Haut-Vol

Publié le 18 Octobre 2007

Trouvé sur le blog de condoléances de Caroline Aigle.

Oui, j'ai échappé aux liens amers de la terre
Et j'ai dansé dans le ciel sur les ailes argentées du rire.
Je me suis élancé, direction soleil, pour me joindre
Au batifolage insouciant des nuages troués de lumière.

J'y ai fait mille choses dont vous n'oseriez même pas rêver.
J'ai gambadé, cabriolé, culbuté, dans le silence baigné de soleil.
Planant là-haut, j'ai pourchassé le vent hurlant
Et projeté ma vaillante machine à travers les temples suspendus de l'air.

Plus haut, plus haut, perçant l'incandescence bleue, délirant,
J'ai dominé avec grâce les sommets balayés par le vent,
Inaccessibles à l'alouette comme à l'aigle.

Et pendant que, de mon esprit silencieux mais pénétrant,
J'arpentais les confins inviolés de l'espace,
J'ai tendu la main et j'ai touché la face de Dieu.

John Gillespie-Magee



 

High Flight

Oh! I have slipped the surly bonds of Earth
And danced the skies on laughter-silvered wings;
Sunward I’ve climbed, and joined the tumbling mirth
of sun-split clouds, —and done a hundred things
You have not dreamed of—wheeled and soared and swung
High in the sunlit silence. Hov’ring there,
I’ve chased the shouting wind along, and flung
My eager craft through footless halls of air....
Up, up the long, delirious, burning blue
I’ve topped the wind-swept heights with easy grace
Where never lark nor even eagle flew—
And, while with silent lifting mind I’ve trod
The high untrespassed sanctity of space,
Put out my hand, and touched the face of God.

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Littérature

Repost 0
Commenter cet article

Mathieu 20/10/2007 02:06

Ca ne te rappelle pas quelque chose?Le bateau ivre version aéroporté...Comment vas tu?ps: il y a une faute de frappe dans "Gillespie"

Polydamas 20/10/2007 02:07

Merci pour la faute, et en effet, ça ressemble pas mal à Rimbaud, le plagiat n'est pas loin...