Vive le scoutisme !

Publié le 31 Juillet 2007

Je veux t'aimer sans cesse
De plus en plus
Protège ma promesse
Seigneur Jésus.

Chant de la Promesse Scoute
                                                                                                                                             

490810600-small.jpgQuels sont les scouts qui n'ont pas senti de frissons leur parcourir l'échine en chantant ce refrain ?

Quels sont les scouts qui ne se rappellent pas avec émotion de leur promesse au baussant ?

Quels sont les scouts qui ne se rappellent pas de leur départs en grand jeu, largués dans la nature et curieux de ce que les prochaines heures leur réservent ?

Quels sont les scouts qui ne se rappellent pas des explorations, c'est à dire des excursions quatre jours durant, livrés à eux-mêmes dans la campagne environnante ?

Quels sont les scouts qui n'ont pas gardé des souvenirs fantastiques de ces trois semaines de camp, dures, éprouvantes, mais toujours enrichissantes, réeditées chaque année ?

Le scoutisme fête son centième anniversaire aujourd'hui.

Peu d'institutions se sont révélées aussi utiles que le scoutisme dans la formation des jeunes. On ne compte plus le nombre de gamins qui se sont gelés dans toutes les forêts de France et de Navarre, tout ça pour avoir le plaisir d'aller camper à la lumière des feux de camp.

Mais le moins qu'on puisse dire est qu'il s'agit d'un apprentissage comme il en existe peu.

C'est là que j'ai découvert l'humain dans ce qu'il avait de plus minable, mais également de plus brillant.

C'est là aussi que je suis devenu pragmatique, que j'ai compris que seule la réalité du terrain comptait, que les idéaux ont leur place, certes, mais qu'il n'est pas possible des les imposer par la force, et qu'il faut, parfois, savoir les adapter.

C'est là également que j'ai appris les chants de tradition française, c'est là que j'ai constaté la générosité des Français, la richesse du terroir, la religion en pratique, la vie en communauté, les relations sociales, bref, que j'ai été formé.

S'adapter, se démerder, quoiqu'il arrive, s'en sortir face à l'hostilité de la nature, telle est la grande leçon du scoutisme. Tirer ses ressources de la nature, l'obligation de coopérer, de respecter une hiérarchie, de comprendre les enjeux, d'anticiper, de construire, tout cela mis en oeuvre dés le plus jeune âge, procurent une maturité et des expériences dont on a peu conscience de la richesse.

Loin de l'image d'Epinal du scout naïf, imbécile, serviable et finalement, un peu concon, dont notre société a gardé l'image, les scouts sont au contraire des petits génies de la débrouille et de la responsabilité. Pour ma part, j'ai fait partie, ceux qui connaissent le milieu s'en doutent, des Scouts d'Europe, dont la pédagogie m'est toujours apparu plus solide et plus cohérente que celle des Scouts de France.

Dans ma vie scoute, il y eut des drames, je pense aux scouts morts à Perros Guirrec dont je connaissais certains, il y eut aussi de grandes joies et j'ai pu constater sur le terrain combien le scoutisme a largement contribué à faire d'innombrables gamins des hommes accomplis, en premier lieu dans mon entourage.

Le scoutisme est une formidable école de la vie, un formidable apprentissage des valeurs (petite pensée pour le Père Sevin, fondateur des scouts catholiques), mais aussi de notre histoire.

Peu d'institutions peuvent se vanter d'avoir autant apporté à notre société. Car le scoutisme, c'est l'apprentissage de la vie par la seule tâche qui importe : SERVIR.

Je terminerai par ce texte que tous les scouts du monde sont priés de réciter aujourd'hui, celui de leur promesse:

Sur mon honneur, avec la grâce de Dieu, je m'engage à servir de mon mieux Dieu, l'Église, ma patrie, à aider mon prochain en toutes circonstances, et à observer la loi scoute.

