Quelques lectures

Publié le 7 Décembre 2007

- Les derniers hommages à Anne-Lorraine, de la part de Valeurs Actuelles. On trouvera également sur la même page, le sermon, les messages de la famille lors de son enterrement, ainsi que la déclaration de Nicolas Sarkozy à la MELH. Pour ma part, je retiendrais ce passage de l'éditorial :
Mais tout cela dégage un sentiment d’immense tristesse, de chagrin pour Anne-Lorraine, de découragement parfois. Chaque fois, on s’en prend à la France que nous aimons. Celle qui gagne, notre équipe de football, celle du savoir, les maternelles, les bibliothèques, celle qui accueille, intègre et aide les autres comme savait si bien le faire Anne-Lorraine. Avec l’impression que plus la France s’ouvre et donne ce qu’elle a de meilleur, plus la haine à son égard grandit.
Ce qui a le mérite d'être clair sur le diagnostic. Sur le même sujet, le Salon Beige vient d'indiquer cet article de Raphaëlle Bacqué du Monde, relatant les derniers instants de la jeune femme. On pourra lire également l'article sur l'enseignement de l'histoire qu'Anne-Lorraine avait cosigné.



- Le site d'information sur la communauté harkie ferme. Et le dernier message du webmaster est sans ambigüité:

Si j'avais encore un doute, François FILLON, l'a dissous lors de son discours de la journée d'hommage aux Harkis : "Ils ont rejoint les Groupes mobiles de sécurité, les groupes d’autodéfense, les sections administratives spécialisées. L’histoire les a dressés contre d’autres hommes qui, la veille, étaient leurs frères."

Pour lui les Harkis s'étaient battus contre leurs frères. Pour lui les Harkis ne s'étaient pas battus pour leurs "frères Français". Pour lui les Harkis n'étaient tout simplement pas des Français mais des Arabes qui se battaient contre leurs frères Arabes. Comment peut-on appeler des frères, ces monstres qui égorgeaient vos familles pour vous imposer un combat dont on voit le désastre aujourd'hui. Ce type de rhétorique sert surtout à justifier le massacre des Harkis et à atténuer… la responsabilité de leur France. Voilà une vision raciale de l'Histoire qui ne le grandit pas et qui ne l'aidera pas dans son approche des véritables problèmes qui nous préoccupent. J'ai des suées à l'idée que ce gouvernement ambitionne d'écrire notre Histoire après qu'il ait financé des pièces anti-Harkis dans le pays.

(...)

J'espérais aussi mieux faire connaître notre histoire, mais quand je constate que notre "presse libre" ne réagit pas au scoop d'un Ministre des Armées de DE Gaulle qui accuse Bouteflika d'avoir planifié le massacre des Harkis; qu'elle n'hésite pas à étouffer une déclaration révélée depuis 1983 de Paul Delouvrier sur l'impôt révolutionnaire que payait DE Gaulle au FLN pour qu'il ne sabote pas les gazoducs, alors que cet argent allait servir à acheter des armes pour tuer les soldats Français, des bombes qui allaient déchiqueter les familles de ceux qui avaient traversé la Méditerranée pour libérer la "Mère Patrie" et assurer le succès de leur futur bourreau ; oui je me dis que beaucoup de personnes ont intérêt à ce que tout ceci reste enfoui, des politiques aux historiens (engagés) ; je comprends leur désarroi, parfois même leur haine à l'idée que tout leur système vacille. Non, ces gens ne font que nous flatter mais en réalité ils nous méprisent et nous haïssent d'êtres si petits… mais si nuisibles.



- Sur la même thématique, le lien entre morale et politique. Jean-Michel Apathie s'offusque. Une saine colère, à voir la manière dont on traite certains politiques dans notre pays des droits de l'homme.


- Enfin Arrêt sur Images qui s'interroge sur le témoignage du kiné de Vincent Humbert, et l'oubli de celui-ci dans la presse au moment des faits.

 

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Entracte

Repost 0
Commenter cet article

Dang 10/12/2007 11:46

Oui Polydamas, les harkis s'en sont pris plein la figure. Le moins qu'on puisse dire est que la phrase de Fillon péche par maladresse. C'est dommage car il y a de bonnes choses dans son discours. Je comprends la fureur du webmaster de ce site harki. Présenter les rebelles FLN et les harkis comme des frères va tellement à l'encontre de tout ce qu'on avait dit aux harkis entre 1956 et 1961 qu'ils ne peuvent plus s'y retrouver. Jusqu'au bout ces hommes auront été maltraités par un pays ingrat qu'ils ont servi avec courage et loyauté.

koz 08/12/2007 12:19

La réaction du webmaster me fait l'effet d'un homme desespéré et qui tient farouchement à s'entretenir dans sa desespérance. Il tient à tirer ce type de conclusions d'une phrase qui n'a pas le sens qu'il lui prête. Je trouve ça triste.A propos d'Anne-Lorraine, je retiens deux déclarations de son père, l'une dans Famille Chrétienne, l'autre dans Le Monde ( http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3224,36-987048@51-982353,0.html )."Sur Internet, le visage de la jeune fille catholique résistant à son violeur devient un symbole. Des sites d'extrême droite font d'Anne-Lorraine la victime d'un "délinquant immigré". Dans son bureau des Invalides, le colonel Schmitt en est accablé : "Ma fille aurait détesté ce genre d'amalgame. Cet homme est d'abord un détraqué."""Reçu avec son épouse par Nicolas Sarkozy le 29 novembre, Philippe Schmitt raconte avoir été contacté le soit même par Hervé Morin, ministre de la Défense et, le lendemain, par Michèle Alliot-Marie, chargée de l'Intérieur. L'occasion pour lui de rétablir quelques vérités. "Les gens qui se répandent sur internet en expliquant que l'assassinat d'Anne-Lorraine n'intéresse personne parce qu'elle était blanche et catholique, se tompent"" (Famille Chrétienne)

Polydamas 08/12/2007 13:17

En même temps, ils s'en sont pris tellement dans la figure, les harkis, que je comprends qu'ils aient perdu un peu l'espoir. Sinon, perso, ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi le Colonel Schmitt n'a pas souhaité que l'on organise une marche blanche. J'ai un peu l'impression qu'il est prisonnier de sa hiérarchie ce que je peux comprendre.Autre chose, sur AgoraVox, je suis tombé sur des mecs qui se félicitaient à mots à peine couverts de la mort de cette jeune fille, vu l'article qu'elle avait osé écrire, évidemment raciste, etc...