Coup d'Etat est né !

Publié le 2 Octobre 2007

Ça y est , après moults tergiversations, l'aggrégateur des blogs réactionnaires, le best-of de la conservatosphère, que j'appelais de mes voeux ici, vient de naitre et est disponible à cette adresse.


490810600-small.jpg


N'hésitez pas à me laisser ici vos commentaires, vos appréciations sur ce site, qui en est à ses débuts. L'idée donc, est de recenser ce que la blogosphère réactionnaire propose de mieux, et ce dans tous les domaines. Avec quelques amis, votre serviteur a l'honneur d'en être l'administrateur.

Vos idées, vos propositions sont les bienvenues.

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Ab Imo Pectore

Repost 0
Commenter cet article

Philippe Edmond 04/10/2007 18:43

Bravo pour le siteIl est mis en lien sur la page pour un mai 68 de droitehttp://unvoyageauliban.bafweb.com/maisoixantehuitdedroite.htmet je vois qu'il n'a pas non plus échappé au responsable de la page de "Toute la presse en Ligne"http://www.lesbonsdocs.com/liensdepresse.htm

Restif 04/10/2007 16:10

http://observatoiredesreligions.fr/spip.php?article85 ( pour ceux qui veulent lire un compte rendu du livre de Stark)   D'evidence, une religion qui a "inventé" le Purgatoire est capable de progrès. Je lirai ce livre qui paraît fort interéssant. En vous remerciant pour cette échange enrichissant. Restif

Restif 04/10/2007 10:39

Ce qui l’a également énervé, c’est que je lui rappelle que Bloy ( je poursuis des recherches sur lui et étais l’un des invités du dernier colloque Léon Bloy de Périgueux) s’était nettement prononcé contre la pensée marxiste –contre tout collectivisme. Entre ce que cet écrivain a vraiment dit et la pensée qu’il lui prête, il y a un océan (déjà parce que le projet politique de Bloy, c’était le France dirigée par le Pape. Ensuite, parce que Bloy se définit comme un « poète  agenouillé dans l'obéissance », pas comme un rénovateur).  Pour la raison, il faudrait circonscrire le concept : n’oublions pas l’opposition sagesse pour le monde/ folie de l’Evangile (et Tertullien Credo quia absurdum). Là dessus Kierkegaard a écrit des choses lumineuses (Craintes et tremblements ; Post-scriptum aux Miettes philosophiques  notamment).  La scholastique du moyen âge voyait dans la raison « ce par quoi l’on connaît Dieu », alors…. Votre dichotomie progrès matériel/ déchéance spirituel nous amène précisément au monde qui est le notre. L’important n’est plus de faire son salut, de sauver son âme. On oublie que cette vie est transitoire et ne vaut qu’en tant qu’elle nous permet de gagner le Paradis. Le christianisme ne vise pas à l’amélioration des conditions d’existence et à  l’allongement de la vie comme aux buts les plus désirables. Mais après tout, on peut en discuter. Je crois qu’il existe deux tendances dans l’Eglise, toutes deux nécessaires à sa préservation 1) l’une plus « réaliste » 2) l’autre plus « mystique » . Et on peut être de l’1 pour son métier et du 2 pour son âme. Dieu sondera nos cœurs, je ne me sens pas le droit de juger.  Par contre, sans « juger »,  je ne crois pas qu’il soit cohérent d’être marxiste et chrétien. Pour  Marx, la religion doit être éliminée lors de l’avènement de l’Avenir Radieux. Ce n’est pas un « progrès » à mes yeux. Partout où un système politique inspiré du marxisme s’est installé, on a cherché à éradiquer l’Eglise. Chavez semble vouloir changer cette règle, mais il se dirige à  grand pas vers la dictature, et si  jamais l’Eglise s’opposait à lui… ( Ce sont justement des gens comme Chavez que le Pape, par certaines déclarations, cherche à garder dans le giron catholique Polydamas,  en deçà de la théologie, c'est  de la politique, il en faut.)   Pour les apports grecs dans le catholicisme, c’est un peu la bouteille à l’encre vous savez. Aristote et Platon, mais aussi des disciples de  Plotin (voire de Philon d’Alexandrie !) devenus chrétiens. Pour ce qui  est de l’interprétation qu’on peut donner du sens du mot « raison », voir Heidegger, « Le principe de raison ». Vous trouveriez également des choses intéressantes chez Dodds, « Païens et chrétiens dans un âge d’angoisse » et les cours de Puech au collège de France.  Sur  Furet : c’est l’homme  qui nous a débarrassé de l’historiographie marxiste (Mathiez, Soboul). Créateur de La fondation Saint Simon (plutôt libéral) président de l’Institut Raymond Aron, enseignant à l’université de Chicago, prix Hanna Arendt et prix Tocqueville, ce n’est, en aucun cas,, un marxiste.    Attention, Lapinos est certes intéressant, mais sachez-le, il est malhonnête intellectuellement.  Et je suis objectif en vous disant ça. Il se trouve que, connaissant plutôt bien la pensée des gens dont il se réclame, j’ai pu m’en apercevoir, avec une certaine tristesse. Libre à vous de me croire, ça n’a d’ « importance » que pour vous.      Bonne Saint François d’Assise…  

