1789 vu par Joseph de Maistre

Publié le 14 Juillet 2007

Via le Forum Catholique, je tombe sur ces écrits de Joseph de Maistre, franc-maçon mais aussi initiateur de la contre-révolution. Le moins que l'on puisse dire est que ça déménage.

Extraits d'un article admiratif de cet inénarrable Philippe Sollers, dans le Nouvel Observateur....

Mais, ajoute Cioran, « vouloir disséquer leur prose, autant vouloir analyser une tempête ».  Le style de Maistre ? Voici : «Ce qu'on croit vrai, il faut le dire et le dire hardiment ; je voudrais, m'en coûtât-il grand-chose , découvrir une vérité pour choquer tout le genre humain : je la lui dirais à brûle-pourpoint .» Feu, donc, mais de quoi s'agit-il ? Evidemment, encore et toujours, du grand événement qui se poursuit toujours, à savoir la Révolution française, dont Maistre a subi et compris le choc comme personne, devenant par là même un terroriste absolu contre la Terreur.

Ecoutez ça : « Il y a dans la Révolution française un caractère satanique qui le distingue de tout ce qu'on a vu et peut-être de tout ce qu'on verra. » Cette phrase est écrite en 1797, et, bien entendu, le lecteur moderne bute sur « satanique », tout en se demandant si, depuis cette définition qui lui paraît aberrante, on n'a pas vu mieux, c'est-à-dire pire. Dieu aurait donc déchaîné Satan sur la terre pour punir l'humanité de ses crimes liés au péché originel ? Maistre est étonnamment biblique, il se comporte comme un prophète de l'Ancien Testament, ce qui est pour le moins curieux pour ce franc-maçon nourri d'illuminisme. Mais voyez-le décrivant la chute du sceptre dans la boue et de la religion dans l'ordure :
« Il n'y a plus de prêtres , on les a chassés , égorgés , avilis ; on les a dépouillés : et ceux qui ont échappé à la guillotine, aux bûchers , aux poignards , aux fusillades, aux noyades, à la déportation reçoivent aujourd'hui l'aumône qu'ils donnaient jadis... Les autels sont renversés ; on a promené dans les rues des animaux immondes sous les vêtements des pontifes ; les coupes sacrées ont servi à d'abominables orgies ; et sur ces autels que la foi antique environne de chérubins éblouis , on a fait monter des prostituées nues. »

Et ceci (au fond toujours actuel ) : « Il n'y a pas d'homme d'esprit en France qui ne se méprise plus ou moins. L'ignominie nationale pèse sur tous les coeurs ( car jamais le peuple ne fut méprisé par des maîtres plus méprisables ) ; on a donc besoin de se consoler, et les bons citoyens le font à leur manière. Mais l'homme vil et corrompu, étranger à toutes les idées élevées , se venge de son abjection passée et présente, en contemplant, avec cette volupté ineffable qui n'est connue que de la bassesse, le spectacle de la grandeur humiliée . »

« Le plus grand ennemi de l'Europe qu'il importe d'étouffer par tous les moyens qui ne sont pas des crimes, l'ulcère funeste qui s'attache à toutes les souverainetés et qui les ronge sans relâche , le fils de l'orgueil , le père de l'anarchie , le dissolvant universel, c'est le protestantisme. »

Suspendez « la loi d'amour », dit Maistre, et en un clin d'oeil, en pleine civilisation, vous voyez « le sang innocent couvrant les échafauds , des hommes frisant et poudrant des têtes sanglantes, et la bouche même des femmes souillée de sang humain ». Ces choses ont eu lieu, elles ont lieu sans cesse. L'amour ? Mais qu'est-ce que l'amour ? Un acte de foi : «La foi est une croyance par amour, et l'amour n'argumente pas.»

Propice à la réflexion, en ce jour de fête nationale....

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Littérature

Repost 0
Commenter cet article

Jean François Munch 09/10/2011 05:38



Vous a-t-il à tous échappé que Madame Chaix est tout simplement une malade mentale ?



Arthur 24/03/2011 15:36



Bizare.... Mon commentaire est parti!


Juste pour dire que le livre d'Anne-Marie Chaix c'est : Révolution et contrerevolution dans les Hautes-Alpes et la Midi. Je l'ai  chez moi. "Présent" en a fait un article élogieux. Et c'est
aussi mon avis!


 



Arthur 24/03/2011 15:04




Kloster 11/12/2008 05:43

Il est vrai aussi que Madame Gentiloup, après avoir semé le désordre sur de nombreux sites "traditionaalistes",  ne  passe pas pour avoir été, là où elle a laissé des traces, ccomme une stricte observatrice des préceptes des 7ème et 8ème commandements ?

Florane Veran 23/01/2008 04:41

Il ne vous a pas échappé, Cher Eymerich qu’il est une constante de l’âme humaine qui consiste à attribuer à autrui la responsabilité de ses propres lacunes. Tel est le cas de Gentiloup, pseudonyme non déguisé de Madame Anne-Marie CHAIX qui intervient sur de nombreux sites pour y répandre son amertume. S’imaginant en ses jours de modestie être issue de vieille noblesse franque (pourquoi pas ? Les Lévis descendent de la Sainte Vierge et les Mortemart étaient propriétaires de la Mer Morte ?), elle attribue la responsabilité de ses échecs permanents au complot maçonnique (échec en littérature, elle s’est cru romancière, échec en érudition, elle s’est cru historienne, échec en peinture, elle s’est cru artiste, échec en politique, elle a fini tout au plus conseiller municipal d’opposition dans un bourg pourri, et très probablement échec dans sa vie personnelle). Tout ce qui ne partage pas ses opinions tranchées est naturellement maçonnique. Mais comme tout ce qui concerne le « complot judéo-maçonnique » a été dit, elle a, il faut le mettre à son actif, imaginé la théorie du complot « aristocrato-islamo-maçonnique ». Arguer de l’existence d’un complot « islamo-aristocratique » relève d’un souci historique à peu près équivalent à celui de l’auteur du « Da Vinci Code ». Plus on est faible, et plus on ment ; la force suit une ligne droite, les boulets creux décrivent une parabole. La péremptoire affirmation de contrevérités est malheureusement un virus mortel pour cet outil magnifique qu’est Internet.

Florane