Le cri du coeur d'une Libanaise

Publié le 12 Juin 2007

Dans la suite de ce que je décrivais sur la situation politique libanaise, ce billet de Bee est d'une force singulière, et exprime bien toute la détresse et les espoirs qui sont aujourd'hui ceux d'une partie des Libanais.

Libanais qui n'aspirent qu'à une seule chose: pouvoir enfin vivre en paix.


Je pense que je suis libérale jusqu'aux os, mais en même temps, je voue un culte (ou presque) aux institutions de l'Etat, malgré les scandales de corruption, malgré les dérapages, malgré l'impunité des fonctionnaires, parce que finalement, qu'est-ce que l'Etat, si ce n'est le fruit d'un contrat social entre les habitants d'un même pays ?


Respecter l'armée de mon pays, refuser que l'on piétine le drapeau libanais dans une manif, refuser de voir l'armée libanaise partager sa souveraineté avec l'armée de l’ophtalmologue amblyope ou avec des groupes miliciens libanais ou palestiniens, c'est avant tout respecter ce contrat, et, de ce fait, respecter la dignité de chaque Libanais sur son sol.

(...)

Je fais souvent ma citoyenne grognonne, mais dans mon for intérieur, je sais que le bât qui blesse mon pays est ailleurs.


Les Libanais, depuis l'indépendance, toutes confessions et obédiences politiques confondues, ne respectent pas le contrat qu’ils ont conclu (ou qu’ils ont prétendu conclure) lors de l’indépendance en 1943. Depuis l'indépendance, on délègue tout ce qu'un Etat est censé faire, à des entités à la fois supra-étatiques et chapeautées par l'Etat, c'est-à-dire que le mariage d'un Libanais est d'abord catholique ou druze, chiite ou sunnite, maronite ou orthodoxe, le mariage d'un Libanais n'est pas un contrat libanais. Le hezbollah, les groupuscules terroristes et les milices palestiniennes, font tout pour saper le contrat libanais, en s’érigeant des droits que le Libanais moyen n’a pas, ou pire, que l’Etat lui-même n’a pas.

(...)

Par ailleurs, que celui dans la région qui n’a jamais péché contre les Palestiniens lance aux Libanais la première pierre. La situation humanitaire est lamentable dans les territoires. En Syrie, les Palestiniens n’ont même pas le droit d’organiser une manifestation. En Jordanie, l’intégration (réussie) des Palestiniens leur a coûté une dizaine de milliers de vies. Je sais, vous vous dites sans doute, elle cherche à dédouaner le Liban.


Non, je remarque juste que certains Libanais, « frères arabes » ou autres deviennent, d’un seul coup d’un seul, idéalistes et wilsoniens, dès lors qu’il s’agit du Liban, comme si tous les peuples de la planète, du cosmos et de l’outre-cosmos, avaient le droit de projeter leurs fantasmes de paix et de guerre sur ces 10452 km2
.

(...)

Vous voulez construire un monde idéaliste, imbécilement heureux, où tout le monde s’aime, où personne ne meurt, où personne ne dit des conneries, de grâce, ne commencez pas par le Liban. Donnez à l’Etat libanais, qui tente d’exister depuis quelques années, le temps de devenir un Etat libanais digne de ce nom.


Aujourd’hui, la communauté internationale, motivée par mille et une raisons, a mis l’Etat libanais devant ses responsabilités. Heureusement, ce dernier l’a compris. Il ne peut pas ne pas le comprendre. L’action de l’armée dans les camps s’inscrit dans ce grand projet, celui de la création d’un Etat libanais, d’un Liban qui négocie sa propre paix, d’un Liban qui assure sa propre sécurité, d’un Liban qui crée sa propre destinée. La survie de la démocratie au Liban dépend de ce projet.


Le passé meurtrier de Joumblatt ou des Forces Libanaises, la corruption présumée du clan Hariri, le courant qui ne vient pas, la bêtise de la future TV, ne sont que des détails que moi, Libanaise vivant au Liban, je suis prête à sacrifier pour le moment, au nom de ce grand projet, parce que finalement, les milices, la corruption, le confessionnalisme, ne sont que les symptômes de l’absence de l’Etat libanais.


Si l’Etat arrivait à s’imposer, tous ces symptômes disparaitraient de facto.
C’est triste et médiocre, peut-être, mais c’est comme ça.

(...)

Via Wil

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Relations internationales

Repost 0
Commenter cet article

michel Giliberti 18/06/2007 19:25

Bien intéressant à lire, tout ça...Michel

Julius G. 13/06/2007 23:35

t'as vu Poly ? les assassins ont encore oeuvré ajd.

Polydamas 13/06/2007 23:49

J'ai vu. Quelle bande de salopards...

Dang 12/06/2007 17:38

Témoignage fort intéressant en effet. L'un des problèmes de ce pauvre Liban est qu'Israël a trop eu tendance dans le passé à estimer que c'était aux états arabes de la région de donner une terre aux palestiniens.

Polydamas 12/06/2007 19:29

C'est un peu le bouc émissaire de la région en effet, tout ça parcequ'il a eu le malheur, à une époque, d'être le pays le moins malheureux de la zone.