Polydamas 04/10/2007 11:16

Je ne suis pas apter à juger de l'honnêteté intellectuelle de Lapinos, même si son interprétation, de la religion catholique, me parait parfois peu orthodoxe. Mais j'apprécie vos éclaircissements.Concernant l'interprétation, ce que disent les catholiques, et que reprend Stark, c'est que l'on est en plein droit d'utiliser notre raison (à l'inverse de TOUTES les autres religions, même la religion juive) afin d'améliorer notre situation matérielle (la nature et l'ingéniosité sont au service de la société et du bien du plus grand nombre). Il y a une confiance dans la raison, une promotion de l'inventitivité et de la philosophie chez les chrétiens que l'on ne retrouve nulle part ailleurs, où seule la foi dans les livres sacrés est garante de la vérité. Mais on est bien d'accord que cela n'a aucun impact sur l'évolution spirituelle de la société.

Restif 03/10/2007 16:22

  Ah j’ai 2 minutes. Je m’autorise juste la « réimpression » de ce  passage (est-ce ça qui a fait exploser le Lapin ?) : « Un chrétien marxiste ça ne signifie rien, c’est de l’incontinence prématurée, du verbiage post ado,  vu qu'il faut forcément croire au progrès pour être marxiste. Ben oui, l'avenir Radieux, c'est demain. Ca contredit le dogme de la Chute. Donc, marxiste-chrétien n’est pas intellectuellement viable, et par là même, irrecevable. C’est bien pourquoi, Marx, philosophe logique, était résolument athée (« l’opium du peuple). Et tout aussi logiquement, les Papes ont tous repris la première condamnation déclarant le communisme « intrinsèquement pervers ». Et à l’époque de la première condamnation papale, c’était bien la doctrine, c’est bien le marxisme  en tant que tel qui est visé, il n’y avait pas encore eu, alors, d « expérience malheureuse » (doux euphémisme…).   Voilà, et encore toutes mes excuses pour cet envahissement.

Polydamas 03/10/2007 20:15

Ah oui, je comprends que ça l'ait énervé, vous démolissez tout son système de pensée. Bon, cela dit l'idée du progrès (matériel, non spirituel) est contenue aussi dans la logique catholique, qui a hérité cela des Grecs. Il y a une foi dans la raison que l'on ne trouve nulle part ailleurs, c'est ce que montre le bouquin de Stark.En ce qui me concerne, même si je ne suis pas d'accord avec Lapinos, je suis obligé de reconnaitre que c'est une vision des choses cohérente, que je suis loin de partager. Mais il est toujours intéressant.

Restif L 03/10/2007 15:45

Mes excuses pour l'ortographe et la "graphie" décadente. Je suis TRES pressé, mais c'est quand m^ême pas une excuse

Polydamas 03/10/2007 20:16

En effet, c'est vraiment une honte.... :-D