témoignage d'un connaisseur l'intérieur de la banque:

Le trader en question, Jérôme Kerviel, a réussi son coup à partir d'un procédé simple qui consistait à créer dans le système interne de la Société Générale de fausses contreparties, autrement dit de faux clients. Le système en question s'appelle Eliot, c'est le système central du département dérivés actions dans lequel l'ensemble des "deals" sont "bookés". C'est forcément un système très sensible, très contrôlé par différents middle & back offices. Problème, Jérôme Kerviel était issu de ces départements et il a sans doute gardé des logins lui donnant des accès privilégiés à ce système. (j'ai moi-même gardé en tête des codes front de la maîtrise d'ouvrage donnant accès à pas mal de données...) A partir de là, il était facile pour lui de traiter sur les marchés en prenant des positions au nom de la Société Générale, des positions, bien sûr, totalement fictives car sans contreparties....
(...)
Contrairement à ce qu'affirme Elie Cohen dans le Figaro, aussi irréel que cela puisse paraître, cette histoire me paraît tout à fait plausible. Je ne pense pas que ce soit une histoire inventée de toutes pièces par le management pour masquer des pertes liées aux subprimes

A lire également, les commentaires de ce billet, où des anciens de la Société Générale interviennent directement.

 
nti_bug_fck

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Finance

Repost 0
Commenter cet article

Thaïs 29/01/2008 08:57

au fait je crois qu'Elie Cohen fait partie du CA de la SG

Thaïs 29/01/2008 08:55

Poly la commission de contrôle bancaire elle sert à quoi à part vérifier si les ratios (entre autres de solvabilité )sont bien respectés ? ce n'est pas justement de vérifier si les contrôles internes sont suffisants ? ça devrait valser là aussi à mon sens...

london 28/01/2008 23:38

Félicitation Polydamas pour ton passage dans le buzz de Duel sur la 3 !Et bravo aussi pour les liens que j'ai lu avec beaucoup d'attention et d'intérêt, d'autant que ça fait une sensation bizarre de se replonger dans des sigles comme BDR ou Eliot ;-)

Polydamas 29/01/2008 00:01

Merci beaucoup, c'est très sympa de ta part.

Esteban Nifar 28/01/2008 18:14

Bonjour,Pouyr travailler avec l'informatique des banques depuis plus de 15 ans (et avec la Sté Générale), je peux vous assurer que leurs systèmes de sécurité ne sont pas au point... Ou alors mals utilisés. L'exemple du mot de passe non annulé d'une personne ayant quitté le service est symptomatique. Un salarié de la SG doit connaitre en permanence un certain nombre de mot de passe (1 pour accedr à son poste, 1 pour acceder à ses emails, 1 à X pour accéder aux différentes applications métiers qu'il devra utiliser dans le cadre de son boulot quotidien...).Faire changer 1 mot de passe tous les mois est tout à fait possible, mais en faire changer 5 à 7 chaque mois par utilisateur, cela devient du délire. Les service de support aux utilisateurs passeraient leur temps à répondre à des appels de salariés ayant perdu leur password... Alors, ils laissent courir...Bravo pour vos articles...

Polydamas 29/01/2008 00:00

Merci beaucoup de votre témoignage. Ce qui m'étonne le plus est qu'il n'y ait pas eu d'indicateurs externes ou internes qui aient joué, qu'ils aient tous été désactivés.Le prestige de la Sogé a du jouer...

koz 28/01/2008 17:25

Eh bien, comment dire : si ce n'est pas étonnant, c'est encore pire ! Les informaticiens ne devraient avoir aucune latitude là-dessus. Et je ne peux pas comprendre qu'avec les précautions que sont censées prendre les banques, celle-ci ne soit pas respectée. C'est bien ça que je trouve délirant.