Benoit XVI persiste et signe

Publié le 10 Juillet 2007


Aujourd'hui, la Congrégation pour la Doctrine de la foi vient de publier un texte qui restreint l'interprétation du concile Vatican II. Une série de questions-réponses qui vont  dans la continuité du Motu Proprio confirmant toute l'importance de la Tradition.

Une clarification importante sur le sujet délicat qu'est l'oecuménisme.


Seconde question. Comment doit être comprise l'affirmation selon laquelle l'Église du Christ subsiste dans l'Église Catholique ?

Selon la doctrine catholique, s'il est correct d'affirmer que l'Église du Christ est présente et agissante dans les Églises et les Communautés ecclésiales qui ne sont pas encore en pleine communion avec l'Église catholique, grâce aux éléments de sanctification et de vérité qu'on y trouve 9, le verbe 'subsister' ne peut être exclusivement attribué qu'à la seule Église catholique, étant donné qu'il se réfère à la note d'unité professée dans les symboles de la foi ('Je crois en l'Église, une') ; et cette Église une 'subsiste' dans l'Église catholique 10.

Ainsi, Benoit XVI vient réaffirmer solennellement que seule l'Eglise du Christ détient la vérité, concept que les plus ardents progressistes ont maintes fois tenté de battre en bréche...

Cela valait la peine d'être signalé.

Vous trouverez dans les journaux habituels, les commentaires ecoeurés des uns et des autres devant tant d'idéologie nauséabonde....
 
 

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Religion

Repost 0
Commenter cet article

Ulpien 10/07/2010 22:45






C’est toujours difficile de se livrer à des interprétations sur un discours très codé, que je ne maîtrise certainement pas, mais il me semble que votre lecture est partielle ou, à tout le moins,
orientée.


Pour être complet, il me semble que Benoît XVI n’affirme pas que seule l’Eglise catholique détient la vérité, mais que seule l’Eglise catholique détient la plénitude de la vérité. Vous donnez le sentiment d’omettre la première partie de la phrase (« il est correct d'affirmer que l'Église du Christ est présente et
agissante dans les Églises et les Communautés ecclésiales qui ne sont pas encore en pleine communion avec l'Église catholique, grâce aux éléments de sanctification et de vérité qu'on y
trouve »).
La lecture complète a deux conséquences. D’une part, elle est conforme à ce que tous les prédécesseurs de Benoît XVI
énonçaient déjà, de sorte que vous ne pouvez y voir le signe annonciateur d’une remise en cause du concile. D’autre part, cette expression nuancée paraît bien légitime pour une Eglise, de sorte que
le catholique devrait s’attacher à faire passer ces nuances (plutôt que de se réjouir de l’incompréhension et de la répulsion dont il est l’objet).



phiconvers 10/07/2007 22:13

Cher Polydamas, j'ai en effet lu l'éditorial du Monde, lamentable. je me sens pour ma par conforté, comme de nombreux catholiques je crois. C'est finalement ce qui importe ! Le déchaînement de quelques athées ces derniers jours est plutôt un signe encourageant...

Polydamas 10/07/2007 22:43

Tout à fait... On va les laisser s'étrangler avec plaisir... ;-)