Rédigé par Polydamas

Publié dans #Ab Imo Pectore

Repost 0
Commenter cet article

Thaïs 12/08/2007 16:38

quand tu dis que la base du scoutisme est le jeu chez les scouts de France je crois que c'est en partie vrai. Je ne connais pas assez bien. En ce qui concerne les sarabandes (6-8 ans), il est difficile de procéder autrement. Mais nous avions à coeur d'introduire des valeurs de respect, de découverte de l'autre mais aussi de débroullardise lors du mini camp. Avant qu'il y ait service il faut qu'ils aient l'esprit de groupe. Ce n'est pas évident car le groupe tout nouveau depuis octobre dernier n'avait aucun parent ancien scout. Il y avait uniquement un chef de groupe pour encadrer de loin cette nouvelle formation ! et je pense que l'esprit groupe s'est révélé lors du mini-camp.Chez les louveteaux, je crois qu'il y a encore effectivement beaucoup de jeux.J'ai entendu des compagnons parler de leurs projets et là ce n'est plus du jeu, c'est le service aux autres !Tu sais, je suis aller en avril ou mai avec les enfants à la messe du centenaire dans ma ville où tous les scouts étaient rassemblés.Îl y avait beaucoup de suf et scout d'europe, assez peu de scout de france. J'avais l'impression d'être à l'armée.(je ne suis pas contre l'armée ). Même si je crois un peu de rigueur ne fait pas de mal, je ne souhaite pas que mes enfants soient enfermés dans un cercle trop rigide. En plus, mon mari a l'esprit assez ouvert mais dans sa jeunesse il ne voulait pas aller au scout, ses parents l'ont obligé et il a tout fait pour se faire éjecter. (il a réussi)Aussi il était d'accord pour les scouts de France mais surtout pas le reste...Ah les souvenirs...Et c'est comme beaucoup de choses, tout dépend des chefs...Sincèrement j'avais l'impression d'avoir

Polydamas 12/08/2007 17:00

Je me souviens que dès mon arrivée aux louveteaux, dès 6-7 ans, on était impliqué dans la gestion de la sizaine, la notion de service était déjà prégnante.Quant aux scouts d'Europe, je n'ai jamais eu l'impression que c'était militaire. Mais j'ai trouvé au contraire que c'est une formation bien plus complète et plus épanouissante que les Scouts de France. Comme je le dis dans mon billet, c'est le scoutisme qui m'a fait connaître les traditions françaises, l'histoire, le sens de la discipline, qui m'a permis d'appliquer les principes religieux, aspects qui ne me semblent pas présents chez les SDF. En effet, les installations, et différentes activités sont généralement d'une autre ampleur et d'une autre exigence que chez les SUF ou scouts d'Europe.  Et si tu savais le plaisir que l'on peut avoir à être dans une troupe peut-être un peu martiale, mais qui a de la gueule, qui en impose, dans lesquels tout le monde s'investit à fond, fait les choses impeccablement, je te garantis que tu penserais à y mettre tes enfants.Mais évidemment, tu fais comme tu le sens.

Thaïs 11/08/2007 23:00

eh bien il faut aller chez poly pour lire un article sur les scouts.Bien que n'ayant jamais été scoute, j'ai voulu que mes enfants connaissent ce mouvement car je te rejoins je suis persuadée que c'est une excellente école de formation de la personne.Pour ma part, nous avons choisi de les mettre aux scouts de France, chez les louveteaux pour l'ainé, aux sarabandes pour la plus jeune. Et en tant que parents, nous animons les réunions et le mini-camp chez les sarabandes. Cela a été très enrichissant et j'ai même pensé à toi poly car j'avais besoin d'infos sur le scoutisme pour un jeu que je devais animer, que j'ai trouvées sur le site des scouts d'Europe. (sans savoir que tu avais été scout, je me doutais bien que tradi=scout d'europe)Et mon fils pour avoir une piste prépare pour la rentrée un exposé sur BP !et il est vrai, le commentaire précédent le prouve, que tout ceux qui ont été scout un moment s'en souvienne !

Polydamas 12/08/2007 00:41

Je te recommanderais cependant de te renseigner sur les scouts d'Europe ou les scouts unitaires de France dans ta région. Pour ce que j'en connais, sauf exception, les scouts de France, c'est un peu la colonie de vacances.Un seul exemple, pour les scouts de France, la base du scoutisme, c'est le jeu. Mais cela n'a rien à voir avec le scoutisme, le principe fondamental demeure et reste le service, principe bien mis en valeur par les autres fédérations.Et malheureusement, je ne suis pas certain que cela soit clairement explicité chez les scouts de France. Vous avez encore du temps, mais je pense sincèrement que les scouts de France n'apportent que très peu de choses à un enfant...Désolé d'être un peu rude, mais pour ce que j'ai pu constater, il n'y a pas de comparaison possible. Et c'est un débat qui n'a rien à voir avec la messe ou quoique ce soit. Il y a des gens qui assistent à la messe dans le nouveau rit et qui sont pourtant scouts d'Europe.

pan 01/08/2007 01:00

J'ai aussi une pensée émue. 10 ans de scoutisme, ça ne s'oublie pas. Bonnes vacances.

Polydamas 12/08/2007 00:41

Tout à fait, c'est inoubliable.